Les dons spirituels sont-ils toujours d'actualité ?

Les dons spirituels sont-ils toujours d'actualité ?

Ces dons n'ont-ils été donnés que pour la fondation de l'Église ou sont-ils encore disponibles et utiles aujourd'hui ?

De quoi parle-t-on ?

Dans 1 Corinthiens 12.8-11, Paul énumère des dons spirituels : la parole de sagesse, la parole de connaissance, le don de foi, ceux de guérisons, de miracles, la prophétie, le discernement des esprits, le don des langues et celui d'interprétation des langues.

Dans Romains 12.6-8, il cite aussi les dons de prophétie, du service, de l'enseignement, de l'encouragement, le don de la générosité, de la présidence, et de la bienveillance.

Jésus, qui ne voulait pas abandonner ses disciples, a promis le Saint-Esprit (Jean 16.13-14). Celui-ci continue son oeuvre jusqu'à aujourd'hui et nous utilise comme canaux. Les dons spirituels sont donc des activités que le Saint-Esprit met surnaturellement en route au-travers de ses serviteurs.

Depuis quand ?

Dès les premiers temps de l'Eglise relatés par le Nouveau Testament, les dons spirituels ont aidé à affermir le témoignage chrétien. Tout au long de son histoire, avec plus ou moins d'intensité et parfois d'erreurs, des chrétiens ont continué à exercer tel ou tel don.

Est-ce toujours d'actualité ?

Paul met en garde contre l'exercice chaotique de certains dons comme le parler en langues ou la prophétie (1 Corinthiens 14.1-40). Certaines Eglises sont devenues très restrictives face à ce qu'elles considèrent comme des activités plus problématiques qu'utiles, reléguant par exemple le parler en langues à la prière personnelle à domicile, ou limitant la parole des fidèles pendant les célébrations.

Certaines dénominations enseignent que les dons étaient réservés à la période apostolique et donc à la fondation de l’Eglise. Aucun passage biblique ne vient corroborer cette affirmation.

L'amour n'aura pas de fin. Les prophéties cesseront, les langues inconnues prendront fin, et la connaissance particulière cessera.  Notre connaissance est partielle, et partielles sont nos prophéties. Mais le jour où la perfection apparaîtra, ce qui est partiel cessera.
1 Corinthiens 13.8-10

Paul dit aussi que les dons ci-dessus disparaîtront lorsque viendra la perfection, ce qui n'est - et de loin - pas encore le cas. En attendant, la question à se poser devrait être : a-t-on encore besoin des dons spirituels ? Nous sommes dans une société souvent sans repères. Toutes sortes d'idéologies foisonnent, les persécutions augmentent, les défis sont immenses. Dieu ne veut pas d'une Église fragile ou endormie, qui fonctionne par elle-même avec toutes sortes de rites automatiques mais d'une épouse sans taches qui témoigne, grandit en nombre et en maturité. Pour accomplir son mandat, elle a besoin de l'action surnaturelle de Dieu. Dans ce sens, depuis le début du XXe siècle, divers mouvements de réveil ont redécouvert la pratique des dons spirituels.

Comment recevoir les dons ?

Ainsi, recherchez avant tout l'amour ; aspirez en outre aux manifestations de l'Esprit, et surtout au don de prophétie.
1 Corinthiens 14.1

Pour aller plus loin, vous pouvez lire : 
         Fruit de l'Esprit, dons de l'Esprit et ministères

Conclusion

Nous voulons un gadget ou un plus pour paraître ? Oublions ! Notre motivation doit être un service qui porte du fruit, comme le dit 1 Corinthiens 12.7 : "Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour le bien de tous". Passons par la nouvelle naissance en reconnaissant Jésus comme notre Sauveur et Maître, recherchons la présence de Dieu, désirons ardemment le servir, soyons conscients des besoins de l'Eglise et de la société. L'exercice des dons spirituels se développera alors dans l'ordre et la soumission mutuelle, et le Saint-Esprit accordera de nouvelles onctions, de la manière qu'il jugera la meilleure, selon 1 Corinthiens 12.11 : "Mais toutes ces choses, c'est un seul et même Esprit qui les accomplit, en les distribuant à chacun en particulier comme il le veut."

Que le Saint-Esprit encourage le service de chacun et donne la sagesse de bien employer les dons qu'il nous accorde.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

26 commentaires