Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse

Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse

Combien de fois pouvons-nous avoir un mouvement de colère dans des situations de la vie ! Quelqu’un qui nous bloque le passage pendant les courses au magasin, un automobiliste qui ne démarre pas assez vite à un feu rouge, une personne à qui on a demandé quelque chose gentiment, mais qui nous répond de manière agressive , etc…

Comme ces situations peuvent être terriblement stressantes et surtout énervantes !

J’emprunte souvent, pour aller travailler, une rue assez étroite qui est à double sens. Pour ne rien arranger à son étroitesse, il y a énormément de riverains et donc de voitures stationnées. Et pour couronner le tout, cette rue est à la jonction entre la France et la Belgique, ce qui augmente considérablement la fréquentation.

Un jour où je travaillais l'après-midi, j’étais dans le sens prioritaire de circulation, et par mégarde ou volontairement peut-être, un autre véhicule venant dans le sens inverse s’est engagé au lieu d’attendre, m’obligeant à monter sur le trottoir avec la voiture. Je me souviens m’être emporté à cause de la bêtise de l’autre conducteur en citant quelques noms d’oiseaux 😔😩

Je me rappelle même avoir parlé à notre Seigneur, essayant de justifier ma colère : “Tu te rends compte Seigneur, si je faisais pas attention, c’était l’accident ! C’est pas possible comment certains sont inconscients !”

Aucune réponse de Jésus, mais Il m’attendait au tournant…

Le soir, après ma journée de travail, sur le chemin du retour, je suis donc passé par le même endroit. J’ai vu au loin les phares de la voiture prioritaire venant en sens inverse. J’étais persuadé, de là où j’étais, d’avoir le temps de passer.

Je me suis donc engagé, mais je me suis rendu compte ensuite que ça ne passerait pas… J’ai vu, grâce aux phares et l’éclairage de la rue, malgré la nuit, au moment où j’ai croisé l’autre véhicule, le conducteur râler en levant les bras.

Gêné, confus, là, à cet instant précis, le Seigneur m’a répondu avec beaucoup de douceur : “Tu comprends maintenant !?”

Je voyais à présent mon erreur de quelques heures auparavant !

Comment peut-on parfois condamner ou s’énerver sur quelqu’un, alors qu’on peut volontairement ou pas, commettre la même erreur ?

Donc, vu dans cet angle, est-il utile de s’emporter autant quand on est face à l’erreur d’autrui ?

Jésus est l’exemple absolu de l’amour et de la patience. Combien de fois, pouvons-nous Lui demander pardon pour nos innombrables péchés ! Et nous, à la moindre alerte, nous ne sommes pas capables de garder notre calme. Quelle injustice envers Celui qui nous a créés. Et donc, quel manque d’amour pour Celui qui nous a sauvés à la croix.

Je vous avoue ressentir une profonde honte quand je pense à certains de mes comportements. Pourtant, la seule chose qui me réconforte un peu, est de pouvoir, seul à seul, reconnaître mes torts devant Jésus, dans l’intimité de la prière.

Oui frères et sœurs, Jésus, contrairement à nous, est fidèle. Sa promesse n'oscille pas. Et donc, c’est sans crainte, que l’on peut toujours s’agenouiller à ses pieds.

Aujourd’hui encore, j’emprunte cette route régulièrement pour aller travailler. Et croyez moi, quand je rencontre cette situation, je n’agis plus de la même manière.

Gardons toujours Jésus en exemple. Son amour, son humilité, sa patience, sa fidélité.

Et si nous devons déraper, et bien gardons encore cela, pour aller nous confier dans ses bras ! Jésus ne nous repoussera jamais ! Bien au contraire !

Il nous consolera et nous apprendra, tel un Père, à modifier nos comportements. Et avec volonté et complicité avec notre Sauveur, nous arriverons à changer nos comportements qui Lui déplaisent. 

Soyez bénis et restons pleins d’amour et de patience,

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire