Une femme peut-elle être pasteur ?

Une femme peut-elle être pasteur ?

S’il y a UNE question taboue dans nos églises, c’est bien celle-ci !

Elle déclenche des débats enflammés où chacun(e) essaie d’amener l’autre à ses convictions (qui sont les seules) bibliques.

Mais, il y un mais : les textes cités et argumentés de part et d’autre sont en général les mêmes, d’où la difficulté.

Cet article comporte deux parties, qui donnent la parole aux tenants de deux positions opposées, sachant qu’il y en plusieurs autres.

Avant de lire :

MERCI de RESPECTER chaque personne impliquée, que ce soit dans cet article ou dans vos échanges en commentaires. Les remarques agressives ou insultantes ne seront pas acceptées, car elles ne sont pas de mise entre chrétiens.

Femme pasteure, c’est possible

Voici le message et le témoignage de Joëlle Sutter-Razanajohary, qui est pasteure en charge d’une église en France, et qui anime le blog Servir ensemble :

“Lorsque la question du pastorat féminin est posée, les interlocuteurs attendant des réponses négatives pensent en général à des textes bibliques comme 1 Timothée 2.12 et 1 Corinthiens 11.1-16.

Les interlocuteurs attendant des réponses positives pensent à Galates 3.28 :

Il n'y a plus ni Juif ni non-Juif, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme, car vous êtes tous un en Jésus-Christ.   

Je suis pasteure principale depuis 2008, après avoir été l’équivalent d’une pasteure jeunesse pendant 8 autres années. J’appuie mon ministère sur ce que la Bible affirme haut et fort en large et en travers des évangiles aux épîtres et que l’on retrouve sous forme condensée en Ephésiens 4.7-11 :

C'est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants.

Dieu fait des dons aux humains (anthropos) sous la forme de grâces particulières qui prennent la forme d’apôtres, de prophètes, d’évangélistes, de pasteurs et d’enseignants, qui à leur tour sont donnés à l’église pour sa croissance et son perfectionnement. Tous les termes du verset 11 sont à l’accusatif pluriel et peuvent être à la fois masculins et féminins, ils coïncident avec le ‘anthropos’ du verset 8.

C’est en découvrant des choses comme cela lors de mes études de théologie (et bien d‘autres encore) que j’ai commencé à me poser des questions sur les doctrines évangéliques qui prônent des rôles selon les genres, du style : « soumission pour les femmes, autorité pour les hommes » ou encore « les hommes seuls peuvent diriger et prêcher dans l’église ».

Lire la bible en hébreu et en grec et ‘voir’ que certains choix de traduction étaient plus appuyés sur des doctrines que sur les textes eux-mêmes (voir 1 Corinthiens 11.10)  a produit un revirement complet de ma pensée concernant les rôles possibles pour les hommes et les femmes : dans le royaume inauguré par le Christ, les rôles étaient secondaires et non plus premiers.

J’ai alors réexaminé mon appel et mon engagement dans les églises et réalisé que cela recouvrait le cahier des charges classique d’un pasteur. Mon mari, qui m’avait déjà poussée en faculté de théologie, m’exhortait à aller plus loin, ce que j’ai fait.

Les oppositions ont été multiples : de la plus ténue - ignorance affichée, refus de collaboration et mépris - à la plus forte : insultes sur les réseaux sociaux et humiliations diverses, jusqu’à un appel au ‘meurtre’ lancé par une personne manifestement déséquilibrée.

Aujourd’hui, je milite activement pour une meilleure prise en compte des femmes, de leurs dons et compétences, de leurs appels dans nos églises évangéliques à travers mon blog, ‘Servir Ensemble’.  Bien des possibilités existent pour cela, travail pastoral en binôme, équipes mixtes entre autres !

De toutes les manières, que l’on soit favorable ou non au ministère pastoral féminin, nos églises ne peuvent se permettre de ne pas écouter plus attentivement les femmes et de ne pas tenir compte de ce qu’elles vivent, craignent, souhaitent ou espèrent.”

Pour en savoir plus, voici des articles de son blog qui traitent de ce sujet :
                                 Pastorat féminin

Non, les femmes ne peuvent pas être pasteurs

Voici un résumé d’un podcast du pasteur Guillaume Bourin qui a créé le site Le Bon Combat. Dans ce message audio, il échange avec Pascal Denault, qui est aussi pasteur et auteur sur ce site.

On va vous dire ce qu’on pense que Dieu pense à ce sujet.

Le principal texte de référence est probablement celui qui est le plus commenté de tout le Nouveau Testament :

En ce qui me concerne, je ne permets pas à la femme d’enseigner en dominant les hommes. Ce n’est pas à elle d’imposer sa loi. Qu’elle mette plutôt son point d’honneur à demeurer dans une attitude paisible.
En effet, Adam a été créé le premier, Ève ensuite.
Et puis, ce n’est pas Adam qui s’est laissé séduire, c’est la femme qui, cédant à la séduction, a transgressé le commandement et commis le péché.
1 Timothée 2.12-14 (version Parole Vivante)

S’y ajoute le message que Paul adressait aux Corinthiens :

Que les femmes n’interviennent pas dans vos assemblées, ce n’est pas leur rôle de prendre la parole (pour évaluer les messages inspirés), car il ne leur est pas permis de se prononcer (sur ce point), qu’elles sachent garder leur place et se tenir dans la soumission comme le recommande aussi la loi.
1 Corinthiens 14.34

Le théologien Gilbert Bilézikian affirme que l'interdiction faite aux femmes dans ces passages est purement contextuelle, car les femmes d’alors étaient peu ou pas instruites et ne pouvaient donc pas enseigner.

L’argument n'est pas vraiment retenu par les exégètes, car les femmes pouvaient avoir un rôle dans la société ; certaines pouvaient même être prêtresses, comme à Ephèse. (Culte à Diane)

Par contre nous constatons dans tous ces passages qu’il est fait référence à l’ordre créationnel et à la chute. Ces parallèles avec les textes de Genèse 1 à 3 ne peuvent pas être le fait du hasard.

En effet, c’est la femme qui a péché en premier, pourtant c’est à Adam que Dieu demande des comptes. (Genèse 3.11)

Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul insiste : l’homme doit aimer sa femme, et celle-ci doit lui être soumise et le respecter, ces deux attitudes n’étant pas naturelles.

Notons que dans le jardin d’Eden, Adam n’a pas tenu son rôle de responsable principal. C’est le même problème qu’on rencontre aujourd’hui :

Où sont les hommes chrétiens ? car beaucoup sont des “larves spirituelles” (sic)

Cette attitude ouvre des portes à des abus de toutes sortes, des deux côtés (humiliation et écrasement des femmes par les hommes, ou revendications féministes).

En conclusion :

Il y a égalité de valeur entre homme et femme, avec des rôles différents. Les ministères de direction, d’ancien ou de pasteur, ne sont pas ouverts aux femmes à cause de l’ordre créationnel.”

Le podcast est sur cette page :
                         Qu’est-ce que Dieu pense des femmes pasteures

                                                   A notre prière et discernement,

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com

Retranscrit par les mains d’Elisabeth, ce récit rend la vie des siens dynamique et pétillante. Il nous fait passer des rires aux larmes, des concepts les plus rudimentaires à la philosophie de la vie...

L’ouvrage pourrait s’intituler carpe diem tant Elisabeth, malgré les difficultés traversées et communes à beaucoup d’entre nous, a su puiser de l’espoir dans sa foi, son goût de vivre et ses amis.

Découvrez et procurez-vous le livre "Hors-Piste" en cliquant sur ce lien ! 

318 commentaires
  • Didier LIGA Il y a 1 mois

    JE SOUHAITE QUE VOUS LISIEZ OBJECTIVEMENT TOUT MON COMMENTAIRE. La bible, il faut la comprendre et l'interpréter dans son contexte si non, on fait des déroutes dans la compréhension de son message. Certains citent souvent Galates 3.28. Pour soutenir le pastora féminin. Le texte s'achève par : "car tous, vous êtes en Jésus Christ " Et c'est ça qui est vrai. Il est permis à tout le monde c'est à dire aux femmes comme aux hommes d'être en Jésus-Christ. Pourvu que la personne croit et reçoivent Jésus dans son cœur. Cette grâce est pour toute l'humanité. Prendre ce texte afin de vouloir défendre le pastorat des femmes, c'est justement l'utiliser hors de son contexte. On fait aussi souvent mention de Deborah, qui du temps des juges, avait une position d'autorité. Je souhaite sans passion que nous allions dans le livre des juges pour comprendre dans quel contexte vivait le peuple d'Israël en ce temps là. Lorsque nous Lisons le livre des Juges, et surtout à partir du chapitre 17 jusqu' au chapitre 21, nous constatons que le pays vivait dans une anarchie totale. Il y avait un grand désordre qui règnait parmi les tribus d'Israël. Ce peuple avait délibérément choisi de se confier dans la sagesse humaine que d'obéir aux commandements de Dieu. C'est dans un tel contexte que Deborah est devenu Juges. Désordre signifie renversement d'ordre. Alors bien aimés. En situation de désordre, tout peut arriver. Dans certains pays d'afrique lorsqu'il y a des guerres ou des rébellions, c'est a dire des situations de désordre, il arrive que de petits cuisiniers, ou certaines personnes pas très instruite, des personnes n'ayant pas le niveau intellectuel requis deviennent ministère. Est-ce pour autant qu'à partir de ces faits historique les personnes analphabètes ou des personnes de moins d'instructions doivent revendiquer des postes ministériels? Non je ne crois pas que ce soit le cas Chers bien aimés en Jésus-Christ. En situation de désordre tout peut se faire mais tout dans ce cas, n'est pas forcément normal car l'ordre est renversé. On a vu certes dans la bible, des femmes qui ont occupé des postes d'influence, on a vu des reines etc. La femme peut occuper dans le monde séculier des postes d'influence. Comme reine ou Dg d'entreprise ou même présidente et tout. Mais dans l'église, non elle ne peut pas. La bible est assez claire quand à ce qui concerne la position de la femme dans l'église et je dis bien dans l'église ( l'assemblée dessaints). Car il ne faut pas faire de confusion entre l'église, l'assemblée des saints et le monde séculier. Voyons un peu déjà depuis les origines, l'odre que Dieu a établi. Dieu a créé l'homme et lui a assigné une mission, Il crée la femme ensuite et lui donne la sous-mission. Elle a reçu la soumission afin d'accompagner l'homme dans sa mission. Mais en première ligne, ça toujours été le masculin. Personnellement, je reconnais les talents incroyables que manifestent plusieurs femmes dans le domaine de la prédication. Et je sais combien plusieurs de nos sœurs on cette soif de le faire. Je sais aussi que la bible n'a jamais interdit aux femmes de parler de Jésus. Mais en première ligne, ça toujours été le masculin. Essayons de voir juste quelques exemples. 1- déjà Dieu ne s'est jamais présenté au féminin. IL dit je suis l'Eternel et ça s'écrit avec un seul " L" pas deux. 2- Le premier être qu'IL crée à son image est masculin. IL créera ensuite la merveille dont l'homme avait besoin par ce qu'il n'était pas bon selon Lui que l'homme soit seul. Gn 2.18. 3- lorsque la femme mange le fruit défendu, rien ne se passe. Mais dès que l'homme le mange, automatiquement toutes les conséquences se sont évidemment manifestée. Gn 3.6-7 4- lorsque Dieu décide d'établir une alliance avec son peuple à travers Abraham, le signe de l'alliance, c'est la circoncision et Pas l'excision cette pratique abominable Gn 17.11. Le masculin est toujours en première ligne. 5- Pour les holocaustes à l'Eternel en Israël, Dieu a exigé à Moïse de dire aux enfants d'Israël qu'il fallait que la victime soit un mâle sans défaut afin d'être agréé. Lev 22.17 - 19. Le mâle est toujours en première ligne. 6- concernant les sacrificateurs chargés de s'occuper du sacerdoce et de la dispensations de la lois, vous ne verrez aucune femme. Depuis le temps de Moïse avec Aaron et ses fils ( Exode 28.1), Jusqu'au temps de saul de tarse avec Gamaliel son formateur Act 22.3 et même au delà... 7- lorsqu' après l'échec du premier Adam, Dieu décide d'envoyer le second Adam. IL envoie un masculin. Le fils unique et non la fille unique. Jn 3.16. Toujours le masculin en première ligne. 8- Jesus passa toute la nuit à prier pour le choix de ses Apotres. Il en choisit douze et parmi eux, aucune femme. Luc 6.12-16. Après sa résurrection, c'est à pierre qu'IL demande de paître son troupeau. Pierre n'était pas une femme. 9- lorsque Jésus décide de choisir un Apotre en faveur des païens, IL prends Saul de tarse devenue Paul et fait de lui son Apôtre. Actes 9.3-22 10- Concernant les ministères d'autorité dans l'église, lorsque nous Lisons Ephesiens 4, le texte dit déjà à la fin du verset 8, " Et il a fait des dons aux hommes." Et non, " Elle a fait des dons aux hommes " toujours le masculin en première ligne. Le mot homme ici, peut se référer au genre humain dans son ensemble on vous concède cela... Quel don à t'il fait aux hommes ? Ce sont des uns et non des unes. Le texte dit il a donné les uns comme ( v11) Rien n'est mentionné au féminin. Là encore, le masculin est en première ligne Ephesiens 4.11 Et nous savons tous que toute l'écriture est inspiré de Dieu... 2 Timothée 3.16-17. Au verset 17 il est dit afin que "l'homme de Dieu" et non la "femme de Dieu." Le masculin toujours en première ligne. 11- Comprenons simplement avec l'aide du Saint Esprit et de façon objective ce que dit ce texte tant controversé. 1Timothée 2.12-15. Lisons attentivement. Déjà au verset 12 Paul inspiré par le Saint Esprit, donne le commandement du Seigneur. Dans le verset 13, il donne la première raison de ce commandement. C'est-à-dire il insiste sur le respect de l'ordre établi par Dieu. Au verset 14, il donne la seconde raison du commandement. Il parle de culpabilité et de transgression. À partir du moment où il parle de culpabilité et de transgression, la raison n'est plus culturelle mais spirituelle. Et c'est spirituellement qu'on en juge, vous le savez bien... Au verset 15, il met en relief le rôle important que la femme a joué dans le plan du salut et du quel elle bénéficie elle même. C'est elle qui est devenu la mère du Sauveur qui nous a tous sauvé et qui l'a sauvé elle aussi. C'est pourquoi il est dit, " elle sera néanmoins sauvé en devenant mère "... Cela ne veut pas dire que pour être sauvé aujourd'hui, une femme doit forcément enfanter. Interpréter la chose ainsi serait faire preuve d'une très mauvaise compréhension du texte. Et nous savons tous qu'il n'y a pas de salut sans la foi, sans l'amour et la sainteté. Car ce sont ces vertus qui nous aident à travailler à notre salut. 12- À part la position d'autorité qui ne lui a pas été accordé par la bible, la femme jouis de tous les privilèges de la vie en Jésus-Christ. Elle peut être rempli du Saint Esprit. Actes 2 Ça c'est passé à la pentecôte et ça continue de se faire. Joël dira dans les derniers temps mon Esprit sera rependu sur toute chair... 13- Alors me dira t'on, qu'en est-il de ces femmes que Dieu utilise avec puissance. Il y a des signes et des miracles évident... Lorsque nous voyons dans le livre de Nombres 20.7-12. Moïse à désobéi à Dieu. Il a frappé le rocher au lieu de lui parler. Mais chose extraordinaire, l'eau est quand-même sorti et le peuple a été restauré (verset 11). Les miracles ne sont pas forcément des signes d'approbation. Par contre l'obéissance est la garantie de son approbation. Et nous pouvons le voir dans plusieurs textes. 1Samuel 15.22. Psaumes 1(tout le chapitre) Deutéronome 28.1-14 Pour ne citer que ceux là. Certes la femme est une merveille créature. Un être d'une beauté et d'un potentiel incroyable. Et bien sûr elle a un ministère. Mais son ministère c'est soutenir l'homme dans sa mission. L'homme a reçu la mission et Dieu lui a donné pour partenaire, la femme. Elle à reçu la sous - mission à fin d'aider efficacement l'homme dans sa tâche. NOUS POUVONS DIRE AVEC CERTITUDE QUE LE PASTORA DES FEMMES EST ANTI BIBLIQUE. C'EST CONTRAIRE À TOUTE L'ÉCRITURE. ET TOUS CEUX QUI ESSAYENT DE DÉFENDRE LA PRÉDICATION DES FEMMES, SONT OBLIGÉS D'ALLER CHERCHER PLEIN D'ARGUMENTS EN DEHORS DE LA BIBLE. CAR DANS LA BIBLE IL N'Y EN A PAS VRAIMENT. 14. Le nouveau testament fait mention de femmes comme Lydie, comme Phoebé la diaconesses, comme priscille, comme Loïs et sa fille Eunice la mère de Timothée etc des femmes bénies. QUE DIEU TE BÉNISSE PLEINEMENT FEMME. TOI L'ÊTRE EXTRAORDINAIRE, MERVEILLEUSE CRÉATURE ET SOUTIENT INDÉFECTIBLE DE L'HOMME. HOMMAGE À TOUTES LES FEMMES ET PARTICULIÈREMENT À CELLE QUI SONT REMPLI DU SAINT ESPRIT.
  • van uy chiem Il y a 6 mois, 1 semaine

    je ne vois vraiment pas d'interdiction de Dieu pour qu'une femme devienne Pasteure si elle parle par le saint Esprit . Pour moi l'homme interprète les paroles de Paul .Il y a beaucoup de personnes qui aiment coupées les cheveux en quatre et veulent aussi exercer une autorité sur les autres au Nom de Dieu depuis que le Monde existe!!!!!!!!!!
  • Silvia Il y a 8 mois, 2 semaines

    La parole de Dieu est clair, Dieu ne permet pas que les femmes enseignent dans l'assemblée mais qu'elles se taisent. C'est écrit, le reste ce sont des convenances personnelles, l'église appartient à Dieu, ceux qui travestissent sa parole rendront des comptes.
  • Afficher tous les 318 commentaires