Que le Seigneur bénisse cette maison !

Que le Seigneur bénisse cette maison !

Que le Seigneur bénisse la femme qui entre dans ta maison !
Qu’elle ressemble à Rachel et à Léa,
les deux femmes de Jacob qui ont donné naissance au peuple d’Israël !
Que tu sois riche dans le clan d’Éfrata,
Et que ton nom soit célèbre à Bethléem !
Que le Seigneur te donne beaucoup d’enfants avec cette jeune femme !
Et que ta famille soit comme celle de Pérès,
le fils de Juda et de Tamar !»
Alors Booz se marie avec Ruth,
et Ruth devient sa femme.
Il s’unit à elle.
Le Seigneur la bénit,
elle devient enceinte
et elle met au monde un garçon.

Ruth 4/11 à 13 (Parole De Vie)


Quitter… et fonder une nouvelle cellule familiale…

Genèse 2/24 : « C’est pourquoi un homme se séparera de son père et de sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux ne feront plus qu’un. » (SEM)

Ephésiens 6/2 : « Honore ton père et ta mère: c’est le premier commandement auquel une promesse est rattachée: pour que tu sois heureux et que tu jouisses d’une longue vie sur la terre. » (SEM)

1 Timothée 5/4 : « Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, c’est à ceux-ci qu’il faut apprendre, avant tout, à démontrer leur attachement à Dieu dans leur propre famille. Leur devoir religieux commence au foyer auprès des leurs. Qu’en reconnaissance pour tout le bien reçu, ils témoignent donc de l’amour à leurs mères ou leurs grand-mères, afin de s’acquitter de la dette qu’ils ont contractée envers leurs parents. Voilà ce qui plaît à Dieu. » (PVV)

Proverbes 23/22 : « Écoute ton père qui t’a donné la vie. Ne méprise pas ta mère quand elle sera vieille. » (PDV)

C’est tellement important et agréable pour chacun de vivre en paix avec les membres de sa famille et de sa belle famille. Patience, douceur et bonté sont des qualités qui portent de bons fruits. Il est rare que le couple des beaux parents soit une occasion de difficultés pour le jeune couple.

Les pères sont généralement indépendants mais il arrive quelques fois des conflits à cause des mères qui se montrent possessives ou intrusives. Une mère peut se croire indispensable, elle peut penser que ses méthodes sont les meilleures, elle peut vouloir donner des conseils plus ou moins insistants. Elle peut vouloir continuer dans le foyer de ses enfants ce qu’elle a fait dans son propre foyer. Elle ne veut que du bien et ne se doute pas de l’importunité de ses interventions. Il arrive que certaines mères pensent que leur belle fille ne gâte pas assez leur fils. Elles essayent alors d’éduquer leur belle-fille ou de s’immiscer dans la vie du jeune couple. Il arrive que certaines mères soient jalouses de leur belle-fille, elles ont l’impression d’être volée de leur fils, de leur amour…

C’est souvent le cas quand le fils qui se marie est le dernier de la famille, ou quand la mère a un tempérament fusionnel ou dominateur. Beaucoup de mères éprouvent à ce moment un vide affectif, de la solitude, la sensation d’être inutile et démunie. Cet afflux de sentiments les rend moroses ou agressives. Certaines d’entre elles réclament alors leur part d’affection et d’attention et peuvent se rendre insupportables.

Pour stopper ce genre de conflit, il faut que le fils fasse acte d’autorité. Avec douceur et ménagement, il doit remettre sa mère ou sa belle-mère à sa place. Lorsque Dieu dès le commencement a donné l’ordre à l’homme de quitter sa famille pour s’attacher à sa femme, c’était vraiment pour marquer un détachement de l’homme envers sa famille.

C’est lui qui a la tâche de couper le cordon ombilical pour créer un autre foyer avec son épouse. Le bonheur du jeune foyer est lié à l’obéissance envers ce commandement. Le fils doit prendre au sérieux son émancipation et son nouveau rôle de chef.

En général, les jeunes femmes ont plus de facilité à quitter leur famille pour s’attacher à leur mari. Un jeune homme qui se marie doit être assez mûr pour prendre cette responsabilité, il ne doit pas se montrer puéril, faible ou sentimental. Honorer ses parents ne signifie pas sacrifier son propre foyer à leur dépend mais les respecter et leur témoigner de l’estime. Le jeune homme est désormais le chef de son propre foyer et son épouse n’est plus soumise à ses parents mais à son mari.

Les parents ne doivent donc pas intervenir dans le foyer de leurs enfants sauf si leur aide est sollicitée. Ils doivent travailler à l’unité du jeune foyer et en aucun cas juger ou mépriser l’un d’eux. Les jeunes mariés ne doivent pas écouter leurs parents dire du mal de leur conjoint. Ils ne doivent pas non plus se plaindre à leurs parents (sauf cas extrême). En effet, l’homme et la femme formant une seule chair, tout mauvais propos fait à l’un ou sur l’un blesse l’autre et peut engendrer des divisions.

Le jeune couple doit vraiment réaliser qu’il est émancipé, qu’il est une unité. Une alliance solide lie l’homme et la femme et rien ne doit venir la détruire.

Honorer ses parents, c’est ne pas être ingrat ni désinvolte, c’est montrer du respect et des égards. Mais chacun doit garder sa place, il ne doit pas y avoir de compétition ni même de comparaison entre les membres de la famille.

On peut profiter de la maturité et des expériences de ses parents mais les parents ne doivent pas passer avant le conjoint.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
19 commentaires
  • Sandreta Il y a 6 années, 10 mois

    Avant d'être convertie, je ne respectais pas vraiment ces commandements, je ne faisais pas un avec mon conjoint, et cela nous a causé beaucoup de problèmes. Depuis que je suis en Christ, le Saint Esprit m'apprend tout ça pour que je l'applique. Merci Seigneur de guider mes pas dans ma vie, et de me perfectionner jour après jour
  • Christine olive Kewang Il y a 6 années, 10 mois

    Amen. Que Dieu vous bénisse
  • yao jules kouame Il y a 6 années, 10 mois

    C'est vraiment à l'homme , de part sa maturité, de travailler pour l'unité de son couple.
  • Elsa Bénévole du Top Il y a 6 années, 10 mois

    Amen ! Exactement
  • bijoukouassi Il y a 11 années, 7 mois

    Ah!!! c'est tellement bien dit. mon foyer (mon époux et mon fils) est en priorité pour moi sur cette terre des hommes. merci de soutenir ma position et de me convaincre que je suis sur le droit chemin par rapport à la belle famille.
  • Patrick Bouchy Il y a 11 années, 8 mois

    Merci Sophie pour votre réponse du 20/10. J’aimerai en savoir plus sur cette formation, sa durée... mais je vois que vous m’incitez à me procurer le livre « avant de se dire oui - édition vida». Il y a aussi les vidéos du top TV... Comme je vis en Bolivie :p je vais chercher sur des sites hispaniques. Mais ici il faut que l’on anticipe car les mariages se font dès que la fille est enceinte... Ah! l’Esprit est bien disposé, mais la chair est vraiment trop faible!!
  • fatimossi Il y a 11 années, 8 mois

    Bonjour merci pour cette belle parole, que Dieu te bénisse abondamment et que nous donne la grâce nécessaire pour la mettre en pratique dans le nom de Jésus, Fatimossi
  • parade Il y a 11 années, 8 mois

    Quel bon texte ....Merveilleux de faire comme c"est écrit comme suit" le mari c"est lui qui a la tâche de couper le cordon ombilical pour créer un autre foyer avec son épouse.Le bonheur du jeune foyer est lié à l"obéissance envers ce commandement .Le fils doit prendre au sérieux son émancipation et son nouveau rôle de chef..je suis entièrement d"accord...Gloire à Dieu pour la vie exemplaire de mon mari ! Amen..Amen..Amen..Alléluia!
  • Patrick Bouchy Il y a 11 années, 9 mois

    Voilà un très bon enseignement qui devrait être dispensé [verbalement et par écrit] aux personnes concernées lors de toute cérémonie de mariage. Mais il est vrai aussi que le sujet est trop vaste pour être résumé, les précédents commentaires, très pertinents le prouvent. En fait le «mariage» civique et/ou religieux est trop banalisé par la simple lecture et signature d´un document ‘‘temoin’’. En fait un cours obligatoire, de plusieurs cessions, devrait être dispensé au moins aux futurs époux. L´acte de mariage en serait la conclusion. Mais ce serait là tout un PROGRAMME [relations parents, beaux-parents, entre époux, devoirs, compromissions...] et QUI aurait autorité pour l´enseigner...? Bon, je sais que cela n´est qu´utopie et que ça ne fait pas avancer le schmilblick...
  • Amen Audrey Kossou Il y a 11 années, 9 mois

    merci pour cette conseil pour nous les futures mariées. soyé bénit
  • fanny83220 Il y a 11 années, 9 mois

    Amen
  • angueandied Il y a 11 années, 9 mois

    Merci pour cette parole que nous devons garder près de nous et la chérir pour préserver l'unité de nos couples. Que Dieu vous bénisse !!!
  • tichou744 Il y a 11 années, 9 mois

    Merci pour ces paroles si instructives et primordiales afin de préserver l’harmonie et l’épanouissement du couple. Malheureusement, j'avais fait le contraire de tout ce que je viens de lire et vous pouvez en deviner. Eh oui, mon mariage n’a pas pu résister, puisque ma famille passait avant mon mari. Je prie le Seigneur de venir me restaurer et me guider à agir différemment la prochaine fois. Que le SVB
  • santification Il y a 11 années, 9 mois

    Merci pour ses paroles,j"en avait besoin et cela ma fait du bien de le lire soyer benis amen.
  • ronath Il y a 11 années, 9 mois

    Merci Sophie pour l'article. C'est vraiment une réalité et je prie que Dieu aide le jeune à bien s'émanciper surtout!
  • geogui Il y a 11 années, 9 mois

    Quelques principes de vie bien à propos,pour connaître une vie familiale harmonieuse.La fondation d'une "nouvelle cellule familiale" ne veut pas dire rupture des liens familiaux antérieurs. Vous faites bien de rappeler les "devoirs" réciproques qui incombent aux divers protagonistes de la famille"élargie".Une relecture attentive de ces versets permet à chacun de retrouver sa place et de l'assumer pleinement. Cependant, je trouve qu'il y a un déséquilibre dans le portrait de cette famille"élargie".La belle-mère semble cumuler tous les travers; le fils aussi est quelque peu écorché.Avez-vous vraiment fait un tour exhaustif et objectif de tous les concernés? J'ajouterai que la bru peut souvent se montrer possessive et empoisonner la vie de son époux.Elle peut continuer à cultiver un lien fusionnel avec sa mère et retarder d'autant l'unité de son couple...Dois-je déduire que le fait que l'auteur du texte soit une femme l'a empêchée d'être impartiale dans son constat?
    • lerdami Il y a 11 années, 9 mois

      Voilà fort longtemps que je pense écrire sur la Famille, mais il est vrai qu’il faudrait penser en terme de livre, pas en 300 mots préconisés par le Top Famille. Une pensée pour Feue ma mère qui était, en fin de vie, à la tête d’une fratrie de plus de 80 personnes et qui a ‘donc vécu’ La Famille. La Famille ! Un célibataire ne saurait parler de la famille qu’il n’a pas fondée…Mais assurément de celle des autres. Hélas ‘la famille’ ne s’apprend pas dans les livres. Personnellement, j’assure à ma progéniture (et elle le sait) qu’il faut les avoir vécues pour parler des choses. Voir la famille, l’entendre, en entendre parler ne veut pas dire l’avoir vécue. Sophie, épouse et mère de famille, parle, en son temps, de faits qu’elle a vécus. Son patronyme –Lavie- est tout un programme… à long terme. Son avis évoluera certainement. Comme dit Géogui, ces (ses) ‘principes de vie’ sont tout à son honneur, mais, j’ajouterai non exhaustifs. Merci à Sophie pour ces quelques mots.
    • Luella Il y a 11 années, 9 mois

      Je suis tout à fait d'accord avec toi Geogui. La femme a un rôle plus important à jouer car elle doit lutter pour maintenir l’équilibre dans son ménage, en tenant sa belle-mère à sa place mais aussi en veillant à ce que son époux demeure le fils de ses parents (la plus grande difficulté parfois), mais l'autre lutte qu'on tait parfois et que tu as su soulever, c'est que la femme doit essayer de devenir une "épouse" et sans cesser d'être la fille de ses parents, surtout celle de sa mère; l'erreur que nombre d'entre nous (surtout celles complices avec leur maman) commettons, c'est de mêler nos mamans dans nos soucis de ménage; d'accord elles sont plus expérimentées, mais très peu de maman devant la détresse ou les larmes de leurs filles seront rester objectives dans leur jugement et conseil, et la fissure du ménage commence souvent en ce moment la... La famille est un sujet assez dense qui ne cessera d'appeler à des réflexions de plus en plus matures. merci à l'auteur du texte pour ce rappel. Amen
    • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 11 années, 9 mois

      Je te rejoins dans ta façon de penser Geogui. En effet l''homme est souvent mis sur la sellette, (attachement à la mère....) mais je constate moi aussi que beaucoup de bru sont elles aussi très attachée à leur maman et ont bien du mal à les quitter ! Quand aux familles "recomposées"... quel dilemme lors des fêtes de famille ! les enfants sont parfois bien embarrassés pour ne blesser personne lors des invitations !... Faisons une grande place à l'Amour de Dieu dans nos familles, sinon elles son ingérables.