Peu s'en est fallu …

Peu s'en est fallu …

 Peu s'en est fallu qu'Isaac ne quitte le pays de la promesse, pensant bien faire. L’Éternel lui apparut, et dit: « Ne descends pas en Égypte, demeure dans le pays que je te dirai. » (Genèse 26:2).

Peu s'en est fallu que David, dans sa colère, ne verse le sang. David dit à Abigaïl: « Béni soit l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui t’a envoyée aujourd’hui à ma rencontre ! Béni soit ton bon sens, et bénie sois-tu, toi qui m’as empêché en ce jour de répandre le sang, et qui as retenu ma main ! » (1 Samuel 25:32-33). 

Peu s'en est fallu que Naaman ne refuse, par orgueil, la guérison de son corps et plus encore celle de son âme. Mais ses serviteurs s’approchèrent pour lui parler, et ils dirent : « Mon père, si le prophète t’avait demandé quelque chose de difficile, ne l’aurais-tu pas fait ? Combien plus dois-tu faire ce qu’il t’a dit : Lave-toi, et tu seras pur ! » (2 Rois 5:13).

Peu s'en est fallu qu'Asaph, poussé par le découragement, ne reste pas ferme quant à sa foi. « Quand j’ai réfléchi là-dessus pour m’éclairer, la difficulté fut grande à mes yeux, jusqu’à ce que j’aie pénétré dans les sanctuaires de Dieu ... » (Psaume 73:16-17).

Peu s'en est fallu que bien des jeunes, par faiblesse, ne se laissent tenter par les convoitises de la chair pour éprouver ensuite bien des malheurs (Proverbes 5:14).

Peu s'en est fallu que les disciples, par ignorance, ne privent les enfants d'une grande bénédiction. Jésus dit : « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. » (Matthieu 19:14).

Si Dieu, dans sa merveilleuse miséricorde, n'intervenait pas souvent, n'en serait-il pas de même, dans notre vie ? Combien de fois n'avons-nous pas été arrêtés, empêchés, dans nos intentions, dans nos projets ?

S'il ouvre des portes, il en ferme aussi pour notre plus grand bien ! Ses moyens pour nous garder de toute mauvaise décision sont variés. 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

7 commentaires