Au bord du Lac de Tibériade

Au bord du Lac de Tibériade

Il est difficile de situer cet événement dans la période de 40 jours après la résurrection de Jésus. Les disciples ont vu Jésus, ils savent qu’il est ressuscité ; et dès le premier jour, Il leur a dit d’aller en Galilée car c’est là qu’il veut prendre du temps avec eux.

Ce jour-là, cinq apôtres et deux disciples sont sur le bord du lac de Tibériade. Pierre, Jacque et Jean, connaissent bien ce lieu ; c’est là, que trois ans plus tôt, le Seigneur les a rencontrés et appelés à le suivre. En attendant de retrouver Jésus, Pierre reprend son ancien métier et décide d’aller pêcher. Avec les autres, ils passent toute la nuit à jeter le filet mais sans résultat. Ils n’ont rien à manger… (Jean 21)

Lorsque Jésus apparaît sur le bord du lac, ils ne le reconnaissent pas tout de suite. Sur son ordre, ils jettent à nouveau le filet qui miraculeusement est rempli de poissons. Alors, leurs yeux s’ouvrent. Comme pour les deux disciples d’Emmaüs, il faut un acte symbolique fort, un prodige comme ils en ont tellement vu, pour ouvrir les yeux de ceux qui sont dans le désarroi.

Jésus, plein d’amour et de compassion, accueille ses enfants. Il leur a préparé à manger comme pour leur dire : « Ne vous inquiétez de rien, je suis là, je suis le même, je vous conserve mon amour, je vous accompagne jusque dans tous les détails de la vie ».

Le lien d’amour est reconstitué. Pierre qui voit le Seigneur venir à lui comprend qu’il l’aime et qu’il lui a pardonné. Alors un grand moment d’intimité va se dérouler entre lui et son Seigneur avec cette question répétée à trois reprises « Pierre m’aimes-tu ? » Jésus utilisant le verbe « aimer » qui implique une consécration totale.

Jésus veut faire de Pierre un pêcheur d’homme mais pour cela il faut qu’il soit sûr de ses sentiments et de ses convictions. Il ne lui reproche pas son reniement, il connaît bien son fougueux disciple. Dieu pardonne les fautes et les errements de ceux qui l’aiment sincèrement dans la mesure où ils ne s’y complaisent pas.

Jésus veut construire son Église avec Pierre. Il veut continuer à « travailler avec lui ».
Cela n’est possible que s’il y a un engagement et une détermination clairement affichée et déclarée. 

« M’aimes-tu au point d’abandonner tout ce à quoi tu tiens ? ». Pierre répond « tu sais toutes choses, tu sais bien que je t’aime ». Alors, sur la base de sa déclaration, Jésus est prêt à lui confier la responsabilité de conduire son Église.

Suivre Jésus, servir l’Évangile et l’Église est un engagement qui ne se prend pas légèrement.

C’est une décision qui engage toute la vie. Un amour sans réserve pour le Christ est la condition d’une telle tâche pour aller jusqu’au bout de la course.

M’aimes-tu ? Jusqu’où m’aimes-tu ? Voilà les questions que Jésus pose à ceux qui veulent le servir et auxquelles il faut nous apporter des réponses.

L’amour pour Jésus doit être au-dessus de toute préoccupation et de tout autre amour. C’est en tout cas ce que Dieu attend de ses serviteurs.

Note : l'illustration de ce texte est tirée de la vidéo associée au chapitre de Jean 21. A découvrir ...



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

2 commentaires
  • FDM7777 Il y a 1 mois, 3 semaines

    Jesus pose la question à Pierre car c'est Pierre qui a besoin d'être assuré de son propre engagement. Jesus n'a pas besoin de nous poser de questions car Il sait sur nous même ce que nous ne savons pas nous-mêmes. Donc la question n'est utile que pour Pierre. Jesus l'a mis "haut" comme Pierre avait pensé alors qu'ici il comprend probablement qu'il a plutôt récupéré une lourde tâche avec une mort en martyr à la clé (il ne vivait pas à l'époque de la liberté de foi...). Jesus nous demande amour au-dessus de tout amour... oui, oui. Et puis on fait comment? On abandonne famille, étude, travail, le monde entier pour montrer qu'on aime Dieu au-dessus de tout? Est-ce qu'un parent peut dire qu'il aime Dieu plus que son enfant? Donc en laissant de côté l'aspect perfectionniste, chacun sert Dieu dans la mesure de ses capacités, ni plus ni moins. Certaines personnes choisiront de consacrer toute leur vie à Dieu mais leur part n'est pas meilleure que celle des autres. Si tous faisaient cela, on arrêterait toute activité sur Terre.
  • rozange Il y a 1 mois, 3 semaines

    Yes