Obstacles à une vie de puissance

Obstacles à une vie de puissance

La situation empire malgré vos prières ? Il y a de quoi tout laisser tomber, non ? Allez-vous longtemps vous laisser voler votre puissance dans la prière ?

Vous vous dites : « J’ai tout fait et rien ne s’est passé et ne se passera ». L’angoisse ne vous quitte plus. Elle est accompagnée par le doute, le découragement, l’insécurité, l’indécision et l’anxiété. Tous ces sentiments sont les filles de mère "Incrédulité". Depuis la nuit des temps son objectif est de neutraliser la puissance des enfants de Dieu. Démasquons son champ d’action et voyons comment arrêter ses dégâts dans nos vies.

Est incrédule, celui qui ne croit pas, qui doute ou encore celui qui se laisse difficilement persuader, convaincre. L’incrédule est une personne qui ne croit pas facilement. Nous pouvons dire que toutes les créatures de Dieu sont concernées, croyants comme non-croyants, la différence est que l’incrédulité est temporaire pour les personnes qui ont fait de leur cœur la demeure de Jésus-Christ.

Dans le texte de Marc 9.14-29, la foule tient des débats car les disciples n’ont pas pu chasser l’esprit qui détruisait l’enfant, et le père se plaint à Jésus. Avant d’avoir plus d’informations sur les symptômes de la maladie, Jésus reproche l’incrédulité des disciples. L’incrédulité provoque des discussions inutiles (verset 14) et handicape la délégation d’autorité que Jésus a accordée à Ses disciples (verset 19).

Elle enfante le doute sur la vérité et la puissance de Jésus dans l’esprit des personnes présentes. La demande du père à Jésus contient un léger doute : « mais si tu peux quelque chose, viens à notre secours. » (verset 22).

Jésus, dans son amour et sa compassion, passe au-dessus de cela et lui donne la possibilité de voir la puissance de Dieu (verset 23), le père n’hésite pas une seconde. Reconnaissant la petitesse de sa foi et le besoin de l’intervention de Jésus dans ce qu’il vit, il s’écrie aussitôt :

« Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! »

L’enfant a une violente convulsion, et plusieurs ont l’impression que son cas a empiré, le texte souligne son apparence (verset 26b). Le scepticisme et le doute sont tellement présents que certains observateurs disent que l’enfant est mort. Et que c’est arrivé à cause de Jésus !

Dans Sa grâce et Sa miséricorde, Jésus ne se lance pas dans de vaines argumentations, Il reste proche de l’enfant et le remet sur pied. Cette attitude nous montre comment agir :

Restons fermes et attendons l’accomplissement de la promesse de Jésus puisque ce que le Seigneur commence, Il l’amène jusqu’à son achèvement.

Ce passage nous montre que l’incrédulité paralyse la puissance de Dieu en nous et pollue notre vie spirituelle, mais Jésus dans Son amour infini est prêt à relever ceux pour qui nous prions et Il ne nous oublie pas.

Seigneur, tu connais mes doutes et mes insécurités. Tu veux et Tu peux me donner la puissance qui me manque. Je crois en Toi et je crois ce que Jésus dit. Je te prie viens au secours de mon incrédulité. Amen

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires