L'hérédité

L'hérédité

Cher Pasteur,

Les chapitres vingt-quatre et vingt-cinq du second livre des Rois nous retracent l'histoire d'un jeune roi, Jojakin, dont il est dit, entre autres :

"Il fit ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, entièrement comme avait fait son père" (2 Rois 24.9)

Le jeune Jojakin reproduisit le même schéma de vie que lui avait laissé le mauvais exemple de son père. Cependant, cette sorte d'hérédité spirituelle est un phénomène courant dans la race humaine. L'apôtre Pierre ne parle-t-il pas "de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères" (1 Pi. 1.18) ?

Pour Jojakin, la conséquence de cette vie de péché fut trente-sept ans de captivité dans les geôles de Nebucadnetsar, roi de Babylone. Puis à l'âge de soixante-trois ans, un changement radical s'opéra dans sa vie. Le nouveau roi de Babylone, Évil-Merodac, lui rendit la liberté. Les quatre derniers versets du chapitre vingt-cinq du second livre des Rois (2 Rois 25.27-30) nous décrivent les différentes étapes de cette transformation, et constitue une belle allégorie de l'œuvre de la rédemption en Jésus-Christ :

1.       Restauration (Évil Merodac releva la tête de Jojakin, v. 31) : Jésus, de condamnés que nous étions, fait de nous des rois (1 Pi. 2 : 9).

2.       Libération (Il le fit sortir de prison, v. 31) : Jésus nous affranchit du péché (Jn. 8 : 32).

3.       Consolation (Il lui parla avec bonté, v. 32) : Dieu nous révèle son amour (1 Jn. 4 : 7‑10, 19).

4.       Élévation (Il mit son trône au-dessus des trônes des rois, v. 32) : Nous sommes assis dans les lieux célestes en Jésus (Éph. 2 : 6).

5.       Transformation (Il lui fit changer ses vêtements de prison, v. 33) : Dieu nous a revêtus des vêtements du salut (És. 61 : 10).

6.       Invitation (Jojakin mangea toujours à sa table tout le temps de sa vie, v. 33) : Le Seigneur nous veut à sa table (És. 55 : 1‑3a  ; Apoc. 3 : 20).

7.       Préservation (Le roi de Babylone pourvut constamment à son entretien journalier, v. 34) : Dieu pourvoit à tous nos besoins (Phil. 4 : 19).

Voilà un magnifique programme qui a transformé la vie de Jojakin, et celle de tous ceux qui ont accepté Jésus comme leur Sauveur personnel. Personne aujourd'hui n'est obligé de rester esclave de son hérédité de péché, s'il désire sortir de cette terrible prison. Malheureusement, certains ne le veulent pas, comme ce célèbre prisonnier anglais : Au 14ème siècle, en Angleterre, sous le règne de Édouard 1er et Isabelle de France, Lord Mortimer s'évada de la Tour de Londres. Mais son oncle ne voulut pas le suivre, préférant sa vie de prisonnier.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire