Sainte cène et abstinents, que faire ?

Sainte cène et abstinents, que faire ?

Question d'un Internaute : "Je suis malade alcoolique abstinent depuis 1 an et demi, or vous comprendrez qu'il m'est difficile de participer à la sainte cène, donc je ne fais que tremper mes lèvres dans la coupe. Est-ce que le fait de ne pas boire le vin, peut m'empêcher de communier correctement avec notre Seigneur ?"

Si le vin de la sainte cène était un remède, je vous dirais, en bon médecin, qu'y tremper le bout des lèvres ne suffit pas ! Mais la sainte cène n'a jamais été un remède, dont il faudrait absolument absorber les substances physiques. Nous ne croyons absolument pas en quelque "présence réelle" dans les éléments de la Cène.

Certaines églises, par égard pour des personnes comme vous, ont systématiquement remplacé le vin par du jus de raisin. D'autres offrent les deux. Apparemment, ce n'est pas le cas dans votre église. Certains, en effet, attachent une grande importance à la lettre de l'Écriture, souvent avec un manque dérisoire de logique. On voudra, par exemple, absolument du vin, mais on utilisera du pain levé  !

À mon humble avis, ce sont des détails sans importance. Méfions-nous de tout ritualisme. Le sens scripturaire (et spirituel) du repas du Seigneur est celui d'un mémorial :

"… après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne." (1Co 11.24-26 , Luc 22.19)

L'important est ce qui sort de notre cœur à cet instant-là, et non ce qui entre dans notre bouche, et qui va dans les "lieux secrets" (Matt 15.17)

Ne vous troublez donc pas pour votre abstinence du vin lors de la célébration de la communion. Il ne faut jamais brûler les étapes. Un jour viendra, je pense, où votre foi sera assez forte pour avoir une pleine conviction que la gorgée de vin prise à la sainte cène ne pourra pas raviver votre ancienne passion.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires
  • Deya Il y a 11 années, 3 mois

    Merci Pasteur pour la sagesse qui se détache de vos écrits. Soyez béni et je prie que le Seigneur restaure pleinement ce frère afin que sa foi ne souffre d'aucune contrainte amen.