Les réseaux sociaux sont-ils “dangereux” pour un couple ?

Les réseaux sociaux sont-ils “dangereux” pour un couple ?

Comment s’y retrouver, entre ceux qui diabolisent complètement les réseaux sociaux et leur attribuent la responsabilité de tous les maux de la société et ceux qui y passent individuellement tout leur temps libre, en affirmant haut et fort que c’est juste un loisir comme un autre, et qui plus est, gratuit ?

Les réseaux sociaux sont des outils de communication

Outil de communication : 

Un outil de communication est un support qui permet de diffuser des informations et de véhiculer des messages à des publics cibles.

Un outil : il est inerte, donc pas vivant et sans volonté propre. 

Informations : dans le cas des réseaux sociaux, elles proviennent en priorité de la personne qui les met sur son compte, ou de ses proches ou amis non virtuels.

Diffuser à des publics cible : c’est l’Internaute qui choisit vers qui diffuser ses messages : amis, tout public …

Réseaux sociaux : non coupables

Il ne viendrait à l’idée de personne d’accuser une aiguille de piquer et blesser ? Car ce n’est qu’un outil. C’est la personne qui l’utilise qui est responsable des conséquences de ses actes.

De la même façon, les réseaux sociaux ne sont pas responsables et encore moins coupables de leurs contenus et des conséquences qu’il induisent sur les Internautes.

Mauvaise utilisation de ces outils

Vous serez d’accord avec moi, il est possible de se blesser ou de blesser quelqu’un avec un outil initialement juste prévu pour travailler. Exemple classique de la tronçonneuse.

De la même façon, on peut mal utiliser les réseaux sociaux.

Quelques exemples

  • faux-profils avec des contenus mensongers, générés par des robots ou des gens malveillants

  • profils avec images embellies, rajeunies, voire même photoshopées

  • profils avec des contenus “améliorés”, la personne se présente avec une activité professionnelle qu’elle n’exerce pas …

  • diffusion de contenus intimes

  • diffusion de photos de famille, en particulier des enfants

  • diffusion d’infos personnelles : adresse postale et dates de vacances

Des conséquences possibles

  • l’Internaute se fait arnaquer de l’argent, parfois même beaucoup d’argent, quasiment sans recours possible

  • il(elle) se fait des ami(e)s qui sont ébloui(e)s par sa personnalité, ses photos et ses messages

  • l’Internaute est révolté(e) car ses vidéos intimes sont diffusées à grande échelle et le(la) jettent en pâture aux yeux de tous

  • ses enfants peuvent subir des pressions ou être mis en danger par des personnes malveillantes

  • à son retour de vacances, l’Internaute retrouve sa maison cambriolée

Pour aller plus loin, vous pouvez lire : Réseaux sociaux, moi ? Jamais !

Un couple peut-il s’y mettre en danger ?

Rappel : Un couple est l’union psychologique, physique et spirituelle de deux personnes de sexe opposé. Voir notre question taboue sur le sujet.

Amitiés virtuelles

Quand l’un des membres du couple développe une “amitié virtuelle” avec un Internaute du même sexe que son conjoint, cette relation peut aller très loin. 

L’ami(e) virtuel(le) semble avoir beaucoup de qualités :

  • beauté physique

  • psychologie de rêve, facile à vivre

  • passionné(e) par les mêmes choses

  • même appel divin

  • disponible à tous moments

La réalité :

  • ses photos peuvent être anciennes, voire retouchées

  • les infos de sa page peuvent être fausses, ou pas tout à fait justes

  • il ou elle ne parle surtout pas de ses défauts ou de ses échecs

  • des goûts et un appel communs : wow ! 

  • toujours disponible : quand il(elle) est connecté(e) !

Conséquences possibles pour le couple :

  • peu à peu l’ami(e) virtuel(le) prend de la place dans la vie, le planning et dans le coeur de l'Internaute

  • cet(te) ami(e) devient de plus en plus indispensable

  • l’Internaute passe de plus en plus de temps sur son téléphone

  • il(elle) essaie de se cacher à son conjoint

  • il(elle) en arrive à mentir

  • il(elle) compare les deux

  • il(elle) s’éloigne de plus en plus de son conjoint

Le lien devient solide. L’autre se révèle de plus en plus comme le compagnon, la compagne idéal(e). La comparaison avec le conjoint réel se creuse et montre de plus en plus l’erreur initiale de choix …

Passer du virtuel au réel ?

Si les deux ne se rencontrent jamais, on parle d'adultère ou d’infidélité virtuelle. Cette réalité est alors plus insaisissable, mais elle est surement tout autant déstabilisatrice et destructrice pour le couple. Cette pratique est de plus en plus encouragée, via des sites et des applis.

Si la rencontre a lieu, au début peut-être grâce à des subterfuges ou des mensonges, elle peut aboutir à une relation adultère réelle. La page de l’Internaute contient alors des photos “amicales” très rapprochées (vu sur Facebook) qui choquent ceux qui les connaissent.

Le chemin peut alors mener au divorce de l’un ou des deux (déjà vu). Comme souvent, les enfants paient alors le prix fort des “choix” de leurs parents.

Et quand Dieu “semble” au centre de ces nouvelles amours, on peut être d’autant plus choqués, voire en rejet, surtout quand on en connaît la génèse de la relation.

Conclusion

Développer une relation amicale virtuelle n’est pas sans conséquence, et quand il s‘agit d’un(e) Internaute du même sexe que son époux(se), c’est plus que délicat. Le couple, dans sa relation privilégiée, peut très vite être en danger.

Vous pouvez aussi lire : Votre couple est peut-être en danger : 6 utilisations à risque des réseaux sociaux

NB : Une prochaine question taboue est prévue sur le thème : “Une amitié homme/femme est-elle possible ?”



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

15 commentaires