Mission secrète

Mission secrète

Ce matin, avant d’aller à l’hôpital pour ma perfusion mensuelle, je priais pour remettre à Dieu tous les miens et bénir cette journée qu’Il avait déjà préparée.
Pendant que je faisais mon brushing et me maquillais, je chantais ce chant venu sur mon cœur : " Béni soit le Nom du Seigneur… ". J’exprimais ma reconnaissance pour mon autonomie au regard de la maladie, et pour mon existence heureuse, même si cela n’a rien de réjouissant, à priori, de se rendre à l’hôpital régulièrement.
Mascara à l’œuvre, je me demandais, comme chaque mois, avec qui j’allais être dans la chambre " d’hospi de jour ", où l’on se retrouve jusqu’à cinq ou six perfusé(e)s en même temps, pour la même pathologie qu’est la sclérose en plaques.

C’est plutôt animé en période de vacances à cause des regroupements pour restriction de personnel. Alors, ça papote dur avec échanges de conseils, mêlés de curiosité ou de compassion.
Parfois un match de pénibilité du parcours médical se déroule entre deux ou trois bavards, et c’est assez amusant : " Moi j’ai eu ça, et j’ai connu ça et je ressens ça... -  Oui, mais moi, je sais tout depuis le temps, et ce médecin est mieux, et ce kiné est nul, etc. ".
Je participe aux conversations, en essayant d’être à la hauteur de la mission que Jésus m’a confiée d’annoncer son message de paix. Tout un programme, qui demande beaucoup de sagesse, mais aussi de courage pour me lancer quand je sens le terrain favorable. Car c’est Dieu qui prépare le terrain de manière assez extraordinaire, ce n’est pas moi qui retourne la terre. Je sème simplement et je suis toujours étonnée de ce qui se passe.

Un jour où j’ai laissé mon témoignage écrit (j’ai toujours un exemplaire dans mon sac, au cas où) à une charmante dame coudoyée en perfusions plusieurs mois de suite, elle me dit émue: " Merci Sylvie, c’est la meilleure ordonnance de sortie que je n’ai jamais reçue ! ". Et c’est arrivé plusieurs fois. Je n’ai pas forcément de nouvelles par la suite, mais peu importe, la graine est plantée.

Or ce matin, nous n’étions que deux. Je découvre tristesse et souffrance sur ce visage inconnu et pâle, le corps affaissé dans un fauteuil roulant électrique avec les jambes visiblement éteintes de tout mouvement. Mon cœur se serre devant ce tableau désolant. Je souris pour accompagner mon bonjour… son visage s’illumine.
Peu à peu, nous parlons et le visage s’éclaire, se redresse même. Nous abordons les aléas de la maladie, la souffrance physique et morale des autres qui est mieux comprise quand on souffre soi-même, le désarroi de notre conjoint qui est " à coté ", les traitements et l’espoir. Il me semble bien que Dieu prépare le terrain… je bénis cette dame que je vais côtoyer pendant plusieurs mois. Elle a le même prénom que moi, j’ai hâte de la revoir le mois prochain.

Quelque soit notre parcours, nous allons rencontrer beaucoup de personnes qui auront besoin d’entendre autre chose que les discours futiles du monde, des âmes perdues ou en détresse. Comme Jésus dit à ses disciples (Matthieu 28-19) : « Allez, et faites de toutes les nations des disciples ». Il nous envoie aussi en mission dans la situation où nous sommes, avec nos petites compétences, pour témoigner auprès de ceux que nous côtoyons. Un sourire, un encouragement, une parole de bénédiction… peuvent déboucher sur une grande victoire : une âme sauvée.

Alors ne soyez pas timides, ce n’est pas vous qui labourez, c’est Jésus Christ !




Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

27 commentaires
  • Sylvie Corman Il y a 9 années

    Merci Isabelle pour ces encouragements et cette vérité !
  • Irene Etchoho Il y a 9 années

    Sois bénie ma soeur pour ce témoignage si encourageant! Que la grâce de Dieu descende abondamment sur toi et arrose chaque jour la fleur qui est en toi et que son parfum envahisse ton entourage. En effet, se rejouir en tout temps et benir Dieu dans les difficultés, a l'exemple de Paul et Silas (ACTE 16.25-31) n'est pas facile, mais c'est payant. Tous les Chrétiens devraient essayer ce remède, ça marche toujours! irène
  • Calixte Soleil Il y a 9 années

    la maladie ne vient pas de notre Seigneur mais il nous en délivre Que la paix de Dieu t environne et te garde Continues de le servir car c'est Lui qui t a placé là pour témoigner de son Nom
  • Afficher tous les 27 commentaires