Apprendre à apprendre

Apprendre à apprendre

L’adage est bien connu, «plus on connaît de choses et plus on réalise qu’on ne connaît pas grand chose».
Je crois sans aucun doute que cette vérité s’applique très bien à notre connaissance de Dieu, plus nous le connaissons et plus nous réalisons notre besoin de mieux le connaître encore. Cette vérité s’applique également à sa Parole, plus nous l’étudions et plus nous réalisons notre besoin de mieux la connaître. Et nous pourrions l’appliquer encore à bien des domaines.
Cette réalité peut décourager ou encourager, stimuler notre apprentissage ou anéantir tout espoir de croissance. Mais nous nous priverions de beaucoup de bienfaits en refusant l’exhortation de Pierre, cet ancien pêcheur, habitué à manipuler les filets bien plus qu’à étudier lorsqu’il nous dit :

«faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance, à la connaissance la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la patience, à la patience la piété» (2 Pierre 1.5-6)

Le sens de cet appel à grandir, à se développer et à être en formation continue peut s’illustrer avec l’expression contemporaine suivante : «ce n’est pas ce que vous savez qui est important, mais ce que vous apprenez».
Il est bien clair que nos expériences acquises sont une partie essentielle de ce que nous sommes et de ce que nous pouvons transmettre autour de nous. Mais il ne faudrait pas croire qu’il est possible d’envisager un avenir prometteur si la croissance cesse, si la formation est arrêtée et que l’enrichissement personnel n’a plus de place dans nos vies.

Voici quelques questions qui peuvent nous aider à faire le point de notre apprentissage
- qu’ai-je appris le mois dernier ?
- que suis-je en train d’apprendre ?
- qu’est-ce que j’ai le désir d’apprendre ?
- quels sont les changements en cours dans mon caractère ?
- quels sont les changements en cours dans ma vie de prière ?
- quels sont les changements en cours dans ma compréhension du monde ?
- quels sont les choses à apprendre pour être un meilleur ambassadeur du Seigneur ?
- quels sont les changements dont j’ai besoin pour être une plus grande bénédiction autour de moi ?

Mais la question de base reste la suivante : suis-je en apprentissage ?

Je souhaite à chacun et chacune de vous le privilège de ne jamais cesser d’apprendre. Mettez-vous en route, apprenez à apprendre et soyez bénis en étant une plus grande bénédiction !

Gérald Emery : Il est le Doyen Académique de l'Institut Biblique du Québec de Longueuil, sur la Rive Sud de Montréal (QC).



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • Tapilym7 Il y a 10 années, 12 mois

    Je suis d'accord avec ce message, ce n'est jamais assez d'apprendre et on ne finira jamais d'apprendre. Celui qui met fin à l'apprentissage met fin à son évolution, à sa croissance, à son développement. Autant qu'on peut et qu'on a l'opportunité il faut apprendre. Merci Mr Gérald. Que Dieu vous bénisse dans les fonctions qu'il vous a engagé!