Loger ou recevoir un ange chez soi, ce n'est pas banal

Loger ou recevoir un ange chez soi, ce n'est pas banal
Mais comment reconnaît-on un ange ?

Justement la Bible nous dit qu’on ne le reconnaît pas car c’est sans le savoir que certains en pratiquant l’hospitalité, ont accueilli des anges. Hébreux 13/2
Savoir reconnaître un ange ne semble donc pas primordial, ce qui par contre l’est,  c’est de pratiquer l’hospitalité.

Qu’est-ce que l’hospitalité ?

Le dictionnaire dit cela : l’hospitalité, c’est la libéralité qu’on exerce en logeant un étranger. Accueil en général.
 
Est-ce qu’il faut avoir un appel pour cela ?
 

La Bible ordonne, elle utilise l’impératif :
- N’oubliez pas de pratiquer l’hospitalité Hébreux 13/2
- Les besoins de ceux qui appartiennent à Dieu, soyez-en solidaires, toujours prêts à pratiquer l’hospitalité. Romains 12/13
- Exercez l’hospitalité les uns envers les autres sans vous plaindre. 1Pierre4/9
- De nombreux autres versets parlent d’accueillir…
- Souvenons-nous aussi de toutes les mentions de repas auxquels Jésus a été convié et de toutes les paraboles qui parlent d’invitation à des repas et des fêtes…

Logiquement, on peut donc conclure que cet appel à exercer l’hospitalité n’est pas adressé à quelques uns, mais à tous les chrétiens.

Cette pratique ne nuit-elle pas à la vie de couple, à la vie de famille ?

Elle a tout intérêt à s’inscrire dans une réflexion, un projet de couple, puis dans un projet familial lorsqu’il y a des enfants, ceci afin que chaque membre de la famille soit partie prenante et pour que l’exercice de l’hospitalité ne se limite pas à une obligation mais à un ministère librement choisi.

Elle nous permet de manifester, au travers de l’accueil que nous réservons à nos invités, notre reconnaissance à Dieu, lui qui nous a accueillis avec générosité.
Recevoir autour d'un apéritif, d’un repas ou d'un goûter est un enrichissement car il y a plus de joie à donner qu’à recevoir.

Retrouver la pratique de l’hospitalité chrétienne est un immense besoin dans notre monde qui vit trop vite et qui a souvent tendance à exclure en privilégiant les notions de productivité et de rentabilité.

Elle est une réponse à la solitude, à la marginalisation.
Elle renforce les liens ; les contacts informels sont souvent plus fructueux que de grandes déclarations.
Les repas, base de toutes les cultures, ont été transformés par Jésus en occasion de rencontrer Dieu.
Il étend l’intimité permise par le partage d’un repas, au-delà de ses proches, non seulement à l’étranger, mais aussi à l’ennemi.
Il a mangé avec des pécheurs- repentants ou non- (les gens bien le lui ont assez reproché !)

L’hospitalité chrétienne étendue à l’accueil de non-chrétiens est une forme d’évangélisation. Si le monde doit reconnaître que nous sommes ses disciples, il faut qu’il puisse avoir l’occasion de nous voir vivre : partager des repas, passer par exemple des vacances avec nous, partager toutes sortes d’activités avec nous.

Jeune chrétienne, loin de ma famille, j’ai bénéficié d’un accueil extraordinaire dans plusieurs familles de mon église. Nous étions souvent nombreux à être invités à la même table. C’est ce qui faisait aussi le charme de ces rencontres dominicales.
L’hospitalité est contagieuse : ceux qui en ont bénéficié la pratiquent volontiers à leur tour.

Elle permet au couple de ne pas tourner en vase clos, d’exercer un ministère ensemble, aux enfants, aux adolescents d’inviter leurs amis, à tous de rapprocher le royaume des cieux de nos contemporains.
Et puis, ne l’oublions pas, elle nous permet sans le savoir d’accueillir des anges….

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

13 commentaires
  • 1995janybet Il y a 2 années, 10 mois

    Merci mon Dieu pour les beaux moments que je passe mes frères bien aime dans la paix et dans la joie malgrès quelques defauts y manque nous ne sommes pas riche en parole mais fortifie nous afin que nous puissons connaitre t'epreuve que tu es Dieu le seigneur des seigneurs.Amen
  • FB.sandrine.soroka Il y a 3 années, 7 mois

    Merci Seigneur de m'avoir donné un esprit ouvert à recevoir et à donner à mon prochain qui est dans le besoin. Par contre j'ai hébergé quelques temps le copain de ma fille j'ai eu des querelles avec mon époux car il ne veut recevoir personne qui est dans le besoin. Donc j'ai quand même aider ce jeune je ne pouvais pas le laisser dans la rue. J'ai aidé ce jeune tout en restant chez nous. J'ai tout camouflé sans que mon mari s'en aperçoive. Et oui j'avais tous les jours la boule au ventre. Seigneur touche le coeur de mon époux de recevoir chez nous celui qui est dans le besoin et la détresse. Mon mari est gentil mais il a eu de mauvaises expériences avec ses enfants. Nous sommes une famille recomposée et mon fils de 20 ans vit avec nous ce n'est pas toujours évident quand un copain veut manger et dormir chez nous. Seigneur libère moi de ces craintes quand quelqu'un vient chez nous. Je te fais confiance Seigneur Jésus que tu vas m'aider. Amen à toit toute la gloire.
  • France Chabot Il y a 3 années, 11 mois

    Oui, c merveilleux. Sortir de ma zone de confort, je dis oui. C'est le temps ! Plus que jamais Vivre pour Dieu, avec Son appel à aimer inconditionnellement .
  • Afficher tous les 13 commentaires