Serviteurs de Dieu et Pornographie

Serviteurs de Dieu et Pornographie

 Est-il possible que des pasteurs, missionnaires ou autres serviteurs de Dieu, hommes ou femmes, puissent être les victimes de la pornographie ? Sont ils «immunisés» par leur ministère, ou comme tout croyant, exposés aux mêmes tentations et difficultés avec la chair ?

Quelques statistiques pour apporter un début de réponse à ces questions:

En 2001, 51% des pasteurs en Amérique du Nord reconnaissaient que la pornographie sur Internet était une possible tentation, 37% admettaient en visionner. En 2006, 50% d’un groupe de pasteurs interrogés avouaient avoir visité un tel site au moins une fois durant l’année écoulée.( Tech Mission, Safe families)

«Focus sur la famille USA», reconnait que 20% des appels qu’ils reçoivent sur leurs lignes d’aide réservées aux pasteurs et serviteurs de Dieu, concernent des problèmes liés à la pornographie.

Dans son livre «Men’s secret wars», Patrick Means révèle qu’une étude portant sur des pasteurs évangéliques et des responsables d’églises à montré que 64% d’entre-eux luttaient avec des problèmes liés à la pornographie et autres activités sexuelles cachées...

Ces chiffres ne représentent-ils qu’une réalité nord-Américaine ?

Il faut rappeler pour mémoire que si en Amérique du Nord il est le plus souvent nécessaire de payer pour pouvoir avoir accès à ces programmes TV, il est par contre en France, possible d’en regarder le soir, en clair et gratuitement. Si l’on ajoute à cela la facilité d’accès à Internet, des voyages fréquents et les nuits seuls dans des chambres d’hôtels, ou encore l'éloignement et la solitude sur un champ de mission, on comprend aisément que les occasions d’être tentés pour des pasteurs et des missionnaires sont tout aussi nombreuses dans l'hexagone ou sur les champs de mission qu’ailleurs, pour ne pas dire plus.

Comment cela est-il possible ? Ceux et celles appelé(e)s au service de Dieu ne devraient ils pas être prémunis contre un tel fléau ?

De tels chiffres ne manquent pas en effet de surprendre, surtout quand on connait la difficulté pour des serviteurs de reconnaître, même dans un questionnaire anonyme, la dépendance à un tel fléau.

Pour quelles raisons un serviteur de Dieu pourrait il connaître des problèmes avec la pornographie ?

Tout d’abord, pour les mêmes raisons que celles qui peuvent amener n’importe quel croyant à y tomber, mais aussi pour d’autres facteurs propres à leur statut.

En voici quelque uns :

De par la nature même de sa fonction telle qu’elle est généralement vécue dans le monde francophone, le serviteur de Dieu est le plus souvent un homme seul, duquel sont exigées tant par ses collègues que par les croyants, une haute tenue morale (légitime au regard de l’Ecriture), et une responsabilité spirituelle totale pour la vie du groupe ou du travail dont il a la charge.
De ces exigences, il découle souvent un stress lié à une boulimie de travail. Quelques années d’un tel traitement, des attentes irréelles personnelles ou de la part des croyants, des conflits répétés voire permanents dans le cadre du service, des échecs... ont tôt fait d’apporter une situation d’épuisement physique et psychologique souvent non reconnue par celui (ou celle) qui en souffre, car encore trop souvent frappée d’ostracisme, pour manque de «caractère spirituel». Dans une telle situation, la pornographie est vécue comme un moyen d’échapper à la réalité, de retrouver un sentiment de contrôle sur les évènements et les personnes au travers de situations imaginaires.

Une autre cause possible est l’extrême solitude dans laquelle vivent certains serviteurs. Des emplois du temps trop flexibles, et pas assez structurés. Trop de temps passé seul«à méditer» de longues heures ou à naviguer sur Internet pour préparer des messages tard le soir... peuvent accroitre l’ennui et multiplier les risques de tomber dans le piège.

L’isolement dû à son statut qui artificiellement, l’élève au dessus, ou le sépare de ceux qu’il (ou elle) sert, le manque d’amis avec qui parler, et la difficulté extrême à pouvoir confesser une faiblesse à un collègue sans risquer de perdre son ministère, sont autant de facteurs aggravants. Tout comme l’absence d’obligation d’installer un logiciel de contrôle des sites visités sur Internet, et de devoir rendre des comptes régulièrement à un ami collègue ou a un mentor, une fois reconnu dans un ministère.

L’impression «d’invulnérabilité» que certains ressentent dans leur service, particulièrement lors du «vide spirituel» vécu parfois après un message, ou un temps fort dans le ministère. Le sentiment d’impunité: les règles qui s’appliquent aux croyants n’existent plus pour eux. (1Co. 10:12) Une relation intime avec Dieu perdue et au cours des années, remplacée par un activisme vide de sens...

Des problèmes de colère ou de personnalité jamais réglés. Des relations de couple ou familiales difficiles, le besoin de présenter l’image d’une famille parfaite... sont autant d'éléments propices à favoriser une chute.

Oui, les serviteurs de Dieu comme tout croyant et même peut-être plus, sont susceptibles d’être victimes de la pornographie! Alors que faire ? Briser ce tabou, cesser d’agir comme si il n’existait pas et leur offrir en toute confidentialité la possibilité d’être aidés, écoutés et restaurés dans leur ministère.


Prochain article: Des solutions pour combattre ce fléau !

 

Découvrez l’histoire de Mike Genung , anciennement dépendant au sexe et à la pornographie dans son livre «  Chemin de la grâce »

 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

19 commentaires
  • maxbonny Il y a 4 années, 10 mois

    j'hallucine
  • maxbonny Il y a 4 années, 10 mois

    j'arrive pas a croire que j'ai lut sa! c'est comme une lettre d'excuse pour dire que c'est normal que des pasteur tombe dans la pornographie! Que moi, un malade est besoin d'un docteur comme disait Jésus, c'est compréhensible, mais qu'un bien portant, un pasteur, un docteur de la loi tombe là-dedans, c'est vraiment lamentable! moi, j'ai l'excuse d'étre né dans le péché et de n'avoir jamais sut faire autre chose de ma vie, un pasteur il a pas d'excuse! je veux pas comdamner les pasteur par peur de me comdamner moi-même, mais les excuse qu'on leur donne sur se texte que j'ai lut, sa me choque vraiment! c'est comme donner des excuse a un pretre catholique pédophile et dire que c'est pas grave et que c'est pas sa faute!
  • Estelle75 Il y a 6 années, 1 mois

    Malheureusement dans notre monde actuel tout est fait pour nous inciter à commettre ce genre de chose, si par exemple vous décidez de regarder un film, vous pouvez en général être certain qu'il y aura une scène à caractère sexuel, ou tout simplement dans la présentation d'un film pendant les publicités, moi j'en suis arrivé à ne plus regarder la télévision tellement ces choses-là me font horreur (je n'ai jamais regardé un film érotique) je trouve ça vraiment trop immoral, choquant et dégoûtant, je ne sais pas comment font les gens pour regarder ce genre de chose, certains diront que j'ai des problèmes, on m'a même demandé si je ne préférais pas les filles aux garçons ! Franchement quelle insulte... l’honnêteté est-elle interdite ? Est-ce qu'il faut faire comme les autres pour être considéré comme normal ? Moi à l'école je me souviens qu'à 11 ans mes camarades ne parlaient que de ça et ils regardaient des vidéos pornographique, oui à 11 ans ! Mais que font les parents ? Je me suis toujours poser la question... ce qui est important à savoir c'est que la pornographie ne correspond pas à la réalité, j'ai lus qu'il s'agissait de femmes soumises aux hommes... bref je pense qu'une personne qui regarde ce genre de chose ne sera pas satisfaite dans son couple puisque ça ne correspond pas à la réalité, cela ne sert qu'à briser le couple. Je me permet de donner mon avis parce que je connais des amoureux (non ils ne sont pas mariés malheureusement) mon amie me dit que si elle refuse un rapport avec son copain, celui-ci lui répond que si elle refuse c'est qu'elle ne l'aime pas, il regarde ce genre de chose, alors il lui en faut toujours plus... forcément la réalité est différente alors il n'est pas satisfait.
  • Afficher tous les 19 commentaires