L'influence

L'influence
Cher Pasteur,

Qui d'entre nous ne s'est pas un jour ou l'autre senti découragé du peu d'efficacité apparente de son témoignage ou de son ministère ? Nous voyons dans notre monde des hommes politiques, des philosophes, de grands écrivains, des chanteurs célèbres, des stars de cinéma, des mannequins qui semblent laisser sur les gens leur empreinte indélébile. Ils paraissent incontournables, et semblent exercer sur certains une véritable fascination.

Qu'en est-il de vous et de moi ? Oui, je sais, nous sommes filles et fils de roi, enfants du Dieu Très-Haut, héritiers de la promesse. Mais où est notre influence dans la société ? N'est-elle pas insignifiante ? pourtant Paul affirme :

"Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d'une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, portant la parole de vie…" (Phil 2.14-16)

Un flambeau n'est jamais insignifiant. Du temps de l'apôtre, c'était le flambeau qui permettait de voir clair. Sans lui régnaient les ténèbres.

J'ai lu un jour le récit d'une expérience faite dans une aciérie. Une grande barre d'acier, de trois mètres de long, et pesant près de trois cents kilogrammes, avait été suspendue verticalement à un pont roulant. Près d'elle, un simple bouchon de liège pendait à un fil de soie. Le but de l'expérience était d'illustrer le phénomène de la résonance, et de montrer que le bouchon était capable de mettre la barre d'acier en mouvement. Cela semblait impossible. On fit balancer le bouchon ; il frappait régulièrement et doucement la barre métallique, qui, au début, demeura impassible. Au bout de dix minutes de ce régime, la barre sembla éprouver un malaise ; une sorte frisson la parcourait. Après encore dix minutes, le frisson s'était transformé en vibration. Une demi-heure plus tard, la lourde barre d'acier oscillait comme le balancier d'une horloge !

Nous sommes tous tellement "humbles", que nous sommes prompts à trouver des textes bibliques qui démontrent notre faiblesse, nos incapacités, nos erreurs et nos fautes. Cette "humilité"-là est de mauvais aloi. Jésus a fait de nous des vainqueurs, dans la mesure où nous laissons le Saint-Esprit nous "transformer par le renouvellement de l'intelligence (la façon de penser)" (Rom 12.2). Ne croyez-vous pas qu'il serait temps de cesser de nous dévaloriser devant le strass creux et les paillettes artificielles de ce monde ? Notre influence est bien plus grande que nous ne l'imaginons. Prenons le temps de rechercher dans l'Écriture ce qu'elle en dit, comme dans le texte cité plus haut. Nous pourrons y puiser un profond encouragement. Pierre, parlant aux épouses dont le mari n'était pas chrétien, parle clairement de cette influence :

"Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. " (1Pi 3.1)

Non, chères sœurs, je ne parle pas ici de la soumission, mais de l'influence ; alors ne venez pas me chercher querelle !

(Rediffusion TL – L'influence - 761)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • mamanlion Il y a 7 années, 4 mois

    La lumière de Dieu m'a éclairée et ma vie à changé ! Son amour pour moi à été plus fort que tout et c'est Lui qui est ma force dans toutes mes situations ! Je suis comme le petit bouchon et c'est Lui , Mon Dieu qui est ma force , sans Lui , je ne suis rien ! Je suis fière d'être ce petit bouchon !Mon désir ? être un témoin de Son amour ! Merci Papa pour ton amour pour moi !