S’engager à plein temps pour combattre la pauvreté

S’engager à plein temps pour combattre la pauvreté

Face à la pauvreté, qu’est-ce qu’un chrétien pourrait ou devrait faire ? Le SEL vous propose une série de 8 articles sur le sujet – à raison d’un article par semaine. Face à la pauvreté, il y a de multiples manières de bien faire : à chacun de trouver la ou les sienne(s) !

Idée n°6 : mener une action sociale structurée

Tous les chrétiens sont appelés à faire quelque chose pour les pauvres d’une façon ou d’une autre, en étant prêts à mettre en pratique l’enseignement de Jésus sur l’aumône (donner aux pauvres) et en suivant l’exemple du Bon Samaritain qui a su tendre la main à celui que Dieu avait placé sur son chemin.

Certains sont appelés à aller plus loin, à consacrer davantage de temps et de moyens à lutter contre la pauvreté. Cela peut se faire, par exemple, en faisant du travail social son occupation professionnelle.

En un sens, ceux qui s’engagent dans une action sociale structurée accomplissent à plus grande échelle ce que le Bon Samaritain a fait avec un seul blessé au bord du chemin. Une œuvre sociale, un service public ou une ONG ont davantage de moyens et peuvent aider davantage de personnes. Ils réunissent aussi des compétences plus spécialisées. Mais leur motivation profonde devrait être la même, c'est-à-dire un désir profond de répondre aux besoins qui caractérisent la situation de ceux qui vivent dans la pauvreté : nourriture, vêtement, logement, soins médicaux, scolarisation, travail, relations humaines, dignité, etc.

Souvent, une action sociale structurée cherchera aussi à faire un petit peu plus : il s’agira de s’attaquer aux causes de la pauvreté. On voudra non seulement donner à manger à celui qui a faim, mais aussi de se demander comment faire en sorte qu’il n’ait plus à avoir faim. Un proverbe populaire dit qu’il vaut mieux apprendre à pêcher que de donner du poisson. Et dans certains cas, il faudra aller encore plus loin, s’il se trouve que l’oppression est l’une des causes de la pauvreté que l’on cherche à combattre. Comme le dit la Déclaration de Lausanne, un texte évangélique de la fin du 20e siècle : "Nous ne devons pas craindre de dénoncer le mal et l'injustice où qu'ils soient."

La Bible nous donne des pistes qui peuvent nous inspirer aujourd’hui pour une action sociale structurée. En voici quelques-unes pour lancer la réflexion et l'action :

  • En montrant que chaque être humain a été créé en image de Dieu, la Bible nous appelle à reconnaître la valeur et le potentiel de tous.
  • Par ses lois sur le glanage et le grappillage, elle encourage la solidarité, mais aussi la responsabilisation des pauvres.
  • La loi du jubilé, qui conduisait à remettre régulièrement les compteurs à zéro et qui préfigurait le salut accompli en Jésus-Christ peut aussi nous inspirer dans notre façon de vivre en société. Sachons redonner des possibilités de repartir d'un bon pied à ceux qui sont marginalisés.

L’action sociale structurée ne se contente pas d’aider celui qui est dans la pauvreté : elle vise à le soutenir et à le fortifier et à lui permettre de se passer de l’aide le plus possible et le plus rapidement possible. S’engager dans un tel combat est une belle vocation qui contribue au bien de la société humain. Que Dieu fasse qu’il y ait davantage de chrétiens qui s’y engagent !

Pour aller plus loin : Aide au développement et assistance : est-ce la même chose ?

Daniel Hillion
Responsable des relations avec les Églises au SEL

Découvrez les 5 premiers articles de la série :

Prier fait partie de notre réponse à la pauvreté
Quel chrétien vous inspire en matière de solidarité ?
Moi généreux ?
Faire un pas en direction de son prochain
Face à la pauvreté, j'étudie pour agir

SEL


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire