Une prière doit-elle avoir une durée minimale ?

Une prière doit-elle avoir une durée minimale ?

Cette question nous a été posée par des Internautes. Et comme la seule “question idiote” est celle qu'on ne pose pas, la voici !
On pourrait y ajouter : Ou maximale ?


Entre les prières très longues et celles qui tiennent en un mot, que penser ? 

Des prières TRÈS TRÈS longues

Dans certaines églises ou groupes de prières, des personnes, je serais tentée de dire “toujours les mêmes“ (!) font des prières tellement longues qu’elles ressemblent presque à des prédications. Elles contiennent en général un certain nombre de sujets de prières, des plus généraux aux plus personnels, et reprennent tout ou partie de la profession de foi chrétienne. Elles sembleraient presque vouloir rappeler à Dieu qui il est, et lui montrer ou lui démontrer ce qu’il devrait faire. Quelquefois elles sont même prononcées avec tellement de coeur et de conviction, qu’elles agressent presque nos oreilles, et qu’on aurait envie de leur demander si elles croient que Dieu est sourd ?

Il y a une grande variété de cultures et de pratiques dans les églises et groupes chrétiens. Chacun s’y exprime selon sa tradition, sa conviction, sa sensibilité …. alors qui sommes-nous, et qui suis-je pour juger ??

A l’inverse, des prières TRÈS TRÈS courtes

Certaines familles bénissent le Seigneur avant chaque repas. Là aussi on assiste à une grande variété de prières. ça peut aller de la petite prédication, quand les enfants affamés se tortillent sur leur chaise, et essaient d’écouter poliment de la moitié d’une oreille. Au très court et convaincant : “Merci Seigneur, amen !“ prononcé par le benjamin qui se rue aussitôt sur son assiette, sans remarquer les regards amusés qui saluent ses paroles.

J’ai lu plusieurs fois cette belle histoire : 

Georges, un homme tout simple, entrait chaque jour dans une église à midi. Il s’avançait et disait avec beaucoup de respect : “Bonjour Jésus, c’est Georges”. Et il repartait.
Un jour, Georges a été hospitalisé. Il n’avait pas de famille. Quelqu’un qui le connaissait est venu et a demandé sa chambre, en ajoutant : “il ne doit pas recevoir beaucoup de visites.” Et là surprise, on lui répond : “Mais si, il en a tous les jours à midi, et ses voisins de chambre en profitent !”

Dans sa chambre, Georges confirme : Jésus vient le saluer tous les jours à midi : “Bonjour Georges, c’est Jésus”, et il repart !

Je ne me rappelle plus le prénom du personnage, et je ne sais pas si cette histoire est vraie, mais elle invite à la réflexion.

Témoignage :

Il m’est arrivé plusieurs fois de faire une prière qui se réduisait à un seul mot. 

Un jour je conduisais, je venais d’entrer sur un pont qui surplombait l’autoroute, quand j’ai vu arriver sur la voie de gauche un semi-remorque qui transportait plusieurs dizaines de voitures. A mon grand effroi il s’est immédiatement rabattu vers la droite pour prendre l’entrée d’autoroute. J’ai eu juste le temps de prononcer “Jésus”, et d’arrêter immédiatement ma petite voiture le plus près possible de la rambarde du pont. Le semi m’a coupé la route en me frôlant. Il avait failli nous écraser comme un vulgaire insecte. J’étais dans l’angle mort de ses rétroviseurs, son conducteur ne m’avait pas aperçue. Il n’était pas responsable. 

Quand je suis repartie à toute petite vitesse, je tremblais. Ma fille assise à côté de moi était muette et figée. Nous avons réalisé que nous venions toutes les deux d’échapper à une mort certaine. Le Seigneur Jésus nous avait préservées in extremis. Wow !!! Je lui en suis reconnaissante à jamais !

Quand la situation est dramatique, par exemple quand la vie d’un enfant est suspendue à un fil, il m’arrive aussi de ne pas pouvoir dire plus que “Seigneur” “Seigneur”, souvent en pleurant …

Conclusion :

Est-ce que la “valeur” d’une prière se mesure au nombre de mots et à la manière de les prononcer ? Jésus lui-même nous a répondu :

Quand vous priez, ne parlez pas sans arrêt, comme ceux qui ne connaissent pas Dieu. Ils croient que Dieu va les écouter parce qu’ils parlent beaucoup.
Matthieu 6.3 (version Parole de Vie)

Rappelons-nous toutefois que ces paroles s'adressent à Dieu et que lui seul connaît nos coeurs. Alors apprenons, et je me mets dans le lot, apprenons à respecter l’autre, sans juger sa manière de pratiquer sa foi, même quand elle est très différente de la nôtre !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

43 commentaires