Pourquoi jeter son pain ?

Pourquoi jeter son pain ?

Question d'un Internaute : "Que veut dire l'Ecclésiaste lorsqu'il conseille de « jeter son pain sur la face des eaux » ?"

Il s'agit du texte :

"Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras" (Ecc. 11.1)

Il faut savoir que le mot hébreu traduit par pain dans ce texte signifie également blé ; d'ailleurs nous découvrons ce même mot ainsi traduit dans cet autre texte :

"On bat le blé, mais on ne le bat pas toujours ; on y pousse la roue du chariot et les chevaux, mais on ne l'écrase pas." (És. 28.28)

Lorsque nous avons du mal à comprendre un texte biblique, c'est aussi parfois parce que nous en transposons le contenu dans notre époque et notre culture. Nous ne devons pas oublier que des millénaires nous séparent du temps où ces écrits ont été rédigés, au sein de coutumes bien différentes des nôtres.

On comprend plus facilement le sens de ce texte lorsque l'on sait que dans ces pays, de longues périodes de sécheresse étaient suivies par une saison de pluies abondantes, qui faisaient déborder les fleuves, tels le Jourdain ou le Nil. Durant ces périodes de crues, l'eau qui recouvrait les abords de ces fleuves y déposait un limon fertile.

Au début de la décrue, on semait le blé sur les parcelles inondées, et lorsque l'eau se retirait complètement, la semence était déposée sur les riches sédiments que laissait la crue.

Un autre passage nous parle également de cette façon de faire, avec une précision supplémentaire :

"Bienheureux serez vous : vous sèmerez partout le long d'eaux abondantes et vous pourrez laisser les bœufs comme les ânes en liberté." (És. 32.20 - Bible du Semeur 2000)

On laissait alors les ânes et les bœufs fouler librement le limon pour mieux enfouir le grain qui, plus tard, fournirait une ample moisson.

Il est évident qu'il existe un parallèle spirituel à cette pratique ancestrale. Nous sommes appelés à répandre la bonne semence de la parole de Dieu, et même si parfois il nous semble qu'elle soit perdue, nous pouvons croire qu'elle produira en son temps un fruit abondant.

 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

📚 Un livre exceptionnel !

Nous avons réuni dans un livre, rien que pour vous, les 100 meilleures "Pensées du Jour" du Top !
Pour quelques jours encore, le tarif de ce très beau livre est réduit pour vous permettre de le découvrir et de l'offrir à vos amis.
Plus d’infos en cliquant ici !

3 commentaires
  • Qi Ki Il y a 1 année, 3 mois

    Bonjour Jean-Claude, merci pour cette précision au sens "figuré et historique". J'aimerai échangé sur le parallèle que vous évoquez et selon l'étude que j'ai eu et ma compréhension, ce que l'on entend par "la surface des eaux". Je vais reprendre deux références croisés proposées dans Google. Ecclésiaste 11 "1 Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras; 2 donnes-en une part à sept et même à huit, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre.…" Matthieu 10:42 "Et quiconque donnera seulement un verre d'eau froide à l'un de ces petits parce qu'il est mon disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense". On comprends clairement qu'il s'agit de venir en aide à notre prochain, qu'il soit de notre cercle intime, famille, ami.e, ou du grand cercle de l'Humanité que nous formons tous. Cette aide peut être d'ordre spirituelle, matérielle, amicale... On retrouve aussi cette notion de "surface des eaux", donc l'Homme (au sens être humain) par le mot "foule" comme par exemple dans : Luc 14 : 25 "De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit (...)" Luc 14 : 27 "Cependant, cette même foule qui le suivait ne savait pas que Jésus avait besoin qu 'un changement de statu et de position s'opère dans leur vie". (...) "Jésus savait que la foule était beaucoup plus intéressée par les miracles qu'il faisait et c'est ce qui justifiait leur attachement à sa personne". Et pour finir, un exemple (il y en a d'autres) dans : l'apocalypse 7 :09 "Après cela, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main". "surface des eaux ; Foule = l'Etre Humain. J'avais envie de partager ceci avec vous, rien ne s'y prêtait car j'étais occupée à autre chose...Un appel de Dieu sûrement pour partager ensemble ces ... quelques mots. Bonne journée à vous Jean-Claude et à ceux qui lirons. Que la paix de notre seigneur tout puissant et de son fils soit avec nous tous. Bien à vous. Qi