Au nom de Jésus, mettez-moi un 20/20 !

Au nom de Jésus, mettez-moi un 20/20 !
C'est ce qu'écrivait un élève de terminale à la fin de sa copie (forcément mauvaise puisque blanche !) au bac philo. Mon ami ivoirien (chrétien) qui le corrigeait a conclu : "Au nom de Jésus, je te mets un zéro !". Sévère, mais juste.

Et moi, quelle note me mettrait Jésus ?
J'ai honte en y pensant. Mon bulletin pour cette fin d'année donnerait peut-être, entre autres:

- Lecture (de la Bible) : Travail insuffisant, qui doit être approfondi.
- Attention (pour les autres) : Ce n'est pas encore ce trimestre que tu obtiendras le prix de camaraderie !
- Maths : Tes comptes… sont mal faits. Sois plus rigoureuse avec les biens qui te sont accordés.
- Sciences de la vie et de la terre : Respectes-tu la nature que je t'ai confiée ?
- Education physique et sportive : Pour un temple du Saint-Esprit, c'est plutôt mal entretenu !
- Note de conduite : C'est 110 km/h sur la voie rapide pour arriver au culte, et pas plus !

Remarquons d'abord que les "copies" de nos vies sont mieux que corrigées et notées : Grâce à Jésus elles sont… justifiées. De toutes façons, je suis sauvée, oui ou non ?

Mais les fins d'année sont propices aux bilans–bulletins : On est parfois dans la peau du mauvais élève qui a du mal à réussir, frustré de ne pas avoir de bons résultats, plein de bonnes résolutions pour le trimestre prochain mais qui manque de régularité et de rigueur pour les mettre en œuvre... et qui s'expose donc à un nouveau constat amer au bulletin suivant ! Peut mieux faire : Oui mais comment ?

Tout le monde aime mieux réussir qu'échouer : Et c'est en étant valorisé qu'un enfant a envie de faire des efforts. Dieu, lui, ne me dit pas que je suis une bonne à rien. Il dit qu'il m'aime !

Un bulletin bien fait est un outil pour avancer et non se morfondre, il donne des conseils concrets pour progresser.

Concrètement, quelle méthode au quotidien puis-je mettre en action pour améliorer tel ou tel comportement et être moins oublieuse de mes objectifs? Quand j'étais élève, je collais de petits post-it fluo avec mes formules de chimie, et notais au stylo effaçable mes poèmes à retenir sur le miroir de la salle de bain… A chacun de trouver son pense-bête pour une politique des petits pas efficace!

Un bulletin scolaire n'a de sens pour l'élève que s'il a un projet personnel, s'il voit dans quel but il travaille. Pour quelle raison est-ce que je veux : Mieux lire la bible, être plus attentionnée envers les autres, faire mieux ceci ou cela ? Que tout cela ait un sens ! Quel beau projet me motive ?
Sinon, me dire "Il faut, il faut, y a qu'à", n'est qu'un poids supplémentaire sur mes épaules ! Et je croyais qu'être chrétien c'était être libre, libéré, léger, joyeux ?!

Enfin, pour apprendre à un petit enfant la politesse par exemple, on dit qu'il vaut mieux qu'il entende ses parents lui dire "bonjour, merci, s'il te plaît" plutôt que répéter "dis merci à la dame".

Dieu, lui aussi, a employé la pédagogie par l'exemple. Un exemple concret, fait homme, affectueux, aimant les amis et les fêtes, prenant ses libertés avec la rigidité des pharisiens et leurs" il faut- il faut pas", en prise avec la vie…

Seigneur, aide-moi cette année à être davantage en lien avec toi ! Toi mon Père, le divin pédagogue qui me guide et m'aide à aller de l'avant !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire