Trampoline

Trampoline

1) INTRODUCTION.

²

A l'occasion des Jeux Olympiques de cet été, les moyens de communications ont permis de découvrir des disciplines méconnues et peu médiatisées. Parmi elles, le trampoline a offert des images superbes et a montré des athlètes maîtrisant leur sport. Des leçons spirituelles peuvent être tirées des compétitions sportives pour l'édification de la foi du chrétien. C'est ce que fit Paul de son temps.

1 Cor 9 : 24-25; 2 Tim 2 : 5.

²

Lors d'une retransmission télévisée de trampoline, la caméra située à la verticale du tremplin a permis de voir la croix dessinée au milieu de la toile fixée à un cadre par des tendeurs élastiques. Le commentateur spécialisé a expliqué la nécessité pour les athlètes de chercher à rebondir sur cette croix afin d'être plus efficaces pour les figures et les sauts présentés. Il a précisé que leur souci durant leur exercice était "d'être centré sur la croix" ! A partir de cette discipline, nous allons effectuer l'application spirituelle pour nos vies. 

2) QUAND ON S'ELOIGNE DE LA CROIX.

²

Lorsque l'athlète ne réussit pas à rebondir sur la croix imprimée au centre du tremplin et qu'il s'en éloigne, il sort de la trajectoire idéale et s'expose à plusieurs risques :

a) Son équilibre devient instable.

²

De la même façon, lorsque le chrétien ne reste pas centré sur la croix qui constitue normalement son mode de vie, sa vie devient instable et il rencontre des difficultés qui sont la conséquence de son éloignement. L'erreur consiste à projeter la responsabilité des problèmes sur la famille, sur l'entreprise, sur l'église.

²

La solution consiste à souhaiter être éclairé, puis à accepter la vérité selon Dieu et à reconnaître ses péchés, ses tords, ses insuffisances, son éloignement de la position souhaitée par Jésus. Quand il est question de distance par rapport à la croix et à la volonté parfaite de Dieu, il ne s'agit pas obligatoirement de défaillances dans tous les domaines de la vie du croyant. Une ou plusieurs sphères de l'existence peuvent être concernées. Il est donc essentiel de repérer la partie affectée pour la traiter par la repentance et le désir de changer.

²

Quand un enfant de Dieu reconnaît dans l'humilité ses travers, quand il manifeste le désir de les abandonner et de réaliser des progrès afin de plaire à son Seigneur, alors la bénédiction s'attache à sa vie et des changements sont opérés par le Saint-Esprit. Un retour à la croix conduit à l'épanouissement et à l'équilibre. 1 Rois 8 : 38-39; 2 Chro 7 : 14; Jér 3 : 13; Jac 4 : 10.

b) Il est pénalisé par les juges et perd ainsi des points dans le calcul de la note finale.

²

Lorsque le disciple s'éloigne de la façon de vivre que Dieu désire pour lui, il entretient de mauvaises pensées, il adopte un comportement condamnable, il prononce des paroles contraires à la sainteté divine. Il manifeste alors le fruit de sa nature charnelle. Gal 5 : 19-21.

²

Dans ces conditions, il est pénalisé par sa propre attitude car il est déstabilisé intérieurement et il ne possède plus la paix et la quiétude parfaites communiquées par le Saint-Esprit. Malheureusement, il pénalise également son entourage. Concernant la vie à venir dans les cieux, sa conduite éloignée du Seigneur le prive de récompenses par le Juge suprême. 2 Cor 5 : 10; Eph 6 : 8. Notre façon de vivre ici-bas entraîne bien évidemment des répercussions positives ou négatives dans notre existence (et celle des autres) Mais nous avons besoin de réaliser qu'elle génère aussi des conséquenses au niveau de notre position éternelle.

c) S'il s'éloigne trop du centre du tremplin, il risque d'en sortir et de se blesser.

²

En effet, il arrive à des compétiteurs de rebondir trop loin de la croix imprimée située au centre, ce qui les propulse hors de l'appareil. Des risques de blessures sont réels suite à la chute.

²

Sur un plan spirituel, lorsqu'on s'éloigne de la manière de vivre de Jésus révélée à la croix, on prend le risque de pécher et de chuter lourdement. C'est pourquoi il existe des croyants blessés à cause de leurs écarts. Le péché n'est jamais inoffensif, il provoque toujours des dysfonctionnements, des crises, des traumatismes, des souffrances. Exemple de David. 2 Sam 11; 12.

² ²

Si quelqu'un s'est blessé et souffre parce qu'il s'est écarté des voies de Dieu, il lui est néanmoins possible de compter sur la grâce divine pour se relever et repartir sur de bonnes bases. En effet, le Seigneur accueille favorablement le pécheur repentant et lui donne les ressources nécessaires pour rebondir et aller de l'avant dans la bonne direction. Ps 32 : 1-5; 103 : 8-14; Es 55 : 6-7; Luc 15 : 11-32. 

3) REBONDIR SUR LA CROIX.

²

Lorsque l'athlète rebondit au centre du tremplin, donc sur la croix imprimée sur le tissu, il se donne les moyens d'aller le plus haut possible avec le meilleur équilibre. Le Seigneur a donné Sa vie et a montré à l'humanité le chemin pour expérimenter une vie équilibrée, saine, abondante avec la faculté de rebondir sur les éléments négatifs et d'aller le plus haut possible. La croix est à l'origine des œuvres puissantes de Dieu dans les domaines suivants :

a) C'est le seul moyen de salut.

²

Comme cela a été précisé dimanche dernier, l'homme s'attend à des signes et des miracles selon sa propre conception, comme les juifs au temps de Paul. Il s'oriente aussi sur la voie de la raison et de la réflexion humaine, à l'instar des grecs à l'époque de leur hégémonie dans le monde antique. 1 Cor 1 : 22.

²

Le moyen de salut divin réside dans la croix sur laquelle le Fils de Dieu est mort pour les péchés de tous afin de réconcilier le monde perdu et le Créateur parfait. Rom 5 : 6; 1 Cor 15 : 3; 2 Cor 5 : 20-21; Eph 2 : 14-18. Celui qui regarde avec foi à Christ crucifié et se repent sincèrement reçoit le pardon de ses péchés. Prov 28 : 13; Jér 31 : 34; 1 Jean 1 : 9. Il rebondit alors dans son existence et emprunte le chemin nouveau de la vie avec Jésus en étant conduit par les Ecritures et le Saint-Esprit. Ps 32 : 8; 119 : 105;

Jean 16 : 13.

b) La croix libère de la puissance du péché.

²

La première phase dans le changement profond et puissant opéré par le Seigneur réside dans le pardon des offenses. Néanmoins, le croyant a aussi besoin de la puissance de Dieu pour être libéré de la force déployée par le péché. Paul décrit la condition des humains : ils sont tous sous l'emprise du péché présent dans leur nature. Rom 7 : 14-24. Heureusement, l'apôtre mentionne également la réalité de la libération opérée par Jésus afin que les chrétiens ne vivent plus sous la tyrannie de leur "moi", de leur "vieil homme", de leurs penchants naturels mais soient animés des sentiments du Seigneur et conduits dans des choix qui honorent le sauveur. Jean 8 : 36; Rom 7 : 25; 8 : 1-4.

²

Pour tous ceux qui évoquent un élément en affirmant à son sujet qu'il est plus fort qu'eux, la solution se trouve dans la volonté d'y renoncer, d'en être débarrassé et dans une attitude de foi et d'abandon qui permet à Jésus d'agir avec puissance pour manifester Sa délivrance. Ceci est possible car le Seigneur a traité efficacement le problème du péché à la croix. Rom 6 : 12-14.

c) La croix permet la guérison des maladies.

²

La maladie, comme le péché, sont attachés à la nature de l'homme. En mourant à Golgotha, Jésus a pris sur Lui, non seulement les péchés de l'humanité, mais aussi toutes les maladies. Par la foi dans cette œuvre parfaite et en accord avec la volonté souveraine de Dieu, il est important de s'attendre à l'intervention surnaturelle divine pour la guérison des corps. Es 53 : 6; Mat 4 : 23; Marc 6 : 13.

²

Dans un contexte spirituel difficile, il s'agit de demeurer et de s'entretenir dans une position de confiance vis à vis du Seigneur et croire qu'Il est capable d'intervenir pour la guérison même après des années de maladie.

d) La croix libère des puissances ténébreuses.

²

La bible affirme que le monde est la proie de la puissance de Satan. 1 Jean 5 : 19. Celui-ci agit de diverses manières : tentation, séduction, mensonge, accusation, agression…Son efficacité pour perdre les hommes se révèle malheureusement au travers des moyens suivants : horoscope, magnétiseurs, voyants, médiums, spirites… Les personnes qui s'adonnent à ces pratiques ou qui en sont victimes sont prisonnières de liens plus forts qu'elles car ce sont des puissances invisibles ténébreuses.

²

La seule issue positive et satisfaisante permettant une libération totale, radicale et définitive se trouve dans l'œuvre de Jésus. En effet, le Seigneur a dépouillé à la croix les forces démoniaques et a ainsi manifesté l'affranchissement de tous les captifs. Col 2 : 15. Pour que cette vérité devienne concrète, effective, il y a la nécessité de manifester la foi et d'intercéder avec persévérance.

²

Il existe donc une espérance pour les victimes prisonnières de rêves prémonitoires, de paroles intérieures négatives, de décorporation, de phénomènes étranges (objets qui bougent tout seuls par exemple), de visions déstabilisantes. Cet espoir réside dans la possibilité d'être libéré grâce à la croix de Christ et ensuite de rebondir vers une vie nouvelle.

e) La croix opère des guérisons intérieures.

²

Des cœurs ressemblent à des champs de ruine à cause de multiples traumatismes et destructions. Cette réalité occasionne énormément de souffrances dont il est extrêmement difficile de guérir. A la croix, Jésus a également traité ce problème en permettant aux personnes concernées d'espérer dans la restauration de leur être intérieur, dans la guérison des frustrations, des blessures, des déchirements.

²

Les disciples sont donc invités à laisser le processus de reconstruction, de rétablissement, de transformation intérieure s'opérer par la puissance et la douceur du Saint-Esprit. Ps 23 : 1-3; 30 : 1-6;

12-13; Es 38 : 14-16.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire