Les Gabaonites

Les Gabaonites

Après la destruction de Jéricho, cette énorme forteresse, les rois de Canaan commencent à
trembler de peur devant l'armée de l'Éternel. (Josué 9)
A trente-cinq kilomètres de Jéricho il existe une ville assez importante appelée "Gabaon". Les
soldats de Gabaon ont la réputation d’être très courageux.
Malgré leur force militaire, les Gabaonites veulent éviter le combat montrant par là une forme de
bon sens et de discernement ayant compris qu’il se passe quelque chose de plus grand qu’une
simple guerre. Ils vont utiliser la ruse afin de préserver leurs vies même si le prix à payer est
l’esclavage...
Pour cela ils se déguisent en mendiants prétendant venir d’une contrée très éloignée de Jéricho
afin de se soumettre à Israël et à son Dieu qu’ils reconnaissent comme souverain.
La mise en scène est très soignée, le discours bien étudié.


Et ça marche ! Imprudent, Israël par la voix de ses chefs, ne consultent pas l’Éternel et jure de
les protéger. L’alliance est irrévocable.


Si l’ennemi des âmes, le diable, ne faisait que des sottises, se montrant sous un masque
horrible et repoussant, il ne tromperait personne. Malheureusement, il se déguise en ange de
lumière. Il se cache derrière des paroles mielleuses et des vérités apparentes qu’il déforme. Il
insinue le doute, joue la bonne foi, et met en avant de bonnes intentions. Il utilise les sentiments
pour tromper. Il tient des discours séduisants assénant des contre-vérités avec assurance pour
ébranler les convictions les plus affirmées. Il manipule toute cette panoplie en fonction des
failles qu’il pense discerner chez ceux qu’il cible. Et enfin, il ment toujours parce qu’il est le père
du mensonge. Il est incapable de vérité…


Par sa faute, Israël et Josué sont piégés, ils ne peuvent renier l’alliance qu’ils ont passée.
Ils devront supporter et protéger les Gabaonites qui n’apporteront que le trouble en Israël.


C’est vrai que le diable ne peut rien contre les enfants de Dieu. Il n’a aucune autorité sur eux et
aucune liberté d’action. Le seul moyen qu’il ait de faire chuter celui qui choisit de marcher avec Dieu, c’est de l’amener, par la ruse, à ne pas consulter l’Éternel et sortir de lui-même de sa protection.

La responsabilité du disciple de Jésus est de veiller. Le diable est déjoué par l’obéissance et la
connaissance de la Parole de Dieu, par la puissance de la croix et du sang versé, par la
proclamation du nom qui est au-dessus de tout nom et que nous déployons comme une
bannière sur nos vies et celles de nos biens aimés ; le nom de Jésus-Christ.
Dans nos vies, il n’y a pas de petits événements sans importance. Ce sont toutes choses que
nous devons placer devant Dieu par la prière. C’est toujours ce que nous oublions de remettre
entre ses divines mains qui finit par poser des problèmes.

Dans toute affaire grande ou petite, dans l’Église, dans la
famille, au travail et pour toutes choses, l’homme de Dieu
consulte l’Éternel. Il lui confie toute sa journée, et le soir venu, il
rend grâce et remercie Dieu pour tout ce qui s’est passé.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • ange-seba Il y a 1 mois

    Le diable se déguise vraiment en ange de lumière. Contre toute attente, un collègue de travail qui a toujours proclamé sa chrétienté a commencé avec assiduité à me convaincre de commettre l'adultère avec lui. Ce qui est choquant c'est qu'il enseigne la parole de Dieu dans une cellule de maison. Chaque fois qu'il sortait des versets hors contexte pour justifier l'adultère. Je lui repliquais que c'était pas l'évangile de Jésus. J'étais dégoûtée et horrifiée de voir toute la ruse et la séduction empêchées un vieux de comprendre que hait l'adultère sous toutes ses formes. Quelques jours après, il me présente ses excuses en reconnaissant ses hérésies. Quelque soit le déguisement du diable retenons que " quiconque est né de Dieu ne pêche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui même et le malin ne le touche pas"1jean 5: 18"
  • rozange Il y a 1 mois

    Amen