Quand l’éclair zèbre le ciel

Quand l’éclair zèbre le ciel

Le ciel s’était assombri subitement. Les nuages s’amoncelaient en une terrible voûte, basse, dense, menaçante. La dispute allait éclater comme l’éclair frappe le sol. J’aurais presque préféré me retrouver dans un vrai orage en pleine forêt, malgré le danger. Mais nous étions là, tous les deux, au salon, ma femme et moi. Nous parlions forts, trop forts. Nous étions en colère. Des paroles blessantes tournoyaient comme une tornade sur notre couple. Sous peu, nous allions devoir ramasser les débris et reconstruire différemment.

Quelques temps plus tard, je méditais Ephésiens 4 :1-16, en vue d’une prédication. Et oui, les prédicateurs se disputent aussi avec leur conjoint… ce n’est pas glorieux, mais c’est ainsi. Dans ce passage, Paul laisse à l’église une forte exhortation à préserver et bâtir le Corps du Christ.

Dans les six premiers versets, Paul enseigne que Dieu ayant instauré la paix, les chrétiens se doivent de conserver cette paix. Il leur incombe de préserver l’unité par leur conduite et leur comportement les uns vis-à-vis des autres. Réagir avec amour, douceur, humilité permet d’éviter d’inutiles scissions.

Dans les versets 7 à 16, Paul enseigne que les membres de ce Corps sont multiples. Cette diversité témoigne de l’étendue de la sagesse de Dieu et de sa créativité. Si chaque chrétien a reçu un don, chacun a aussi la responsabilité de l’exercer en faveur du Corps. Sans cela, il n’y aura pas de croissance. Je vous passe le détail, le but ici n’est pas de commenter ce passage.

Plus j’étudiais ce passage et plus je voyais une application évidente pour mon propre couple. Pourtant Paul ne parlera du couple qu’au chapitre suivant… Mais lorsqu’il en parle, il établit bien le parallèle entre l’homme et son épouse d’une part et Christ et l’église d’autre part. A quelle application pensais-je donc ?

Si la bonne santé du Corps de Christ dépend de la bonne attitude et du service des chrétiens, il en va de même pour notre foyer. Il y a des conditions à la bonne marche de notre ménage. Parmi celles-ci ma propre attitude à l’égard de mon épouse et ce que je suis d’accord d’apporter pour la construction du couple.

J’ai constamment ce défi à relever de ne pas me laisser aller à profiter.
Je peux agir en consommateur, critiquant au passage tout écart de service.
Je peux, au contraire, agir en acteur, servant mon conjoint, et la remerciant pour tout ce qui va si bien.

Enfin, je dois reconnaître qu’il y a des différences entre nous. Mais celles-ci témoignent de cette infinie sagesse de Dieu. Mon épouse doit, elle aussi, pouvoir servir selon ses dons. Je dois même favoriser ce service.

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

2 commentaires
  • Jean-Pierre HÉRIS Il y a 2 années, 10 mois

    Chance, je n'ai pas connu cela et cela est une vraie bénédiction pour moi (64 ans de mariage) et toujours sur la même longueur d'onde, que Dieu soit loué pour sa bonté et son amour pour nous - sinon exposons nos problèmes à Notre Père et vous verrez des changements dans votre couple, il y à souvent 50 p.c. de tort de part et d'autres dans un couple et il suffit d'avoir le courage d'en parler et d'ouvrir son coeur chacun pour tenter de recoller les morceaux et repartir sur des bases meilleures. Avec Dieu comme conseillé tout sera possible. AMEN
  • HC1612 Il y a 11 années, 8 mois

    Eh oui ce message tombe à un moment de crise dans mon couple. Merci Seigneur de m'apprendre à agir en actrice, à apporter quelque chose pour la construction de mon couple. Soyez bénis!