Quelle est notre relation avec NOTRE Père ?

Quelle est notre relation avec NOTRE Père ?

Vous connaissez la prière appelée « le Notre Père ». Elle se trouve dans l’évangile de Matthieu, chapitre 6, versets 7 à 15.

La prière n’est pas une théorie abstraite, ni un long monologue ou encore une récitation. Elle est un DIALOGUE avec Dieu. Le dialogue est une relation, un échange, une communion entre deux personnes.

Prier ce n’est pas seulement demander des bénédictions pour soi ou pour les autres dans le but de soulager nos souffrances ou d’améliorer notre vie quotidienne. Celui qui ne ferait que demander se tromperait d’objectif.

Prier c’est passer du temps avec Dieu, dans sa compagnie, à ses pieds, pour le rencontrer, lui faire un don qui vienne de notre cœur et recevoir aussi de lui sa bénédiction,  son instruction, son conseil ou sa direction pour notre vie.

Est-ce un véritable échange que nous expérimentons jour après jour quand nous prions ?

Est-ce que ce temps passé avec Dieu change notre vie, nous transforme, nous bouleverse ?

Prier est donc une relation avec un Dieu qui n’est pas lointain, ni étranger, inaccessible ou  indifférent. C’est une relation avec un Dieu qui est Père mais aussi proche de nous, accessible en tout temps, aimant. Ce Dieu nous connaît, est présent, a un plan pour notre vie et peut tout pour nous, quoi qu’il arrive. C’est ce Dieu-là que nous voulons rencontrer, un Dieu vivant et vrai, qui est prêt à tout pour nous parce qu’il nous aime, nous a voulu sur la terre mais aussi dans son ciel de gloire.

Jésus nous enseigne la façon dont nous devons prier, non pas pour que nous récitions seulement mot pour mot ce qu’il nous dit mais pour que nous comprenions la portée de nos paroles, et que nous sachions à qui exactement nous nous adressons. C’est ainsi que Jésus nous indique que ce qui est bien, c’est que nous commencions en disant : « NOTRE… » !!

C’est important de dire : « notre ». Pourquoi ? Bien sûr, si je suis seul à la maison devant mon Dieu et à ses pieds, je ne vais peut-être pas être enclin à dire « notre » mais : MON. Cela va me donner de prendre conscience qu’il doit exister un relationnel particulier entre Dieu et moi suite à une rencontre personnelle, une histoire d’amour. Je ne m’adresse pas au Dieu des autres ni à un inconnu mais à quelqu’un qui est précieux pour moi, qui m’aime, est présent dans mon cœur. Nous sommes en relation, donc en communion, et c’est formidable. En fait, un jour Dieu m’a adopté. Jésus m’a donné le pouvoir de devenir un enfant de Dieu. Je prends ma place de fils. Je suis son enfant, son fils. Et il est mon Père.

Cependant, Jésus, dans son enseignement, s’adressant aux disciples, dit qu’il faut prier en disant : « NOTRE ». C’est beaucoup plus important qu’il n’y paraît parce que, s’il existe une relation particulière entre Dieu et son peuple, entre Dieu et ses enfants, il doit y avoir aussi une relation particulière entre les disciples, entre le peuple de Dieu, entre les chrétiens, membres de l’église. Ainsi, quand nous nous réunissons, chacun ne prie pas SON Dieu mais nous prions ensemble NOTRE Dieu. Il existe donc une communion entre nous. Déjà, quand nous prions, il y a un lien spirituel qui nous unit. Il y a une relation privilégiée entre le Père et son enfant, c’est incontestable, mais ce lien doit aussi exister entre les enfants. Nous ne sommes pas individualistes, chacun pour soi : je viens là mais je ne te connais pas, mon frère, ma sœur et je n’ai pas envie de te connaître ! Non !! C’est impossible ! Pourquoi ? Parce que l’église est un CORPS. Un corps doit être uni. Un corps est toujours rassemblé : plusieurs membres différents mais toujours ensemble et jamais séparé.

Beaucoup de versets de la Bible nous exhortent à vivre dans l’unité, nous mettent en garde contre les divisions, disputes, querelles. Il se peut que des tensions arrivent. Si c’est le cas, il nous faut tout faire pour régler les problèmes au plus vite sous peine d’infection et de destruction. C’est très important que nous puissions veiller à cela avec beaucoup de rigueur et de fermeté. Nous ne pouvons pas faire autrement que d’être unis et de nous aimer parce que Dieu est là entre nous et il nous rassemble autour de lui. Nous parlons ici d’un relationnel profond, un relationnel avec Dieu mais aussi avec mon frère, avec ma sœur. Nous sommes un corps, nous sommes donc une famille. En effet, une famille, puisque Jésus dit que, lorsque nous prions, nous devons dire aussi « PÈRE ».

Soyons fils et filles de Dieu mais aussi frères et sœurs de celui qui, à côté de nous, a également son cœur tourné vers Dieu.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires