Vision de croissance (7)

Vision de croissance (7)

Lecture Nombres 13 : 1-2; 21-33; Nombres 14 : 1-9.

1) LA VISION NEGATIVE

Le Seigneur a présenté à Son peuple un projet merveilleux et ambitieux : la conquête d'un pays où les hébreux pourraient s'y établir, s'y développer et y vivre de façon harmonieuse en ayant la garantie de la présence et du secours de l'Eternel. 12 hommes ont exploré Canaan et ont été chargés de faire un rapport au sujet de leurs découvertes.

De la même façon, chaque individu est appelé à découvrir ce que Dieu lui propose pour son bonheur. Il est invité à considérer le message du salut, de l'amour divin, du pardon des péchés, de la délivrance, de la réconciliation avec le Créateur. Luc 4 : 16-21; Act 2 : 38; Rom 5 : 8; 2 Cor 5 : 19-21. Ensuite, le nouveau croyant est convié à désirer une vie dépendante des Ecritures, une communion avec le Saint-Esprit pour en être rempli et ainsi porter du fruit et exercer les dons spirituels. Mat 4 : 4; 7 : 21-27;
Luc 11 : 28; Jean 15 : 1-8; 1 Cor 14; Jacq 1 : 22; 1 Pi 2 : 1-2.

Au niveau communautaire, l'Eglise est destinée à conquérir la région où elle évolue. L'objectif du Seigneur est en effet d'attirer à Lui tous les hommes afin de les sauver et de leur accorder une vie digne de ce nom, c'est-à-dire riche et abondante au travers d'une relation vivante avec Lui. Jean 3 : 16; Jean 10 : 10;
1 Tim 2 : 4. Il ne s'agit absolument pas de prôner un prosélytisme nocif mais de comprendre le désir du Créateur d'être réconcilié avec Sa créature. Le rôle de l'Eglise est de présenter Jésus avec sagesse et intelligence et non d'imposer le christianisme. Il s'agit donc d'une conquête d'amour basée sur le respect de la libre conscience et du choix de chacun. Deut 29 : 19-20; Mat 7 : 13-14.

De retour d'une mission de 40 jours, les 12 espions ont présenté leur rapport à Moïse et au peuple. L'équipe s'est scindée en 2 : d'un côté 10 hommes ont tenu des propos négatifs, de l'autre Josué et Caleb ont adopté une attitude positive. Pourtant, ils ont tous visité, analysé et parcouru le même pays. Cependant, leurs visions différentes les ont amenés à prononcer des paroles opposées. Les 10 ont reconnu les avantages du pays mais ils les ont minimisés pour focaliser sur les difficultés. Nomb 13 : 27-29. Ils ont insisté sur les obstacles et les empêchements. Le résultat a été le découragement et la fronde du peuple. Nomb 14 : 2-4.

Aujourd'hui, on peut aussi être animé de la même mentalité. En effet, sur un plan personnel, une personne peut être prisonnière de pensées et de paroles négatives. Lorsque Dieu lui montre la croix, Son amour, Son pardon, Son secours, elle choisit de demeurer indifférente, lointaine, voire opposée. Elle considère ne pas être concernée. Le message de l'évangile reste abstrait. Luc 23 : 35-38; Jean 7 : 2-5; Act 17 : 32. Un croyant peut être figé dans cette mentalité et demeurer dans une position de défaite. Comme les 10 espions, il ne retient que les difficultés et les problèmes. Il a une mauvaise conception de lui-même et des circonstances rencontrées. Il est incapable de discerner la direction de Dieu. Il s'enferme dans une vision négative et rejette les encouragements. Il a des déclarations du style : "Je n'y arriverai jamais; ça ne marchera pas; je serai toujours sans travail; c'est difficile, ce n'est pas possible, c'est impensable, ça sera toujours comme ça…" Il se fatigue d'être déprimé et fatigue les autres. Il finit également par les lasser et les décourager.

La bible précise la réalité suivante : le Seigneur honore toujours la foi. Mat 8 : 13; 9 : 29;
Marc 5 : 34; Héb 11 : 6. Mais Dieu laisse également les hommes assumer les conséquenses de leur incrédulité s'ils y persévèrent. Ainsi, les 10 espions ont fini leurs jours dans le désert sans voir la promesse de la conquête de Canaan se réaliser. Nomb 14 : 20-23. Un officier du roi n'a pas cru au miracle divin annoncé par Elisée. Il ne l'a donc pas vécu. 2 Rois 7.

Quelqu'un peut rester dans sa maladie, dans son péché, dans sa dépendance, dans sa passion, dans sa misère, dans sa détresse simplement à cause de l'incrédulité. Dans ce cas, il convient de reconnaître la réalité, le manque de foi, de le confesser, d'en demander pardon et de décider d'adopter une autre vision. N'oublions pas le poids et la portée des paroles : les négatives enchaînent, asservissent et enferment les auditeurs comme celui qui les prononce. Es 32 : 7; Jacq 3 : 1-12; 1 Pie 3 : 10. Par contre, les positives formulées avec foi libèrent, affranchissent et transforment les autres comme celui qui les annonce. Rom 10 : 9.

Concernant le projet de déménagement de l'assemblée, gardons-nous d'avoir l'attitude des 10 espions ! En effet, on peut comme eux se laisser submerger par les pensées négatives et être effrayés par les géants. Cela équivaut pour nous aux obstacles administratifs qui pourraient se dresser, aux prix élevé du projet, à la situation géographique du nouveau local. Si celui-ci se trouve en périphérie, l'absence de bus et la distance à parcourir peuvent faire peur. Si la formule retenue est la rénovation d'un bâtiment, la somme des travaux à entreprendre peut être un facteur de découragement et d'affolement tout comme les exigences en matière de sécurité.

La suite du rapport négatif des espions est tragique : le peuple a gémi, s'est apitoyé et s'est révolté contre Moïse et Aaron, ce qui était en fait une rébellion contre Dieu. Nomb 14 : 1-12. L'incrédulité et une mentalité négative conduisent aux plaintes, aux jérémiades et aux revendications : " Les autres ne me comprennent pas et ne m'aident pas comme ils devraient; si vous étiez à ma place avec mon passé; il n'y a pas d'amour dans ma famille ni dans l'église, ça fait longtemps qu'on ne m'a pas demandé comment je vais, je n'ai pas reçu un coup de téléphone récemment, on n'est pas venu me voir, ça ne sert à rien de déménager, ça va coûter trop cher…"

2) LA VISION POSITIVE

Josué et Caleb ont été animés d'un état d'esprit différent. Ils n'ont pas été naïfs ni candides au point de ne pas réaliser la grandeur de la tâche. Comme leurs compagnons, ils ont vu des hommes armés et dangereux et les villes fortifiées. Néanmoins, ils ont axé leur intervention sur 2 sujets : premièrement, ils ont affirmé que le pays de la promesse divine était excellent. Nomb 14 : 7. Deuxièmement, ils ont manifesté la foi et proclamé que la victoire les accompagnerait. Nomb 13 : 30; 14 : 8-9. Autre version : "Ne craignez pas les gens de ce pays, nous n'en ferons qu'une bouchée."

Les difficultés et les obstacles se dresseront certainement sur le chemin de la communauté comme ce fut le cas pour les hébreux après le franchissement du Jourdain. Josué et Caleb n'ignoraient pas cette réalité. Il ne s'agit pas pour nous d'être déconnectés des évidences. Seulement, il est important de croire et d'affirmer que le projet est excellent parce qu'il trouve sa source dans le Seigneur. On peut passer son temps à se plaindre de l'incrédulité des gens, mais il est préférable de considérer que Dieu veut attirer à Lui et sauver des multitudes dans la région. Il vaut mieux s'attendre par la foi à rencontrer de nombreuses personnes assoiffées de pardon, de paix, de vie nouvelle et qui seront sensibles au message de l'évangile en venant l'écouter dans le nouveau local. Le pays de Canaan était hostile pour les hébreux. Josué et Caleb s'en sont emparés. La France et notre région sont dans l'ensemble défavorables à la foi chrétienne. Néanmoins, c'est le pays où Dieu nous a placés dans le but d'y propager l'amour de Christ. Cette vision doit nous animer.

Ces 2 hommes sont des exemples remarquables pour les disciples qui sont motivés pour avancer par la foi dans leur vie personnelle et au niveau de l'assemblée. Comme eux, les chrétiens ont besoin d'être animés d'une saine vision de la croissance. Pour cela, il est impératif de renoncer à une mentalité qui déshonore le Seigneur. Il est essentiel d'abandonner les pensées, les propos et les attitudes qui freinent, ralentissent, bloquent, détruisent, limitent et empêchent la réalisation du plan de Dieu. Il convient ensuite d'être animé d'une vision de la puissance, de la fidélité, du secours et de la présence du Seigneur.

Une remarque : manifester et développer la foi est une responsabilité personnelle. Cette aptitude dépend de la volonté du chrétien de la nourrir et de lui donner les moyens de s'étoffer. La communion avec Jésus au travers de la lecture et de la méditation de la bible, la prière et une participation assidue au programme de l'église fortifient et développent la foi. Act 2 : 41-47; Rom 10 : 17.

Avoir une vision de la croissance positive et avancer par la foi commence par un choix : celui de décider de croire, de vouloir suivre Jésus et Ses enseignements, de vouloir expérimenter Sa Parole. Sur un plan personnel, c'est ne plus accepter la déprime, la dépression, le découragement, la domination du péché ou d'une mauvaise tendance. C'est s'appuyer de tout son cœur sur la certitude de l'action bienfaisante du Seigneur. Sur un plan collectif, il s'agit de se laisser conduire par le Saint-Esprit et de saisir les opportunités qui permettront d'avancer dans le plan de Dieu. C'est affirmer que le Seigneur a déjà prévu un local pour accueillir de façon plus appropriée les personnes à la recherche de la vie éternelle. C'est considérer également que les moyens de parvenir à ce but seront fournis par la grâce divine.

Il est important d'imiter Caleb qui a fait taire ceux qui prononçaient des paroles négatives.
Nomb 13 : 30. On admet facilement que chacun est responsable de ses propres déclarations. Néanmoins, on est aussi responsable de ce qu'on écoute et de ce qu'on laisse pénétrer dans notre cœur. Prov 4 : 23. Une bonne vision de la croissance passe par une sélection des paroles entendues : il s'agit de rechercher et de conserver celles qui sont conformes à la pensée biblique et de se préserver et de rejeter celles qui s'en éloignent. Deut 13 : 1-3; 6-8; Es 9 : 15.

Marc 11 : 23-24  Ce passage souligne la portée de paroles de foi. La croyance du cœur est essentielle, elle doit être suivie de la proclamation. Cet enseignement de Jésus met en avant l'impact de la confession : des propos empreints de confiance en Dieu déclenchent des miracles et favorisent l'action du Saint-Esprit. C'est la foi du cœur exprimée verbalement et accompagnée de paroles créatrices de vie. Le disciple est appelé à déclarer la victoire de Jésus sur toute opposition, maladie, épreuve, souci. L'assemblée est invitée à proclamer avec foi la réussite de ce projet de développement car il fait partie du plan divin. Les paroles positives encouragent et soutiennent celui qui les prononce comme celui qui les écoute.

Josué et Caleb ignoraient les moyens que Dieu leur accorderait pour la conquête du pays. Des prodiges ont eu lieu. Jos 6. De la même façon, nous ne savons pas comment le Seigneur va nous conduire pour atteindre notre but. Mais nous pouvons être certains de la présence de miracles et d'interventions divines pour nous accompagner.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire