Pourquoi tous ne sont-ils pas guéris ?

Pourquoi tous ne sont-ils pas guéris ?
Question d'un Internaute : "J'ai entendu parler d'un serviteur de Dieu qui impose les mains aux malades, selon l'ordre du Seigneur Jésus, et qui estime à 3 % le nombre de gens miraculeusement guéris. Les 97 % seraient donc des échecs ?"

Cela mérite réflexion.

Premièrement : Remarquons que le fait qu'il y ait ne serait-ce que 3 % de miracles devrait nous émerveiller, plutôt que de nous inspirer des pensées teintées d'amertume revendicatrices de comptables grippe-sous des bienfaits de Dieu !

Deuxièmement : Rappelons-nous que si Paul a accompli des miracles, même de résurrection, il a laissé Trophime malade à Milet (2 Timothée 4.20). Aurait-il oublié de lui imposer les mains ?

Troisièmement : Le texte : "Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris" (Marc 16.18) ne nous permet pas d'inférer que tous les malades doivent nécessairement être guéris.

Quatrièmement : L'énumération des dons spirituels de 1 Corinthiens 12.8-10 mentionne entre autres deux dons distincts : le don des guérisons, et le don d'opérer des miracles. Bien que toute guérison divine soit un miracle (Marc 16.17-18), toute guérison n'a pas nécessairement un caractère miraculeux et spectaculaire, comme un tétraplégique qui se lève de sa chaise roulante. Nous appellerions plus volontiers cela un miracle, plutôt qu'une guérison.

Parmi les 97 % considérés à tort comme des échecs, savons-nous combien ont expérimenté un tournant bénéfique dans leur maladie, les amenant à une complète guérison. Pourquoi accepterions-nous le facteur temps dans une guérison "naturelle" ou "médicale", et le refuserions-nous dans une guérison "divine" ?

Cinquièmement : Aurions-nous oublié la souveraineté de Dieu, au point d'exiger de lui une application automatique de sa parole ? La déclaration de Jésus en Marc 16.17-18 est une merveilleuse promesse, mais elle ne nous permet pas d'aller guérir tous les malades de tous les hôpitaux de France et de Navarre ! Celui qui penserait cela n'aurait rien compris à l'économie du Royaume de Dieu.

Dieu permet la souffrance et la maladie (Voir le cas de Job). Non que la souffrance ait quelque vertu rédemptrice, comme le voudraient certains, mais une vertu éducative. Et c'est lui, en définitive, qui sait parfaitement ce qui est bon pour nous. Nous devons accepter que Dieu dise parfois "non", sans pour autant douter de l'efficacité de sa parole.

Sixièmement : Sans tomber dans le schéma de facilité qui consiste à dire que si on n'est pas guéri, c'est qu'on manque de foi, il est indéniable que la foi, que ce soit de la part de celui qui impose les mains ou de celui qui recherche la guérison, est un élément important, qui n'est pas toujours à la hauteur.

En conclusion, le problème de la guérison divine n'est pas aussi simple qu'on pourrait l'imaginer à première vue. Il convient de l'aborder avec beaucoup l'humilité, et de s'abstenir d'allégations simplistes.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • Léonie Ngako Il y a 6 années, 2 mois

    Merci homme de Dieu ,ils sont si nombreux à vouloir vivre les miracles tout en oubliant que Dieu est Maître de ses paroles. Sois béni
  • yonyon Il y a 7 années, 3 mois

    Personne n ai jamais prêt face a la souffrance vivant avec depuis longtemps, j ai compris que je n y arriverai pas sans Dieu,quand on a mal, il faut soulager tres souvent avec des comprimes,Dieu n est pas contre au contraire,il me donne en plus une Paix intérieur qui maide a ne pas m engoisser et augmenter certains symptômes je reste humble des jours il n y a pas de recettes ça ne vas pas , et la journée doit se vivre et je reste gentille avec moi et Dieu n est pas loin .je suis reconnaissante car je suis beaucoup plus a l Ecoute envers celui qui me partage sa souffrance .gloire a Dieu .amen
  • CLIO Il y a 7 années, 3 mois

    Sage réflexion à retenir et à partager largement car effectivement nombre de chrétiens sincères sont déroutés voir déstabilisés par l'affirmation de certains que nous devons tous absolument être guéris car "Jésus guérissait tous les malades". Un peu d'humilité dans ce domaine nous guérirait de bien des maux.
  • Afficher tous les 4 commentaires