Un regard différent sur nos préjugés

Un regard différent sur nos préjugés

Les croyants ne sont hélas pas épargnés. Nous avons tous des idées toutes faites que nous traînons comme de vieilles casseroles. Ce serait intéressant d'y réfléchir quelques instants. Nos idées préconçues, nos suppositions, nos verdicts sont parfois si imposants, incontestables, tranchants et sévères qu'il est important je pense de se poser ces questions :
" Notre avis ou notre regard est-il vraiment le bon ? "
" Somme-nous toujours justes, droits, intègres en la matière pour estimer que nos idées préconçues sont fiables ? "

Car les préjugés c'est quoi ?
La définition du dictionnaire parle d'une opinion hâtive favorable ou non que l'on se fait sur quelqu'un ou quelque chose en fonction de critères personnels ou d'apparences. Et là, sous peine de vous décevoir, permettez-moi de vous rappelez que nous en avons tous des préjugés, même le meilleur d'entre nous.

Qu'ils soient sociaux, culturels, religieux, raciaux… il en existe de toutes sortes. Ils se présentent à nous de façon inattendue. C'est souvent le premier regard, la pensée initiale, une opinion provisoire, un parti-pris prématuré… et trop souvent cela aboutit sur une perception déformée, un jugement approximatif, une erreur fatale. Les préjugés sont la plupart du temps dictés par des non-dits, des situations que l'on ignore, par la peur des différences, par ce que l'on a entendu dire sur le sujet, par ce que l'on pense, croit ou s'imagine. Beaucoup de choses entrent en jeu dans cette idée déjà toute faite comme le milieu social, l'éducation ou encore le vécu personnel.

Une chose est certaine, la plupart du temps nos préjugés sont non fondés, il n'y a aucune preuve ni certitude. C'est juste un ressenti, une idée, une perception… En gros, c'est ce que je pense sans savoir vraiment, ce que je suppose sans en être sûr, ce que j'imagine alors que je n'y connais rien, c'est ce que l'on m'a dit mais qui n'est peut-être pas vrai…

Donc soyons clair, nous voilà dans un flou total et nous nous octroyons le droit d'émettre une hypothèse, une appréciation, un jugement ? Est-il judicieux de le faire si rien n'est certain ? Comment accorder du crédit à notre opinion si nous n'avons pas toutes les données, tous les tenants et les aboutissants ? Ne serait-il pas raisonnable alors de réviser notre façon de faire et de porter désormais un regard différent sur nos préjugés ?

Il y a quelque temps de cela à mon travail, j'ai reçu une bonne leçon de vie par ma collègue non chrétienne. Elle a reçu en entretien d'embauche une dame qui franchement ne payait pas de mine. A dire vrai, rien en elle ne donnait envie qu'on la recrute. Ma collègue m'a demandé mon avis et toutes les deux nous avions la même impression négative. Alors que j'étais à peu près sûre que cette personne n'aurait pas le poste, à mon grand étonnement, ma collègue responsable a décidé de lui donner sa chance. J'ai admiré ce choix audacieux qui semblait aller à l'encontre du raisonnable, du politiquement correct et j'ai surtout compris que cette femme ne se laissait pas impressionner par les préjugés quels qu'ils soient ! Elle a décidé de tendre la main, peut-être au risque d'être déçue, mais l'avenir le dira ! Rien n'est moins sûr !

Il est plus facile de choisir la prudence, la retenue, la méfiance que de favoriser le doute, l'incertitude, ou un flou certain. Si on préfère cette dernière option, il est évident que l'on prend un risque et qu'il faudra attendre pour voir… Il faut avoir du cran ! Mais finalement, à bien y réfléchir, c'est cela aussi se forger une opinion sur quelqu'un : attendre qu'il fasse ses preuves. Cela ne se fait pas en quelques secondes et c'est là que nous comprenons combien nos idées toutes faites sont absurdes. Elles mettent un point final quasiment immédiat là où il pourrait y avoir un partage, une expérience, un enrichissement, une belle histoire…

Même chrétiens, nous aurons toujours des idées préconçues mais nous pouvons les combattre, les contrecarrer, les mettre de côté. Quelle que soit ma pensée première, sur telle ou telle situation, je veux réagir comme il le faut et avoir la bonne attitude. C'est en m'approchant de Dieu que je saurai ce que je dois faire, ce que je dois dire. C'est en le laissant travailler mon cœur que je pourrai avoir une réflexion sage, un comportement intelligent, de la détermination pour avoir le regard différent qu'il faut, juste au bon moment !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires
  • ajwyld Il y a 10 années, 6 mois

    tellement meillieur que ton message sur les jeunes "oufs" !
  • Celeste-2010 Il y a 10 années, 6 mois

    Seigneur je te prie afin que Tu m'aides à regarder les autres avec Tes yeux, et à combattre les idées préconcues que je me fais des personnes que je rencontre. Je veux les voir comme Tu les vois, avec des yeux d'amour, quelque soit leur apparence, leur attitude.... Amen
  • geogui Il y a 10 années, 6 mois

    Belle analyse!Voila qui doit nous rappeler combien il ne faut jamais se fier à l'apparence, mais exercer notre discernement.