Les charlatans de l'Évangile

Les charlatans de l'Évangile

Cher Pasteur,

Je ne me fais aucune illusion. Je sais que je risque d'en choquer beaucoup par les lignes qui vont suivre, et qu'elles ne contribueront probablement pas à élargir mon cercle d'amis ! Mais on ne peut éviter que les cris de la sentinelle dans la nuit dérangent ceux qui dorment !

L'apôtre Paul est d'un radicalisme intransigeant à l'égard de la pureté de l'Évangile :

"Quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème ! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu'un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème ! " (Galates 1.8-9)

Lorsqu'on sait que le mot anathème signifie maudit (certaines versions de la Bible le traduisent ainsi), on se rend compte de l'énorme importance que Paul attache à l'intangibilité de l'Évangile. Il est clair que pour lui, y ajouter ou en retrancher quoi que ce soit, en fait un autre Évangile, qu'il rejette avec la plus extrême véhémence !

Il sait, d'ailleurs, que d'autres "évangiles" ne manqueront pas d'apparaître :

"Il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables" (2 Timothée 4.3-4)

De même, il met en garde les Hébreux :

"Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères" (Hébreux 13.9)

Bien sûr, il nous serait facile de croire que se tourner vers les fables  ou se laisser entraîner par des doctrines diverses et étrangères, consisterait à renier le Seigneur Jésus, et devenir adepte d'une fausse religion. Mais le piège est beaucoup plus subtil ! Notre adversaire, le diable, a beaucoup mieux à faire. Comme avec son fidèle serviteur Elymas, le magicien, il s'ingénie à pervertir les voix droites du Seigneur (Actes 13.10). Et il le fait en donnant l'apparence d'une grande spiritualité.

Les différents ministères dont Paul parle dans son épître aux Éphésiens, ont été donnés à l'Église "afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ" (Éphésiens 4.14-15)

Dans sa préface de mon ouvrage La Séduction du Pseudo-spirituel, notre regretté frère Roger Copin écrit :

Persécution : C'est le mot de la Bible en rapport avec la première église.

Séduction : C'est le mot biblique qui avertit d'un danger important concernant les derniers temps.

La subtilité de la séduction réside dans le fait que l'Adversaire n'essaie pas de nous faire adopter de fausses doctrines grossières, élaborées par de faux docteurs faciles à reconnaître, mais d'utiliser d'authentiques serviteurs de Dieu, dont la véracité du ministère a été prouvée dans le passé. Il lui suffit alors de les amener à utiliser des méthodes ou des pratiques n'ayant aucun fondement scripturaire, mais tellement favorables à leur renommée et tellement flatteuses pour leur ego. Certes, ils continuent à prêcher la lettre de l'Évangile, mais ils en ont complètement abandonné l'esprit. L'apôtre Paul nous met en garde contre une telle déviation :

"Selon la grâce de Dieu qui m'a été donnée, j'ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus" (1 Corinthiens 3.10-15)

Le fondement dont Paul parle ici reste et demeure Jésus-Christ, mais l'œuvre bâtie sur ce fondement l'a été avec des matériaux humains et charnels, ce que l'apôtre appelle du bois, du foin, du chaume, et il en résulte un évangile falsifié, un autre évangile. Ces authentiques serviteurs de Dieu deviennent alors, probablement à leur insu, de faux docteurs.

L'apôtre Pierre nous prévient :

"Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs" (2 Pierre 2.1)

Nous devons impérativement nous rappeler que nous vivons dans les derniers temps, donc dans les temps de la séduction, et que les faux docteurs ne manquent malheureusement pas parmi ceux qui se prétendent "évangéliques". Et le phénomène n'est pas nouveau. Il sévissait déjà du temps de Paul :

"De même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ. Car, si quelqu'un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. […] Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres" (2 Corinthiens 11.3-15)

Ils viennent vers nous, ces apôtres par excellence (dirait Paul : 2 Co. 11.5), ou plus exactement ces charlatans de l'Évangile, emplis de leur propre suffisance ; exerçant leur pouvoir magnétique sur des foules entières subjuguées ; utilisant leur charisme pour récolter d'amples moissons de dollars, afin d'entretenir leur train de vie pharaonique : villa de dix millions de dollars, jet privé, collection de voitures anciennes, abritant habilement cette scandaleuse richesse sous le parapluie de la "bénédiction divine", preuve, selon eux, du bien-fondé de leur évangile de la prospérité. Aveuglés qu'ils sont par leur autre évangile, ils ne se demandent pas ce que peut en penser la pauvre veuve qui a donné ses dernières économies pour soutenir leur ministère !

Et ils viennent nous enseigner les chemins de la prospérité à tout prix, de la guérison à tout prix, et d'effarantes bénédictions spirituelles à tout prix. C'est absolument renversant, au sens propre, puisque les gens tombent à la renverse, perdent toute retenue, se comportent comme des gens ivres, rient ou pleurent pendant des heures sans savoir pourquoi, poussent des cris d'animaux, et j'en passe !

N'allez surtout pas croire que je sois sceptique en ce qui concerne la guérison divine, ou la possibilité de voir Dieu faire des miracles de nos jours. Je suis même convaincu que d'authentiques miracles peuvent se produire au cours des grandes campagnes de ces faux apôtres. Mais il faut savoir que le succès dans le ministère n'accrédite en aucune manière la qualité du ministre. Cela peut paraître étrange, mais Dieu cautionnera toujours sa parole, même s'il ne peut pas cautionner le messager (Philippiens 1.15-18).

Quand Dieu intervient puissamment dans la vie d'un être humain, il n'est pas non plus exclu qu'il puisse se comporter bizarrement. Mais lorsque la bizarrerie devient l'enjeu, la norme, qu'elle est recherchée, attendue, systématisée, n'avons-nous pas le droit de nous poser un point d'interrogation quant à l'authenticité des phénomènes ?

Oui, la guérison divine existe ! Mais attention aux raccourcis, à ceux qui cèdent à la facilité, et vous disent : "Vous allez avoir tout, tout de suite !" Et si vous n'avez rien reçu immédiatement, c'est à cause de votre manque de foi, ou parce qu'il y a un péché dans votre vie !

C'est vite oublier que Dieu se sert aussi de la souffrance pour nous éduquer quand cela lui semble nécessaire, et que l'apôtre Paul, que Dieu a utilisé pour ressusciter Eutychus (Actes 20.9-12), a été obligé de laisser Trophime malade à Milet (2 Timothée 4.20) !

Oh, je sais, on dira de moi, avec un certain mépris condescendant, que je ne suis qu'un vieux pasteur sclérosé, frustré, et jaloux de n'avoir point un aussi brillant ministère de puissance !

Qu'à cela ne tienne, je possède beaucoup plus que ces charlatans de l'Évangile, avec leur gloire, leur prétendue puissance, leurs extraordinaires manifestations, dignes d'un Houdini ou d'un Majax, avec de la poudre d'or, des plumes d'anges, et je ne sais encore quelles autres excentricités.

Oui, je possède bien plus : J'ai ma bonne vieille Bible, dont les pages commencent à se détacher toutes seules, et dont l'enseignement équilibré me permet de faire la différence entre ce qui est spirituel, psychique, ou charnel :

"Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur" (Hébreux 4.12)

La Parole de Dieu, cette épée de l'Esprit (Éph. 6.17), possède un tranchant suffisamment affilé pour partager âme, esprit et corps, c'est-à-dire ce qui est psychique, spirituel ou charnel. Sans elle, il est impossible de faire la différence en se fiant à l'expérience seule, aux manifestations subjectives prétendument spirituelles, ou au simple ressenti humain.

Cela ne veut pas dire que, pour être vraiment spirituel, on ne doive rien ressentir, et qu'il faille rester insensible à tout sentiment. Dieu nous a créés esprit, âme et corps, et il est tout à fait normal que ces trois éléments participent harmonieusement à toute expérience spirituelle authentique. Mais nous devons nous rappeler que ce que nous ressentons ne peut jamais être le garant de l'authenticité de l'expérience. Il ne faut jamais confondre l'effet et la cause. Si, à cause d'un attouchement divin, une personne a ressenti comme un choc électrique, cela ne signifie absolument pas que tout choc électrique est un attouchement divin !

Ne nous laissons pas séduire par les "miroirs aux alouettes" de ces autres évangiles, et n'écoutons pas ceux qui nous disent : "Ne réfléchissez pas, cessez de raisonner, et laissez-vous emporter par la vague de l'Esprit". Où trouve-t-on cela dans le véritable Évangile de Jésus-Christ ? Pas chez l'apôtre Paul, en tous cas :

"Nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous" (2 Thessaloniciens 2.1-2)

"Examinez ce qui est agréable au Seigneur" (Éphésiens 5.10)

"Examinez toutes choses; retenez ce qui est bon" (1 Thessaloniciens 5.21)

Voir la FAQ : Faut-il rejeter notre bon sens pour être spirituel ?

 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

12 commentaires
  • GrardNounours Il y a 1 année

    J'aime l’honnêteté de Mr guillaume et je lis toujours avec plaisir ses réflexions. J'ai eu aussi une interrogation qui risque de faire grincer des dents à beaucoup de responsables et chrétiens lambda...qu'en est-il dans les église fondamentalismes de la pédophilie? Ou le pasteur est aussi président de l'association avec une double voix lors des conseils d'administration?Qu'en est-il de la liberté de conscience qui permet d’obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes? Aurélien Jarrier, membre de Eglise évangélique de Nemours a été condamné à 25 ans de prison en 2010 qui en a parlé? Personne, car il ne faut pas entacher la réputation de l’église locale......Quelle honte devant le Christ!!!! et les responsables qui ont caché ces faits de pédophilie continuent à prêcher et à donner des leçons aux chrétiens....Il ne faut s'étonner que de fausses doctrines fleurissent dans les églises
  • Tchessa Il y a 3 années, 4 mois

    Que Dieu vous benisse abondamment! Qu'ii continu a vous utiler. Mon peuple perit faute de connaissance!!!
  • Georges Parolier Il y a 5 années

    Je voudrais vous soumettre ces passages bibliques : Je suis l’Éternel, et il n’y en a pas d’autre, façonnant la lumière et créant les ténèbres, faisant la paix, et créant le mal, Moi, l’Éternel, faisant toutes ces choses. Ésaïe 45 :6-7 Un autre passage du livre de l’Ecclésiaste : Au jour du bonheur, sois heureux et au jour du malheur, réfléchis: Dieu a fait l’un comme l’autre. Ecclésiaste 7:14 Mon opinion qui est personnelle est qu’un jour nous saurons le POURQUOI de toutes choses, mais étant simplement encore sur cette ici-bas sur cette terre j’ai pu constater tout au cours de mes années de marche avec le Seigneur : que Dieu est fidèle et qu’il tient fermement entre ses mains : notre passé, notre présent ainsi que notre avenir, en conséquence, nous devons lui faire confiance même si nous passons par la maladie ou par la souffrance, même si nous sommes maltraités, persécutés ou humiliés même si la guerre avec toutes ses horreurs qui l’accompagne devient notre lot quotidien, même si nous devons pleurer sur la mort de nos bien aimés, même si nous devons mourir avant qu’arrive la blanche vieillesse en laissant ceux que nous aimons dans les ennuis, les tracas et les soucis dû à notre disparition prématurée. Au cours de ma vie j’ai moi-même failli à plusieurs reprises mourir, il y a 3 ans mon épouse avait peu de chance de se réveiller sur la table d’opération (plusieurs ruptures d’anévrisme sur le foie et les reins donc en conséquence : hémorragies interne importante, une heure à vivre environ, 5 heures sur le bloc opératoire, avec un chirurgien ne me garantissant pas son réveil à la fin de l’intervention) Il nous faut mourir un jour : c’est le lot de tout un chacun… que Dieu nous garde confiant en sa grâce envers nous, qu’il nous garde d’une chute qui ferait de nous des rebelles, des orgueilleux ou des religieux légalistes et pharisiens
  • Afficher tous les 12 commentaires