L'Éternel soutient les hommes et les bêtes

L'Éternel soutient les hommes et les bêtes

 "L'Éternel soutient les hommes et les bêtes." Psaume 36.7

Les animaux ont-ils droit à nos prières ? Certes, leurs âmes ne sont pas pécheresses, mais ne sont-ils pas aussi des créatures de Dieu, de celles avec qui Dieu fit alliance à la sortie de l'arche de Noé (Genèse 9.12) ?
Un fermier priera pour son bétail, un berger pour son troupeau, un enfant ou un adulte pour son animal de compagnie. Cependant, ne peut-on pas aussi prier pour un animal qui ne nous est d'aucun gain à part le fait d'être un témoin de la merveilleuse création de Dieu ? Ne peut-on pas prier pour le petit d'un passereau tombé du nid ?
L'homme a été placé sur terre pour être un bon gestionnaire de la faune et de la flore terrestre. Sa position dominante, qui s'est accentuée après le déluge, ne doit pas être la porte ouverte à une tyrannie, à une exploitation sans compassion des animaux, ou encore à un désintérêt quant à leur sort. Il ne s'agit pas de les aimer comme son prochain, et parfois plus comme – hélas - chez plusieurs, mais de manifester une réelle bonté à l'image de celle que Dieu leur dispense.
Tous les animaux espèrent, à leur manière, en Dieu pour recevoir leur nourriture (Psaume 103.27-28, 103.21, 146.9). Du petit du corbeau au lionceau en passant par le moineau, Dieu a un égal soin de tous. Et s'ils viennent à mourir pas un seul n'est ignoré de Dieu (Luc 12.6, Matthieu 10.29).
Si Dieu prend soin de toutes ses créatures, il avertit aussi l'homme que sa justice s'exercera envers tous ceux qui auront manqué de bienveillance envers les bêtes. Siméon et Lévi en ont fait les frais à l'écoute de leur héritage terrestre qui a été amputé parce qu'ils avaient été violents non seulement envers des hommes mais aussi envers du bétail (Genèse 49.6). Jonas, a été repris par l'Éternel à cause de son manque total de compassion envers les enfants de Ninive mais également envers les animaux qui étaient dans cette grande ville (Jonas 4.11).

Si l'homme a reçu des droits, qu'il ne doit pas outrepasser, à l'égard des animaux, il a aussi des devoirs envers eux. Prions donc quand l'occasion se présente pour toute la création de Dieu et ne pensons pas que cela est négligeable dans une vie qui honore Dieu.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire