Roc ou sable : Une parabole irréaliste ?

Roc ou sable : Une parabole irréaliste ?

Question d'un Internaute :

"La parabole de Jésus sur la maison bâtie sur le roc ou sur le sable n'est-elle pas irréaliste ? Qui serait assez fou pour bâtir sur le sable ?"

Voici le texte de cette parabole :

"C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. […] Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable." (Mat 7.24-27)

Cette parabole de Jésus est certainement l'une des plus connues. Elle évoque les résultats d'une inondation. Dans le pays de Jésus, l'inondation ne pouvait pas être causée par la mer Méditerranée : Le pays, composé de monts et de vallées, se trouve, pour la plus grande partie, bien au dessus du niveau de la mer ; non plus par le Jourdain : Ce fleuve, venu des montagnes du Liban, coule dans un val profond.

Mais la montagne est sillonnée de crevasses, appelées en arabe des "Ouadi" (Pluriel de "Oued"), desséchés en été, et pouvant en automne devenir très rapidement, à cause des très fortes pluies, d'impétueux torrents qui débordent et inondent. Si, en plus, le vent du nord-ouest souffle en tempête, il peut y avoir danger.

C'est alors que les maisons construites près de l'oued sont soumises à rude épreuve, et que se révèle la solidité de leurs fondations. Deux sortes de fondations sont évoquées : Le roc ou le sable. Il ne s'agit pas du sable inconsistant de nos plages. Le sable jaune du désert, à l'état sec, est très dur et compact, et peut, à première vue, sembler tout aussi résistant que le roc, et, en fait, il l'est. Tout change cependant lorsque survient une inondation : Le sable est désagrégé et emporté par l'eau. Le roc reste ferme et inébranlable. Il faut souligner que si cette différence ne se révèle qu'au moment de l'inondation, elle était néanmoins présente dès l'origine.

Cette image d'une maison solidement construite se retrouve ailleurs dans le Nouveau Testament : "J'ai posé le fondement [...] Jésus-Christ." (1Co 3.10) ; "... édifiés sur le fondement des apôtres..." (Éph 2.20). Ces images nous montrent le seul fondement véritable pour notre foi : Jésus-Christ.

Mais l'idée directrice de notre parabole est tout à fait différente. Le fondement dont il est question ici n'est pas Jésus lui-même, mais la mise en pratique de ses paroles.

Deux attitudes sont possibles pour celui qui entend les paroles de Jésus :

1. Celle que nous déconseille Jacques (Ja 1.22-24) : Se tromper par de faux raisonnements et oublier ce qu'on a vu dans le miroir de la parole de Dieu.

2. Celle qu'il nous recommande (Ja 1.25) : Plonger les regards dans la loi de la liberté et se mettre à l'œuvre.

La différence fondamentale de ces deux attitudes peut ne pas se remarquer extérieurement, mais se révélera vite dans l'épreuve. Si nous voulons tenir ferme, bâtissons sur le roc, mettons en pratique ce que nous dit le Seigneur dans sa Parole.

 

(Rediffusion TL – Roc ou sable - 735)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire