Pour une beauté durable

Pour une beauté durable

Que de temps, et de larmes, pour admettre que le miroir qui renvoie notre véritable apparence, avec nos qualités et nos défauts, se trouve dans les diverses remarques que font nos proches, amis ou famille…
Du " tu es belle maman " au " tu n’es jamais là ", en passant par " tu fais la tête ? " ou " tu ne m’écoutes pas ", se développe toute une alchimie de rires et de pleurs, selon le ton, le moment ou les circonstances dans lesquels notre entourage nous reprend, nous assassine ou nous encourage.

Depuis plusieurs mois, je prie pour que le Seigneur me sonde et change mon cœur de jour en jour, afin de me rapprocher de cette image d’excellence dont parle Jésus : " Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait " Matthieu 5.48.
Je pense qu’il faut du temps pour y arriver… Et sans perdre de vue que c’est par grâce uniquement, et non par mes actes que je suis sauvée, pardonnée ou guérie, j’ai dans le cœur ce désir ardent de faire ce qu’il faut pour être en harmonie avec la Parole de Dieu.

Au fond de moi, si je peux apprécier certaines de mes qualités en toute humilité, je ne peux méconnaître mes défauts. J’essaie de masquer ceux qui me gênent, espérant que mon entourage les oubliera.
Mais, en y réfléchissant, peut être que j’ai vraiment besoin de progresser sur certains points… peut-être que le Saint Esprit se sert de mon époux, de mes enfants, ou de mes copines, pour me faire prendre conscience des points à améliorer d’urgence, puisque je prie pour changer.

L’image que j’ai de moi reste très subjective. Celle qu’on gardera de moi ne sera qu’éphémère. Mais ce que Dieu fait de moi, peut devenir une beauté durable qui reflétera véritablement sa gloire si j’accepte de travailler à corriger tout ce qu’Il me révèle patiemment. Les dons qu’Il m’a donnés n’en seront que davantage valorisés et appréciés, puisqu’ils ne seront plus parasités par toutes ces imperfections qui viennent tout casser.

David disait : " Je sais O mon Dieu, que tu sondes le cœur et que tu aimes la droiture. "1 Chroniques 29.17

Encore bien du temps à passer à genou, en perspective…



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

10 commentaires