Codépendant moi ?

Codépendant moi ?

D’abord ça veut dire quoi ce mot ? Sans en connaître la signification, je ne peux pas savoir si je suis concerné.

En voici une définition dans le livre " Vaincre la Codépendance ", de Mélody Beattie : " Nous sommes des sauveteurs, des gens qui habitent les autres, qui les rendent capables d’agir….Non seulement nous satisfaisons les besoins des autres, mais, en plus, nous les anticipons…Nous les remettons d’aplomb, nous leur apportons ce dont ils ont besoin, nous nous faisons du mauvais sang pour eux. Nous améliorons, résolvons, entourons. Et nous y réussissons parfaitement. ‘’Vos désirs sont des ordres’’, voilà notre leitmotiv. ‘’Votre problème est le mien’’, c’est notre mot d’ordre. Nous sommes des gardes-malades. " (p. 112, ed. Pocket)

De façon plus imagée, les codépendants se promènent avec une étiquette sur le front que les personnes irresponsables détectent automatiquement. Elle dit " Venez à moi, je suis toujours prêt à aider ". Alors les personnes viennent se décharger sur vous de ce qu’elles sont tout à fait capables de faire elles-mêmes. Vous leur enlevez des poids, mais cela a pour effet de renforcer leur comportement négatif et de les empêcher de grandir en maturité.

Les codépendants sont régulièrement épuisés par tous ces poids qu’ils portent et qui ne leur appartiennent pas. Ils prennent un rôle de dieu.

Malheureusement, ils font cela pour recevoir de la reconnaissance et de l’approbation, mais en retour c’est du mépris qu’ils reçoivent. En effet, on ne respecte pas quelqu’un qu’on utilise. Alors, ils sont démoralisés et deviennent des victimes : " Après tout ce que j’ai fait, jusqu’à épuisement, c’est ainsi qu’on me traite ! "

Les codépendants n’existent pas en tant que personnes. Ils existent à travers les autres. Ils ne prennent donc pas de temps pour eux et culpabilisent s’ils le font ou en ressentent le besoin.

Il s’agit-là d’un mini-résumé de ce qu’est un codépendant. Peut-être vous permettra-t-il de mettre le doigt sur un problème qui vous pèse, parce que votre vie est devenue impossible à gérer tellement elle absorbe les autres ?

Jésus a toujours maintenu un équilibre entre ses temps de repos et de don de soi aux autres. Il a veillé à ce qu’il en soit de même pour ses disciples. Il ne s’est jamais laissé manipuler.
En lui, nous trouvons notre véritable identité. Il comble nos besoins d’acceptation, de sécurité et de valeur. Si vous êtes concernée par la codépendance, réduisez en ne faisant que ce qu’il est raisonnable de faire. Si vous avez besoin de vous reposer, faites-le, de jouer, jouez. Le travail se fera en temps voulu. Apprenez à dire non. L’autre ne sera pas content d’avoir à se charger de ce qui lui appartient, mais c’est son problème, pas le vôtre. Personne n’est indispensable, sauf Dieu !

Matthieu 11. 28 : " Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et accablés, vous qui êtes déprimés, parce que vous ployez sous un fardeau trop lourd, et je vous donnerai du repos."

En partenariat avec www.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • louisette Il y a 10 années, 5 mois

    Merci Marlyse. Que le Seigneur te bénisse richissement. Cette codépendance est vraiment pesant parfois, mais que le Seigneur nous aide à savoir dire "NON" par moment.
  • lerdami Il y a 10 années, 5 mois

    Bonjour, Excellent message, utile pour tous les “trop bons” et aux autres soucieux de leur prochain. Il fait appel à un équilibre dans les actes que nous entreprenons. Couples ceci ne vous concerne pas : l’Amour qui (doit) créer entre vous l’osmose n’est pas de la co-dépendance : Dans un couple, la co-dépendance consiste à faire mon bonheur de mon conjoint ou ma conjointe, ma joie de ce qu‘il ou elle pense, de ce qu‘il ou elle dit, ma raison de vivre de ce qu‘il ou elle fait. < Ephésiens 5 : 25 maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle,> (et réciproquement)