Les chrétiens peuvent-ils faire la guerre ?

Les chrétiens peuvent-ils faire la guerre ?

Un chrétien peut-il prendre les armes et s’en servir ?

Ou devrait-il en toutes circonstances refuser de tuer ?

Quelles que soient nos croyances, nous ne pouvons que constater avec tristesse et dégoût, que le mal est omniprésent dans notre monde, et ce depuis toujours.

La Bible nous parle de “La chute”, qui  a créé un fossé entre Dieu et l’homme. La  conséquence majeure en est le péché, en d’autres termes la domination du mal sur l’existence humaine et sur toute la Création en général. Le premier meurtrier est d’ailleurs Caïn, fils du premier couple humain. Il tue son frère par jalousie et ouvre ainsi la porte à tous les règlements de compte, individuels et collectifs. (Genèse 14.8)

La guerre est le symbole même du mal collectif. Elle est présente depuis toujours. Force est de constater que notre planète n’a encore jamais connu de paix générale jusqu’à aujourd’hui.

Que dit la Bible ?

Tu ne tueras point.”

Le sixième commandement divin ne s’applique pas au collectif, puisque dans l’Ancien Testament, Dieu lui-même donnait ses directives aux chefs de guerre. Cet ordre s’adressait aux croyants juifs. Son application chez les chrétiens ne fait pas l’unanimité, en particulier en ce qui concerne la peine de mort. Mais ceci est un autre sujet.

“Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent.
Matthieu 5.44

Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre.
Matthieu 5.39

L'injonction de Jésus à “aimer nos ennemis” et à répondre pacifiquement à la violence est aussi d’abord d’ordre individuel.

Prendre les armes pour défendre son pays ?

Quand toutes les solutions humaines, diplomatiques ou autres, ont fini dans des impasses, un pays cherche une “solution armée”. Le chrétien est alors devant un dilemme :

Accepter de prendre les armes et s’en servir,
ou bien refuser catégoriquement de tuer son prochain, qu’il soit ou non un ennemi ?

Je me suis toujours posé la question de comment je réagirais si quelqu’un s’en prenait violemment à mes enfants, petits-enfants, ou à des personnes fragiles et sans défense juste devant mes yeux.

Dans ma famille, depuis plusieurs générations, personne n’a porté les armes. L’un de mes grands-pères était gendarme et n’a pas été mobilisé. L’autre a participé à la guerre de 14-18 et aux batailles de Turquie, en tant qu’ambulancier. Il voulait d’abord déserter, mais le curé de son village (alors qu’il n’était pas croyant), l’avait encouragé à devenir ambulancier pour rester en vie. Il avait été médaillé comme tous les survivants de ces batailles sanglantes, mais il n’en parlait jamais, car c’était trop horrible. Et pour finir, mon père a été exempté comme tous ceux de son année de naissance, à cause de leur mauvaise santé.

Je n’ai donc pas été bercée par des récits héroïques, et j’ai pris conscience très jeune de cet enjeu. A 10/11 ans, j’ai même eu honte d’apprendre que ma ville de naissance, Angoulême, avait une fabrique d’armes de guerre.

Certains choisissent la résistance passive, non armée, en cherchant par tous les moyens à gêner et ralentir la progression “ennemie”, mais elle ne suffit en général pas à grande échelle. 

"Comment se positionner face à des Hitler, ou des terroristes de tous poils ?"

Prendre une décision et faire un choix personnel

Il me semble que la réponse à ces actions de défense collectives, ne peut être qu’individuelle, même pour les chrétiens. Un militaire chrétien peut d'ailleurs apporter son témoignage au sein de l’armée. Les aumôniers militaires en sont très souvent témoins.

A vos commentaires, mais personnellement je n’ai toujours pas la réponse ...



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

48 commentaires
  • Selumiere Il y a 1 semaine, 1 jour

    Les chrétiens DOIVENT faire la guerre... mais pas n'importe laquelle... la guerre SPIRITUELLE.. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang mais contre les puissances des ténèbres (ephesiens 6), et nos armes ne sont ni blanches ni de feu mais invisibles et spirituelles, efficaces pour renverser tous raisonnements et hauteurs qui s'élèvent contre la connaissance de Christ ( 2 cor 10.5). Notre ennemi ce n'est pas l'homme, c'est le diable.
  • gloire a dieu Il y a 1 semaine, 5 jours

    tu ne tuera point cela ne répond t'il pas a votre réponse ? Jesus Christ n'est il pas mort sans rien dire se laissant crusifier sur la croix sans agissement violent ? la colère est un pèché la violence aussi amène a la mort car le salaire du péché c'est la mort
  • FB.emile.vardanian Il y a 3 semaines, 2 jours

    Que voila un sujet bien compliqué en effet. Je pense effectivement que sur le plan collectif, des fois nous n'avons pas d'autre alternative que de défendre notre nation, notre famille. Là ou les choses par contre sont insupportable encore pour moi aujourd'hui et c'est un vrai crève coeur, c'est la guerre du Golf de 2003 quand le prétendu frère Georges Bush a utilisé des arguments mensongers pour justifier sa guerre en Irak... et que hélas... un nombre considérables de chrétiens ont soutenu cette infamie. Le chrétiens ont besoin de discernement. Ils doivent apprendre a discerner le bon grain de l'ivraie... discerner l'information de la propagande et pour cela, une seule source d'information ne suffit pas. Il faut allier connaître les arguments de la partie adverse et se dire que la vérité doit certainement être quelque part sans doute entre les 2 avis. Les malentendus et les manipulations sont tellement légion et les ruses de l'ennemie innombrables. C'est un exercice difficile et pénible que peu de gens prennent le temps de faire... mais qui pourtant peut nous éviter des erreurs comme la guerre en Irak en 2003. Maintenant, il sera toujours facile de dire que "La Volonté de Dieu" se réalise toujours... j'en suis pas persuadé personnellement. Soyez bénis.
  • Afficher tous les 48 commentaires