Une affaire d'ânes (1)

Une affaire d'ânes (1)

« Enfin libres, enfin libres, que Dieu Tout-Puissant soit loué, nous sommes enfin libres ! »

Ces mots du fameux leader américain, Martin Luther King, résonnent toujours partout où il y a des luttes pour la liberté contre la tyrannie et l’oppression. Même si, depuis le premier jour, Dieu créa l’homme pour qu’il soit libre, certains hommes s’opposent toujours à cette liberté divine et veulent imposer aux autres une forme de dépendance.

Rendre les gens libres, voilà je crois bien la mission fondamentale de CBMC dans le monde, aujourd’hui. Cependant, comme me le disait un vieil ami il y a de cela plusieurs années, la liberté absolue n’existe pas. La liberté ne peut être vécue pleinement qu’à l’intérieur de certaines limites. J’ai la liberté de rouler sur toutes les routes de Hollande, où j’habite, mais seulement si ma vitesse n’excède pas la limite autorisée ! La liberté dans l’engagement !

Le concept d’ « Une Affaire d’Anes» a débuté avec l’histoire biblique de Jésus qui entre à Jérusalem. Il dit alors : « Allez au village qui est devant vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée, et un ânon avec elle ; détachez-les et amenez-les moi. Si quelqu’un vous dit quelque chose, vous répondrez : Le Seigneur en a besoin. Et à l’instant il les laissera aller » (Mathieu 21 ; 2-3). Dans son état initial, l’âne était « attaché », lié à un pieu, incapable de se déplacer jusqu’à ce que son maître l’affecte à ce pour quoi il était destiné : soit de porter une charge ; soit de transporter une personne à sa destination. Il avait besoin d’être libéré de ce qui le tenait lié afin d’utiliser son plein potentiel.

Je fais un parallèle entre l’image de l’âne et celle d’un homme d’affaires d’aujourd’hui : lié au système qui régit ce monde, et incapable de réaliser la destinée que Dieu a voulu pour lui en le créant ; ne comprenant pas la vérité de la volonté de Dieu en ce qui a trait à ses affaires. Jésus a promis : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8 ;32). Etre lié, cela signifie porter des fardeaux, ne pas savoir dans quelle direction se diriger et avoir l’impression que tout le monde vous en veut ! Jésus était ému quand il voyait de telles personnes autour de lui, « languissantes et abattues, comme des brebis qui n’ont point de berger » (Mathieu 9 ; 36)

Comment peut-on arriver à cette liberté ? Cette liberté d’apprécier la vie que Jésus de Nazareth promet de « donner avec abondance » et de réaliser la mission pour laquelle il nous a libéré ? Cette série de Mannes du Lundi s’attachera à répondre à cette question.

Le mois dernier, j’ai rencontré un homme d’affaires qui avait connu une année formidable sur le plan de son entreprise. Pour remercier Dieu, il décida de montrer à ses clients en quoi cela consiste d’être acquitté d’une dette. Au mois de décembre, il envoya ses factures comme d’habitude. Sur chaque facture, il indiqua « Payé ». Cela représentait environ 10 % de son chiffre d’affaires annuel. Il fit cela pour montrer à ses clients ce que Jésus avait fait pour nous. Sur la croix, Jésus s’écria : Telestiai », ce qui signifie « Tout est accompli (payé) » (Jean 19 ;30). C’était l’expression commune utilisée dans le commerce, du temps de Jésus. Notre dette envers Dieu a été payée par Jésus et Il nous a libéré pour que nous exercions tout le potentiel qu’Il a mis en nous.

C’est tout un art de détacher l’âne (votre carrière, votre entreprise, vos biens), d’enlever ces liens qui l’empêche d’être utilisé librement pour cette « Affaire d’Ane » ! Mettez en application l’enseignement de Jésus : cela vous rendra vraiment libre (Jean 8.31-32).

«Prenez-en donc trois le lundi matin» est écrit et publié par Robert D. Et Robert L. Foster. Reproduction permise et encouragée, en mentionnant la source.Traduit par Michaël Foucault, consultant en stratégie d'entreprise français, michael.topc@free.fr. © MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire