Une tempête contrôlée

Une tempête contrôlée
Ma chère sœur,

J’ai eu à cœur de te partager ce que j’ai vécu dernièrement. L’année 2006 a été particulièrement difficile pour moi, une année de rudes épreuves.
En feuilletant ma Bible, j’ai retrouvé un marque-page que l’on m’avait donné fin 2005, suite à une prédication : 2006, une année de croissance !

Croissance… non alors !

En me remémorant cette année exécrable, j’ai griffonné le mot « croissance » et j’ai mis « épreuves »… à la place.

Mais ce n’était pas juste d’écrire cela, et en réfléchissant bien, j’ai changé d’avis et j’ai inscrit :

2006, une année de croissance par l’épreuve !!!

Est-ce que j’allais bougonner dans mon coin en ressassant chaque épreuve ?
Est-ce que j’allais en vouloir indéfiniment à ceux qui m’avait offensée ?
Est-ce que j’allais laisser des racines d’amertume dans le jardin de mon cœur ?
Ou choisirais-je d’apprendre de ces épreuves, et dans mon cas, choisirais-je de pardonner ?

Les épreuves du passé m’ont appris que si je veux avancer avec Dieu, c’est le passage obligé : Pardonner, même des choses que je pense au-dessus de mes forces.

Cela me rappelle le verset où le Seigneur Jésus contraint les disciples à monter dans la barque dans Matthieu 14:22 :

« Aussitôt après, il (Jésus) obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l’autre côté, pendant qu’il renverrait la foule. »
Ce qui attend les disciples sur le lac : une magnifique tempête contrôlée ! Le Seigneur savait ce qui les attendaient : Une belle leçon de foi et de confiance en Dieu ! Pierre a même marché sur l’eau !

Tout comme les disciples, Dieu était en contrôle quand je suis passée par ces épreuves. Non, Il ne m’avait pas abandonnée ! Même si je n’ai pas tout saisi à ce moment là… !

Que de larmes versées… ! Mais j’ai décidé de considérer les épreuves de 2006 de façon positive, même si Dieu m’a « contraint » à passer par là, et même si mon orgueil a été brisé.

Dieu m’a fait grandir en apprenant à me tenir de plus en plus près de Lui, à placer toute ma confiance en Lui, et de ne pas tant m’appuyer sur des hommes.

Nous passons toutes à un moment ou à un autre par des tempêtes diverses, mais n’oublie pas, chère sœur, que c’est Dieu le Maître des temps et des circonstances !

Sois bénie !




Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire