Plus de Jésus

Plus de Jésus

Lecture Jean 12 : 20-21.

- Citation de Montesquieu : "Un homme n'est pas malheureux parce qu'il a de l'ambition, mais parce qu'il en est dévoré. " Nous sommes invités à manifester une ambition qui diffère totalement de celle exprimée dans le monde, car cette-dernière a le sens de vouloir atteindre le pouvoir, la gloire, la réussite à tout prix.

- La bible montre l'importance de manifester une saine ambition selon la bonne définition du terme, c'est-à-dire démontrer de l'aspiration, une volonté marquée, avoir des souhaits, des désirs sains et conformes à la volonté divine.

- 1 Cor 14.1 "Recherchez…aspirez (qui a le sens de montrer du zèle pour, désirer avec ardeur)…"; Jean 5.6 "Veux-tu…"; Mat 7.7 "Demandez…cherchez…frappez…"; Jean 1.12 "Mais à tous ceux qui l'ont reçue… (dans le sens de saisir, agripper, accrocher); 1 Pi 1.22 "Aimez-vous ardemment…(dans le sens d'un effort suprême pour lequel chaque muscle est tendu)"

- Dans un premier temps, il est nécessaire d'aspirer à entrer dans le salut.. Le Seigneur a accompli à la croix une œuvre puissante et pleinement suffisante pour la vie éternelle de l'humanité. Jean 3.16; . Un pardon total est accordé en réponse à la foi. Prov 28.13; 1 Jean 1.8-10. La victoire sur la puissance du péché est obtenue lorsque la vie est donnée à Dieu. Rom 6.6-7; 17.

1 Tim 2.4

- Jésus est la seule porte permettant l'accès à la vie nouvelle avec le Créateur. Jean 109; . Puis, après être passé par la porte, le croyant est invité à emprunter le chemin de la marche avec Dieu en observant les conseils et les directions de la Parole et de l'Esprit. Mat 7.13-14; 21; 2 Cor 5.17 ; Luc 11.28; Gal 5.16-17; Jac 1.22.

2) PLUS DE PRESENCE DE JESUS.

- Plusieurs considèrent leur présence sur terre comme un accident, d'autres comme un échec, une erreur. Sur un plan humain, la naissance, l'enfance, la jeunesse et pour certains la période adulte ont été marquées par de graves difficultés et des traumatismes (abandon, rejet, coups physiques, blessures psychologiques, souffrances dues au célibat, conflits dans les couples…) Néanmoins, il est envisageable de considérer la puissance d'amour, de restauration, de guérison opérée par Jésus. Ps 28.6-7; 30.3; 12-13; Ps 34.5-7; 2 Cor 1.3-4.

- Il n'est probablement pas possible de donner des réponses humaines satisfaisantes à toutes les situations. Cependant, le Seigneur veut transformer la vie des croyants par Sa présence à leur côté. Dans le cadre du salut, les disciples sont appelés à privilégier en priorité l'intimité avec Jésus qui a soif de leur proximité. Question : avons-nous envie du Fils de Dieu, ressentons-nous ce besoin intérieur de Le laisser nous imprégner de Sa vie ?

- Marc 3.14 Avant d'envoyer Ses disciples en mission, le Seigneur a pris du temps pour les garder avec Lui. Ces moments passés près de Jésus les ont certainement marqués.

- Tite 2.14 Paul définit au travers de ce verset le plan du salut : Jésus a donné volontairement Sa vie pour nous afin de payer notre dette, d'effacer notre péché, de nous détacher (de la même manière que l'on détachait les esclaves afin de leur signifier leur liberté) et de nous rendre libres. Le pécheur gracié appartient dorénavant à son nouveau maître qui désire développer avec lui une relation d'amour.

Deut 10.12

Tite 2 .14; Jac 2.20.

. Ensuite, le disciple est appelé à pratiquer des œuvres qui glorifient Dieu. Eph 2.8-10,

- 1 Chro 28.9 Salomon est encouragé par David à connaître l'Eternel. Il ne s'agit pas d'une connaissance superficielle ou intellectuelle. En effet, tous les rois de Juda et d'Israël avaient conscience de la réalité de Dieu. De la même manière, selon Jacques, les démons croient aussi en l'existence du Seigneur. Marc 1.34; Jac 2.19. Seulement, ils sont perdus. En Hébreu, le mot "connaître" a un sens très profond et est utilisé pour décrire la relation entre Adam et Eve, c'est-à-dire une fusion entre 2 êtres. Gen 4.1. Ainsi, nous sommes appelés à "fusionner" avec le Seigneur, à demeurer en Lui, à être unis à Lui, à faire un avec Lui. Jean 15.4; 9; 17.3.

- Pour vivre ces réalités, la part humaine consiste à les désirer ardemment, à rechercher Jésus avec persévérance, à privilégier les "outils" ou possibilités mis à notre disposition : lecture, méditation, réflexion biblique, prière, communion fraternelle, pensées orientées vers le royaume des cieux. Cela passe par la nécessité de se donner les moyens de les utiliser : discipline personnelle, efforts, choix judicieux, renoncement, volonté de définir les bonnes priorités aux yeux de Dieu. Mat 5.29-30; 6.33; Col 3.1-2;

- Maintenant, le Seigneur considère aussi les limites de nos possibilités : fatigue physique, morale, spirituelle, emploi du temps astreignant, contraintes professionnelles, familiales, difficultés de concentration, accumulations d'épreuves. Tous ces éléments cités sont des handicaps au développement de la communion avec Jésus et peuvent être des facteurs de culpabilité. Chacun est appelé à composer avec son contexte et ses facultés personnelles sans crouler sous le poids de la condamnation quand le maximum a été fait.

- Ainsi, aspirons à plus de présence de Jésus dans notre vie et que le Seigneur soit l'objet de notre recherche déterminée pour que notre communion avec Lui fasse la joie de notre cœur. Ps 37.4.

3) PLUS D'EXPERIENCES AVEC JESUS.

- Le disciple n'est pas appelé à rechercher en premier des expériences pour vivre des sensations, des émotions fortes. Son ambition est de vivre en communion avec son Créateur pour L'aimer, L'honorer, Le glorifier. Néanmoins, un des fruits de cette aspiration consiste à faire des expériences sans lesquelles la vie chrétienne risque de devenir morne, insipide, sans saveur.

- Ces bénédictions peuvent prendre des formes remarquables et glorieuses (songes, visions, paroles audibles, apparitions angéliques…) Mat 1.20; 2.12; Act 16.9; 27.23. Cependant, lorsque des croyants ne font pas ce genre d'expériences impressionnantes, ils sont désabusés, culpabilisés et ne savent généralement pas discerner les grâces et le doigt de Dieu pourtant à l'œuvre dans leur vie. Ou bien, s'ils les remarquent, ils ont tendance à en minimiser la beauté. Sachons donc repérer dans nos vies les événements qui témoignent de l'action bienfaisante de l'Esprit, même si c'est dans les petites choses selon notre appréciation.

- Il est important d'être motivé par le désir de connaître des moments forts sur un plan spirituel. Le parcours d'un disciple a certainement besoin d'être marqué, imprégné de personnes remarquables et d'épisodes mémorables.

- Dieu ne repousse pas les membres de Son peuple qui ne se satisfont pas d'une vie spirituelle plate et ordinaire, mais qui au contraire veulent être au contact de l'extraordinaire. Pour cela, la foi, la disponibilité, la persévérance, la détermination sont nécessaires.

- Mat 14 .24-33 Dans ce passage, ce n'est pas Jésus qui a invité en premier Pierre à marcher sur l'eau, mais c'est ce-dernier qui a pris l'initiative et l'a soumise à son Seigneur. Pourtant, l'apôtre a déjà fait d'autres expériences (guérisons miraculeuses, libérations de démoniaques, multiplication des pains…) Il ne semble pas rassasié et souhaite en vivre d'autres.

- Lorsque Pierre manifeste sa confiance, le Seigneur ne le limite pas, ne le "refroidit" pas. Au contraire, Il l'encourage à vivre un moment exceptionnel en l'invitant à mettre en pratique sa foi. Une remarque : les autres auraient certainement pu marcher sur l'eau. Ils ont préféré ne pas prendre de risques et rester dans la barque, surtout après avoir vu Pierre s'enfoncer. Néanmoins, ils ont du nourrir des regrets de ne pas avoir saisi l'occasion de défier les lois de la nature.

- La marche par la foi est indissociable de la notion de risque, d'échec dans tous les domaines. Les risques d'erreurs et d'imperfection existent dans l'exercice des dons spirituels, dans l'accomplissement d'un ministère, dans le cadre du témoignage chrétien, mais aussi lorsqu'on se lance pour prier au milieu de l'assemblée. On est confronté à la possibilité d'être déçu et frustré lorsqu'on est invité à prier par la foi dans l'espérance de voir une situation ou une personne évoluer favorablement. Plusieurs ainsi n'osent pas aller plus loin avec Dieu à cause de craintes. En effet, il est possible comme Pierre de s'enfoncer. Dans ce cas, remarquons que le Seigneur a su intervenir pour le sauver et le rétablir.

- Comme ce disciple, ayons soif et souhaitons de tout notre cœur voir le Saint-Esprit à l'œuvre dans nos vies. En effet, dans une certaine mesure, nous avons la responsabilité de développer la qualité de notre vie spirituelle par notre foi. Quand la part humaine est accomplie, il convient de s'abandonner dans le repos de la foi afin de laisser le Seigneur accomplir Son œuvre et réaliser Ses plans. Heb 4.10-11.

- Chacun est exposé à ses limites et à ses faiblesses. Cependant, chaque chrétien est capable de manifester la volonté, la détermination pour exprimer sa foi et lui permettre de se développer.

- Des expériences puissantes sont une bénédiction pour 2 raisons : elles changent la vie de celui qui les réalise, et celui-ci devient à son tour une source de bienfaits pour les autres.

Par exemple, la Samaritaine, dont la vie a été dévoilée par Jésus, a conduit plusieurs de ses compatriotes à la foi. Jean 4.39. Auparavant, elle a réalisé la nécessité de placer sa foi dans le Fils de Dieu pour être parfaitement désaltérée.

Paul évoque la puissance de consolation du Saint-Esprit pour la restauration de la personne concernée. Ensuite, celle-ci peut devenir à son tour une source de bénédiction grâce à l'expérience réalisée.

2 Cor 1.3-4.

Ainsi, nous sommes tous invités à nous réjouir de ce que nous avons vécu ou reçu de la part de Dieu pour aussi en faire bénéficier les autres.

2 Pi 1.5-7.

1) AVOIR DE L'AMBITION SPIRITUELLE.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire