Quand Dieu multiplie 'rien' pour en faire 'assez'

Quand Dieu multiplie 'rien' pour en faire 'assez'
Dieu connaît la situation de notre compte en banque mais Il a une vision plus large

Lorsqu’on est enfant, on se soucie peu des contingences matérielles : c’est le travail des parents de veiller à ce qu’il y ait toujours de quoi manger, se vêtir et même partir en vacances ! Tout au plus se demande-t-on peut-être pourquoi on ne peut avoir les mêmes vêtements de marque que certains camarades. Dans mon cas, c’est bien plus tard que j’ai compris que ce n’était pas toujours évident pour mes parents d’assurer le quotidien. Il a même fallu un miracle à chaque fois que nous devions changer de voiture !

Jésus lui-même, lorsqu’Il était sur la terre, connaissait les mêmes besoins que nous : Il dépendait des autres pour se nourrir quotidiennement et pour se loger. C’est pourtant Lui qui, dans sa confiance envers son Père et envers ses frères nous laisse ce verset : "Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup mieux qu’eux ? (…) Ne vous inquiétez pas du lendemain car le lendemain s’inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine." Matthieu 6 v 26 et 34.

Dieu connaît la situation de notre compte en banque mais Il a une vision plus large : elle dépasse l’aspect comptable et englobe tous nos besoins. Lui faire confiance, c’est arrêter de faire tourner dans nos têtes ces chiffres qui nous inquiètent et se reposer en Lui, comme lorsque nous étions enfants, dans la paix et la reconnaissance. Les équations qui nous paraissent insolubles, Dieu sait les résoudre à sa façon.

Pour autant, confiance ne rime pas avec inconséquence : notre inquiétude ne changera pas nos soucis financiers, par contre nous pouvons Lui demander Sa sagesse pour les appréhender.

Quelques pistes pour aider au bon usage de l'argent :
  • Bien gérer ce que Dieu nous donne, c’est aussi Lui redonner une partie de nos revenus en premier lieu
  • Noter soigneusement toutes les dépenses mensuelles.
  • Sur la base de ce constat, on peut définir ses priorités pour ajuster son budget
  • Faire des économies sur certains postes permet de consacrer plus à d’autres
Pour terminer, n’oublions pas la reconnaissance. Il y a tant de choses pour lesquelles nous pouvons remercier Dieu ! C’est dans cet état d’esprit et dans la confiance que nous pourrons aussi laisser Dieu agir dans le domaine financier.

en partenariat avec : www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

9 commentaires