Pourquoi ma vie ne rencontre-t-elle que des échecs ?

Pourquoi ma vie ne rencontre-t-elle que des échecs ?

Connaître parfois des échecs est chose parfaitement normale, mais ce qui ne l'est pas, c'est de les cumuler tout au long d'une vie ! Lorsque c'est le cas, il convient de rechercher la cause de ce qu'on peut appeler un syndrome d'échec.

Le syndrome d'échec est, en quelque sorte, un cancer moral dissimulé dans l'inconscient. Des expériences douloureuses, telles que des traumatismes subis dans l'enfance (maltraitance verbale : "Tu ne fais que des bêtises !… Tu n'es qu'un imbécile !… Tu n'arriveras jamais à rien !"… etc.) sont refoulées et finissent par devenir une sous-identité, une identité pathologique inconsciente. On s'identifie à l'échec. On est un échec. Et cela n'a rien à voir avec notre identité consciente, qui peut parfaitement suivre son évolution normale. Comme tout un chacun, on a le désir conscient de réussir : études, vie sentimentale, vie professionnelle. Mais lorsqu'on est sur le point d'atteindre le but qu'on s'est fixé, et donc de réussir, on entre en conflit avec la sous-identité d'échec, qui se "sent menacée" par un succès éventuel. Et sans savoir consciemment pourquoi, on fait ce qu'il faut pour que tout échoue : maladresses, revirements, hésitations, etc.

Une fois ce syndrome découvert, la solution est de remettre tout cela entre les mains de celui qui est venu pour nous libérer de toutes nos chaînes. Le Saint Esprit est capable de nettoyer notre subconscient et de nous rappeler que notre véritable et unique identité est en Christ !

"Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ." (2 Co. 10.3-5)

Jésus, qui connaissait l'immense danger psychologique de la violence verbale, est particulièrement sévère à son sujet :

"Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! (= Stupide !) mérite d'être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d'être puni par le feu de la géhenne." (Matt. 5.22)

Prenons garde à ce que nous disons à nos enfants !

1 commentaire
  • Anjasoa Il y a 9 années, 3 mois

    Ah vraiment ce Dieu m'épatera toujours! j'étais en train de prier et confesser mon lourd sentiment d'échec et je tombe 10 min après sur cet article!! Il est merveilleux!! Oui je crois bien qu'on n'est pas conscient de cette identité refoulée...comment chercher parce que j'ai vraiment l'impression que c'est mon cas! Je le vis de manière cyclique...j'arrive souvent à des situations inespérées puis je commence à me blinder d'excuses pour ne pas y rester...