Un peu

Un peu

"Un peu" il faut avouer que c'est pas grand chose. N'avons-nous pas tendance à mettre souvent l'accent sur le "beaucoup" et parfois oublier le "un peu" ? Mais ce "un peu" est aussi rusé et destructeur que le diable notre ennemi. La perfection n'étant pas encore de ce monde le danger consiste à laisser ce "un peu" s'installer pour devenir au fil du temps le "beaucoup".

S'il est parfois difficile d'empêcher des mouches vivantes de tomber dans l'huile, le danger c'est de les laisser mourir pour ne pas avoir pris le temps de les enlever. En effet lorsque la mouche meurt le processus de décomposition se met en route avec son cortège d'infection et de fermentation. Ce petit cadavre ne tarde pas à contaminer tout ce qu'il touche.

Pour avoir laisser mourir et pourrir bien des situations dans sa vie ou dans l'église on ne tarde pas à sentir d'abord une odeur de mort au lieu d'un parfum de louange et de joie. Ensuite l'infection se répand très rapidement en nous, dans bien des domaines, puis autour de nous. Et enfin la fermentation engendre des tensions, des divisions, des transformations catastrophiques et toutes sortes de mauvaises actions.

Comme cet homme de David qui est descendu pour tuer un lion dans une citerne (2 Samuel 23/20), "descendons", avec toute la Grâce et le Secours de Dieu, pour affronter et régler le problème pour ensuite l'enlever et ainsi conserver notre eau pur pour nous mais aussi pour les autres.

Hébreux 12:15 « Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés. »

Proverbe 4:23 « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. »



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire