Les compromis avec le monde

Les compromis avec le monde

Dieu fait alliance avec Abram alors qu’il habite Ur en Chaldée avec son père Terach, et il lui promet qu’il sera une grande nation, le père de nombreux peuples, qu’il sera béni et un moyen de bénédiction pour l’humanité lui disant : « je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » (Exode 1.1-14)

A la suite de différents évènements et à l’époque de Joseph, la descendance d’Abraham descend en Égypte, s’y installe, y prospère, se multiplie et oublie la promesse faite aux pères de posséder un pays magnifique où coulent le lait et le miel.
Plus de 4 siècles après leur installation en Egypte, Pharaon s’inquiète du grand nombre des Hébreux qui sont devenus plus puissants que son propre peuple. Il supprime leurs droits et les réduit à l’esclavage. Pharaon est un dictateur idolâtre considéré comme un dieu devant lequel tous se prosternent. Dans son pays, il a tout pouvoir sur son peuple et nul ne s’y oppose. Il n’est ni plus moins qu’une représentation du diable.

Comme Pharaon, le diable est un maître tyrannique qui terrorise ceux sur qui il domine, leur faisant croire qu’il n’y a de bonheur que dans le péché. Or, Il n’y a aucune satisfaction dans la pratique du péché. Il n’y a pas de bonheur durable dans le péché. Depuis la chute en Eden, l’homme naît dans le péché et dans monde. Le monde, c’est la vie sans Dieu ; la vie soumise aux pulsions charnelles de l’homme inspirées par le diable. L’homme charnel est prisonnier du monde, esclave du monde.
Dans ces conditions, il est impossible de négocier un compromis avec lui, il veut tout, et il finit par tout prendre. Le monde, sa culture et ses modes de fonctionnement corrompent le discernement de l’homme et ses jugements, endorment sa pensée, troublent ses représentations.

Il perd le sens de ce qui est juste, il ne discerne plus le bien du mal, il finit par appeler bien ce qui est mal et mal ce qui est bien.

Les Hébreux qui vivaient en Egypte, n’étaient même plus capables d’entendre la voix de Dieu, ayant oublié jusqu’à son Nom. L’histoire des Hébreux nous montre qu’il ne peut y avoir de négociation avec le monde. Pour être délivré du mal, la seule solution c’est de sortir du monde refusant de marcher selon ses principes et ses valeurs parce qu’il ne peut y avoir de compromis avec le monde.

Lorsque qu’un chrétien entre dans le compromis, le monde finit toujours par gagner. Seule la grâce de Dieu manifestée en Jésus-Christ ouvre l’intelligence, conduit l’homme à prendre conscience de sa misère et à rechercher une voie meilleure pour sa vie parce qu’il n’y a pas d’avenir dans le monde. Les enfants de Dieu vivent dans le monde sans être du monde parce Jésus l’a voulu ainsi. Cependant, nous sommes étrangers et voyageurs sur cette terre, nous ne devons rien à la mentalité du monde.

C’est pourquoi, nous refusons tout compromis
avec le monde et le péché.
C’est la première chose que l’enfant de Dieu
doit apprendre et vivre.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire