"Tu n'accepteras pas de pots-de-vin"...

"Tu n'accepteras pas de pots-de-vin"...
La Bible condamne fortement et à de nombreuses reprises la corruption (balances faussées, pots-de-vins, ...) et la mauvaise gouvernance sous toutes ses formes. Le Défi Michée a décidé de mettre les questions de gouvernance en ligne de fond de son travail en complément de son engagement en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
Ainsi Dieu ordonne :

"Tu ne porteras pas atteinte au droit, tu ne te montreras pas partial et tu n’accepteras pas de pots-de-vin, car les pots-de-vin aveuglent les yeux des sages et ruinent la cause des innocents." Deutéronome 16.19

Et pourtant des études ont désigné la mauvaise gouvernance (corruption, manque de transparence, non redevabilité) comme un obstacle dans les efforts pour atteindre les OMD.
Ainsi, les paradis fiscaux et judiciaires privent chaque année les pays pauvres de 700 à 900 milliards de dollars pour leur développement*.
L'étude The Anti-Corruption Catalyst : Realizing the MDGS by 2015, démontre que la demande de pots-de-vin et le taux de mortalité infantile d'un pays sont directement liés.

La corruption a un effet corrosif sur les efforts de développement pour promouvoir :
  • l'alphabétisation,
  • l'accès aux soins de santé,
  • à l'éducation
  • et à de l'eau salubre. La corruption dans les projets de l'eau augmente par exemple le coût de raccordement d'un ménage à l'eau potable de près de 45 %.
La bonne gouvernance concerne :
  • les gouvernants, du Nord et du Sud,
  • ainsi que les entreprises internationales.
Elle touche des questions très diverses comme :
  • la corruption active (corrupteur) et passive (corrompu), à tous les échelons (gouvernants, hauts-fonctionnaires, fonctionnaires locaux, entreprises,…),
  • ou même les paradis fiscaux et judiciaires …
Des sommes considérables sont détournées d'une juste utilisation en faveur des populations et en particulier des plus pauvres à cause de la corruption et les "affaires" font peser le risque d'un lourd discrédit du politique.

"Tout cela n'est pas nouveau, le prophète Esaïe déjà dénonce ces exactions : "Tes chefs sont rebelles et complices des voleurs, tous aiment les présents et courent après les récompenses ; ils ne font pas droit à l’orphelin, et la cause de la veuve ne vient pas jusqu’à eux." (Esaïe 1.23).

La corruption et le manque de transparence influent sur les initiatives de développement dès le départ. La corruption fausse les politiques et les budgets au profit des intérêts privés plutôt que des intérêts publics. Elle augmente l'inégalité des revenus et sape fondamentalement la capacité de nombreux Etats à fournir des services de base à leur population, y compris ceux relatifs au droit à l'alimentation, au logement, à la santé et à l'éducation.


La corruption touche tous les secteurs, à tous les échelons

Elle touche l'économie, les politiques, l'administration, la santé, l'éducation, …
Les entreprises sont de fait obligées de verser des pots-de-vin à des fonctionnaires ou des politiciens corrompus lorsqu'elles veulent obtenir un marché.

Toutes perdent ainsi inutilement de l'argent et les plus vertueuses sont les plus affectées par ces pratiques. Les entreprises privées proches du pouvoir en place s’arrogent ainsi parfois la quasi-totalité des marchés publics, tuant dans l’œuf la transparence et l’équité nécessaires à la bonne gestion des fonds publics.

Les citoyens doivent parfois eux aussi payer un pot-de-vin pour obtenir un titre foncier ou une carte d’identité nationale plus rapidement. Le développement de la corruption a habitué les fonctionnaires au gain facile et voue tout effort de restoration de l’intégrité à l’échec.
Les étudiants achètent, quant à eux, leurs diplômes dans les pays pauvres ; les patients devront payer pour que le personnel fasse le ménage dans la chambre d'hôpital ; tous les obstacles peuvent ainsi être vaincus par un pot-de-vin. D’ailleurs, il sera souvent plus économique de verser un petit pot-de-vin que de devoir s'acquitter d'impôts ou de taxes.

La pratique généralisée de la corruption représente un manque à gagner phénoménal (recettes fiscales et douanières manquantes, etc.) pour l’Etat et aboutit à une mauvaise exécution des travaux publics issus de marchés conclus de gré à gré, et donc à une faible longévité des infrastructures publiques.

"Ouvre ta bouche pour celui qui ne peut pas s'exprimer,
pour la cause de tous les délaissés"
Prov. 31 v. 8

*Texte rédifé en 2011.

Défi Michée
SEL

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • parade Il y a 8 années, 1 mois

    Favoriser le pauvre , la veuve et l"orphelin c"est rendre Gloire à Dieu ! "Toi , tu dois prendre la défense de ceux qu"on abandonne .Parle !Juges avec justice !Défends les malheureux et les pauvres! Amen!