Une affaire d'ânes (8)

Une affaire d'ânes (8)

« Pourquoi me maltraites-tu ?» C’est la question posée par l’ânesse à Balaam, son maître, comme nous le relate la Bible (Nombres 22-24). Cette histoire, qui montre le merveilleux sens de l’humour de Dieu, nous présente Balaam qui s’enrichit en prédisant l’avenir et en influençant les gens qui l’écoutent. Il admettait bien que Yahvé (Le Seigneur) était effectivement un Dieu puissant. Mais il ne considérait pas que le Seigneur était le seul vrai Dieu. Son cœur penchait vers les profits qu’il pouvait réaliser à Moab, région qui jouissait à l’époque d’une économie florissante. Son histoire montre la tromperie de celui qui veut présenter une apparence extérieure spirituelle pour cacher une vie intérieure corrompue. Ce mélange de mobiles – le profit, l’immoralité et le pouvoir – auquel s’ajoutait l’apparence de spiritualité, l’a finalement conduit à la mort.

Mais comment peut-on maltraiter notre âne, faire mauvais usage de notre position, de notre influence, de nos biens, de notre carrière et de nos affaires ? L’ânesse vit quelque chose sur la route – qui demeura invisible à Balaam – un ange, qui le mettait en garde sur le mauvais choix de stratégie qu’il avait fait. L’ânesse stoppa net et Balaam réagit en la frappant à trois reprises ! Un peu plus tard, l’ange de l’Eternel dit à Balaam : « L’ânesse m’a vu et s’est détournée de moi déjà trois fois » (Nombres 22 ;33) . Parfois, Dieu permet que certaines choses arrivent dans notre entreprise pour nous mettre en garde. C’est comme si nos affaires nous disaient : « Stop ! Qu’est-ce que le Seigneur essaie de me dire ? ». Comment vos affaires peuvent-elles vous parler ? Et êtes-vous prêt à l’entendre ? Lors de ma dernière réunion de direction, je me souviens avoir déclaré que je me trouvais beaucoup de points communs avec Balaam. Il faut que je bénisse mes ennemis et que je prenne conseil auprès d’une ânesse !

Je crois que ces trois avertissements venant de la bouche de l’ânesse concernaient trois aspects majeurs de la vie d’un homme ou d’une femme d’affaires : l’argent, le sexe et le pouvoir. C’est Thomas à Kempis qui a écrit : « Il est vain de rechercher les richesses qui périssent et d’y mettre nos espoirs. Il est aussi vain de rechercher les honneurs et de vouloir grimper au plus haut de l’échelle sociale. Il est vain de suivre la convoitise de la chair ». C’est en fonction de ces préceptes que le mouvement monastique prononça les fameux trois vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance – ce qui constitua finalement une tentative fructueuse d’amener ces trois pièges sur notre chemin, selon le contexte culturel de la culture de cette époque-là.

Dans son excellent livre « L’Argent, le Sexe et le Pouvoir », Richard Foster décrit bien ces trois ‘puissances’ qui, lorsqu’elles sont correctement gérées, ont la formidable capacité à apporter de bonnes choses à la vie humaine ; mais il nous met aussi en garde à l’effet que nous traitons là avec des sujets que les démons utilisent souvent à leur avantage. « Le démon qui se cache derrière l’argent, c’est l’avarice : rien ne peut détruire autant quelqu’un que la passion de posséder des richesses. Le démon, dans le sexe, c’est la convoitise : la convoitise emprisonne l’individu au lieu de l’émanciper, elle dévore au lieu de nourrir. En ce qui concerne le pouvoir, le démon, c’est l’orgueil : le vrai pouvoir cherche à libérer les gens, alors que l’orgueil veut les dominer. Le vrai pouvoir favorise l’épanouissement des relations, alors que l’orgueil les détruit ». Nous aborderons chacun de ces sujets dans les semaines qui suivent.

« Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Béor, qui aima un salaire injuste, mais qui fut repris pour sa propre transgression : une bette de somme muette fit entendre une voix humaine et arrêta la démence du prophète » (2 Pierre 2 ; 15-16). Qu’est ce que votre ânesse est en train de vous dire ? Y a t il quelque chose dans votre travail où vous pouvez entendre cette ‘petite voix calme’ qui vous susurre de vous arrêter et de réfléchir au chemin à suivre ? Est-ce que Dieu désire intervenir avant que vous ne soyez trop avancé dans la voie que vous êtes en train de prendre ? La semaine prochaine nous verrons de quelle façon Dieu peut vous parler à travers votre entreprise, votre travail… sur l’aspect financier.

© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire