Les qualités du leader

Les qualités du leader

Comme je suis le président d’un centre de formation théologique et ministérielle, je me suis souvent fait poser la question : « Quelle sorte d’étudiants voulez-vous produire à l’Institut ?» C’est une bonne question bien qu’il ne soit pas toujours facile d’y répondre. Une chose est certaine, nous voulons produire des ministres de Dieu efficaces. Quand l’apôtre Paul a donné la description du ministère auquel Dieu nous appelle, il a dit : « Il nous a aussi rendu capables d’être ministres. » (2Co. 3. 6). Dieu désire que nous soyons capables d’accomplir notre ministère. Il ne nous a pas appelés à échouer mais bien à réussir dans l’appel qu’Il a placé sur nos vies. Être capable signifie être efficace et avoir les outils et la connaissance nécessaire pour produire des résultats. Alors, quelle sorte de personnes devons-nous produire pour qu’elles soient efficaces dans le monde changeant et complexe d’aujourd’hui ? Quelle sorte de personnes devons-nous être pour faire des bons dirigeants dans l’Église d’aujourd’hui ?

J’ai l’impression que la meilleure réponse à ces questions pourrait se résumer en ces deux mots ; leaders spirituels. Voici la mission de l’Institut Biblique du Québec et ma prière personnelle pour la francophonie, la formation de leaders spirituels. C’est facile à dire, mais, comment former un leader spirituel ? Quelles sont les qualités que nous cherchons à intégrer et développer chez les étudiants ? La formation que nous cherchons à offrir est fondée sur ce que nous appelons les 5 « C » de l’IBQ qui sont : Communauté, Communication, Courage, Crédibilité et Caractère. Chacun de ces mots décrit ce que nous croyons être une qualité à intégrer ou un principe à pratiquer, essentiels pour un ministère efficace aujourd’hui. Avant d’élaborer sur l’importance de ces éléments, j’aimerais vous proposer un sixième « C » faisant partie intégrante d’un leadership spirituel productif : la connaissance.

La connaissance
Comme quelqu’un a déjà dit : « Le tombeau est vide mais il n’est pas nécessaire que nos têtes le soient aussi. » Pour bien diriger dans notre société post-modern où les gens sont de plus en plus informés, éduqués et instruits, il faut que nous acquérions la connaissance à notre tour en tant que pasteurs, enseignants et prédicateurs. L’information n’a jamais été aussi accessible et facile à trouver que de nos jours. Plusieurs sociologues commencent à découvrir non seulement un écart financier qui devient de plus en plus évident dans notre société (entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas), mais aussi un écart d’instruction qui se développe de plus en plus entre les différentes nations et classes sociales (ceux qui ont l’accès à l’information et ceux qui ne l’ont pas). Et, malheureusement, l’ignorance et l’impotence vont de pair aujourd’hui.

Nous avons une génération qui donne de plus en plus de valeur à l’éducation. Les gens qui se tiennent devant nous dans nos églises et les auditoires le dimanche matin sont plus informés que jamais et cela représente un défi pour le prédicateur. Nous avons donc aussi besoin d’être informés. Je ne parle pas de ramasser de l’information juste pour dire que nous sommes instruits mais bien plutôt d’aller chercher les bonnes informations et d’arrêter d’estimer l’ignorance comme étant une « étiquette » de spiritualité.  

Avez-vous déjà entendu des gens dire : « ce que vous ne connaissez pas ne peut pas vous faire de mal » ? Ce n’est pas vrai. Dans le monde dans lequel nous vivons, ce que vous ne connaissez pas ou ce que vous connaissez mal peut vous faire du mal ; ça pourrait même vous tuer !! Trop de leaders se font du mal dans le ministère faute de prendre le temps pour étudier, réfléchir, apprendre et développer leurs connaissances théologiques et bibliques de même que leur compréhension des réalités de la société et des gens qui les entourent. Il est vrai que parfois l’instruction peut coûter cher mais parfois l’ignorance coûte encore plus cher.

Avant que le prophète Ézéchiel ne puisse prononcer la vie aux os morts pour créer une grande armée vivante (belle description de l’Église trouvée en Ez. 37), il a d’abord fallu qu’il reçoive une connaissance de la gloire de Dieu (Ez. 1), mange la parole de Dieu, littéralement (Ez. 3), et soit pris par les cheveux par le Saint-Esprit dans un voyage de découvertes divines derrière les murs et les portes fermés pour voir ce qui se passait dans son monde. (Ez. 8)

Pour bien diriger actuellement, il faut une connaissance approfondie de Dieu et de Sa Parole,  un discernement du monde dans lequel nous vivons ainsi qu’une compréhension des moyens les plus efficaces pour rejoindre les gens. Un vrai leader prendra l’initiative d’étudier, rechercher et trouver les outils nécessaires pour communiquer à cette génération d’une façon vraie et pertinente afin de faire avancer la cause de Jésus-Christ.

Comme leader dans le royaume de Dieu, il faut que nous soyons moins fatalistes et plus responsables pour les résultats que nous voulons produire. Comme nous dit ce vieux dicton chinois « si vous ne changez pas votre direction, vous allez probablement vous rendre à l’endroit où vous allez. » C’est simple mais pas toujours bien compris !! Connaissez-vous la direction vers laquelle votre église ou votre ministère se dirige ? Parfois il faut demander à Dieu si nous allons dans la bonne direction et si nous pouvons faire mieux ou différemment.

Si j’embarque dans un avion, je veux être certain que le pilote a eu la formation adéquate et nécessaire pour piloter l’appareil, non pas parce que j’ai peur de voler mais plutôt parce que j’ai peur que tout d’un coup, l’avion ne vole plus lorsque je serai dedans. C’est la même chose qui se produit si je me retrouve sur une table d’opération ; je veux être certain que le chirurgien ait la bonne formation adéquate avant de commencer l’intervention. Si on exige une formation pour des gens qui ont des grandes responsabilités dans la société, à combien plus fortes raisons devrions-nous rechercher une formation pertinente lorsque nous transigeons, non seulement avec les corps mais avec les valeurs éternelles ; les âmes.

Un vrai leader est un apprenti. Ne soyons jamais des « déjà instruits » mais toujours des apprentis, c’est à dire, comme étant toujours en quête de connaissances. Enseigne-nous Seigneur!

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires