Comment garder sa motivation ?

Comment garder sa motivation ?

Le chapitre quatre de Néhémie raconte comment, après avoir accompli la moitié de la reconstruction de la muraille autour de Jérusalem, le peuple a commencé à être fatigué, désabusé et découragé. La lassitude en milieu de parcours est quelque chose de très fréquent. C’est pourquoi je voudrais vous communiquer aujourd’hui les six vérités auxquelles je pense lorsque la motivation commence à me faire défaut.

1. Se souvenir que les sentiments sont trompeurs


« L’homme qui ne gouverne pas son esprit est une ville en ruine, sans muraille. » Pr. 25:28 (Darby)

« Ne te fie pas à ta propre intelligence, mais place toute ta confiance dans le Seigneur » Pr. 5:3 (français courant)

Les sentiments ont différentes origines : le passé, le présent et l’avenir. Ils ne reposent pas toujours sur la réalité et sont souvent mensongers.

La Bible dit que la vie est un panachage d’émotions contradictoires : « Au milieu même du rire le cœur peut être affligé, et la joie peut finir par la détresse. » Pr. 14 :13

La vie est complexe et les sentiments se mélangent souvent dans notre cœur. Nous devons sans cesse gérer différentes émotions successives.

Certains comparent la vie, avec ses hauts et ses bas, aux montagnes russes. Mais en fait la vie ressemble plus aux deux rails d’un chemin de fer. L’un représente les évènements heureux et positifs de votre vie, l’autre ses difficultés et ses douleurs. Vous suivrez toujours les deux en même temps !

Il arrive toujours quelque chose de bon et quelque chose de mauvais. Dans la vie on ne voit jamais un mois où tout va pour le mieux et un mois où tout va de travers. C’est toujours un assortiment des deux.

La vie est une sorte de mélange aigre-doux. Je choisis de me focaliser soit sur le doux, soit sur l’aigreur. Dans le ministère il faut « se réjouir avec ceux qui se réjouissent et pleurer avec ceux qui pleurent » Romains 12:15

Attention : C’est faux !  Si vous n’avez pas le moral, il se peut que vous ayez seulement besoin de repos !

2. Se souvenir que la vie nous pousse à faire des choses contradictoires

Nous aimons beaucoup planter, mais nous nous n’aimons guère les moments où il faut déraciner. Nous aimons bien construire, mais dédaignons les périodes de démolition. Pourtant la vie nous engage aux deux !

Cette année à Saddleback fut une année d’attente, d’émondage et d’affermissement, en vue d’une année de croissance engendrée par l’ouverture de nouveau locaux pour l’école du dimanche. Ce ne fut pas aussi enthousiasmant qu’une année d’expansion mais c’était tout aussi nécessaire pour le bien-être de notre église.

3. Se souvenir que les périodes de désert forment le caractère


« N’endurcissez pas vos cœurs, comme… au jour de la mise à l’ épreuve dans le désert. » Hébreux 3 :8 (vs TOB).

4. Se souvenir de « qui je sers » 

Ne faites pas seulement le minimum,  juste assez . Faites de votre mieux. « Quoi que vous fassiez, faites-le de cœur, comme pour le Seigneur et non pour les hommes, sachant que du Seigneur vous recevrez la récompense de l’héritage. Vous servez le Seigneur Christ. » Col 3 :22-24

Paul se montra parfaitement clair pour définir ce qui motivait son ministère :  « Je le fais pour Jésus ! »

Nous devrions sans cesse nous demander : « POURQUOI est-ce que je fais cela ? » Les RAISONS déterminent toujours la DUREE. Votre perspective détermine toujours votre persévérance.

SI VOUS AVIEZ DEMANDE A PAUL : POURQUOI …

…As-tu parcouru à pieds tous ces endroits ?
…As-tu supporté la prison, les coups, les lapidations, les naufrages ?
…As-tu voyagé privé de nourriture, de sommeil, de confort et de sécurité ?
…N’as-tu jamais abandonné ?

Il vous aurait répondu : « C’est pour Jésus ! »

Si le but de votre vie est d’obtenir l’approbation des autres, il existe beaucoup de moyens plus efficaces que le ministère pour y parvenir. Vivez pour un seul public : que votre but soit d’entendre Jésus vous dire « C’est bien, bon et fidèle serviteur ! »

5. Se souvenir des répercutions éternelles que produit votre ministère

« Tout ce que nous endurons, c’est pour vous ; de cette façon, la grâce de Dieu atteint de plus en plus de personnes, en augmentant ainsi le nombre de prières de reconnaissance exprimées à la gloire de Dieu » 2Co.4 :15 (vs. Fcs.Crt)

Paul nous dit : « Je persévère parce que je sais que cela aide les autres. J’accomplis mon service pour le bien d’autrui, pour qu’ils connaissent Christ. »

Pourquoi, à Saddleback, n’arrêtons-nous pas d’évangéliser et de nous développer ? Ne sommes-nous pas assez nombreux ?

Nous continuons à nous agrandir non pas pour notre propre profit ! Nous ne cessons d’évangéliser parce que tous ont besoin de Jésus ! Nous devons le faire tant qu’il reste ne serait-ce qu’une seule personne ne connaissant pas Christ dans notre région !

Quand on n’aime pas les gens, on ne peut pas demeurer dans le ministère. Je peux prêcher, enseigner, conduire, conseiller… mais si je n’ai pas l’amour… tout cela est compté pour rien.

6. se souvenir des récompenses éternelles


« Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses qui sont visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. » 2 Co. 4 : 17

« Ces temps difficiles sont comme de petites pommes de terre comparées aux bons moments à venir, le somptueux festin qui nous est préparé » 2 Co. 4 : 17

(NDT : traduit de la version anglaise « The Message »)

L’ultime secret d’une puissance durable, c’est d’avoir les yeux fixés sur notre avenir avec Christ. La motivation la plus forte n’est ni interne, ni externe, mais éternelle.

Paul a fait face aux pires difficultés pendant son ministère (2 Cor. 11 : 23-28), mais il en parle comme de « légères afflictions temporaires* ».

C’est parce qu’il se place dans la perspective de l’éternité !

Héb. 12:1 nous apprend que Jésus « a accepté de mourir sur la croix… parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservé… » Il vous faut détacher vos yeux des problèmes pour les fixer sur la rémunération ! Quelqu’un a dit : «  Seul celui qui voit l’invisible peut accomplir l’impossible. »

Le ministère est un marathon, pas un sprint. Et j’ai remarqué que les supporters se font de plus en plus rares au fil de la course. Ce qui importe, ce n’est pas comment vous la commencez, mais plutôt la manière dont vous la terminez.

« C’est pourquoi, ayant ce ministère selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage. » 2 Co.4 : 1

N’oubliez jamais que tout ce que Dieu fait pour vous, en vous, et par vous, il le fait par grâce. Souvenez-vous de cela chaque jour. Nous sommes tous des trophées de la grâce.

La grâce a deux vertus :

« Il y a une saison pour tout, et un temps pour toute affaire sous les cieux… un temps de planter, et un temps d’arracher ce qui est planté… un temps de démolir et un temps de bâtir… un temps de garder, et un temps de jeter… » Eccl.3:1-6 (Darby) Ne transposez pas vos propres sentiments sur tout le monde !
Lorsque je suis perturbé, j’ai tendance à croire que tous les autres le sont aussi. Quand je suis découragé, angoissé ou que j’ai le moral à zéro, j’ai tendance à penser que tout le monde est dans le même état.

- je n’ai aucun mérite à prouver
- Je ne patauge pas dans mes échecs Nous subissons tous des défaites dans le ministère. Mais nous ne devons pas en être abattus ou déprimés.

C’est la grâce qui nous permet de repartir ! Alors n’abandonnez jamais !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

9 commentaires
  • Jean-Pierre HÉRIS Il y a 4 années, 10 mois

    Malgré nos problèmes et parfois notre lassitude, réagir, avoir encore plus avec foi dans les moments critiques que nous connaissons tous et repartir de plus belle avec force, joie et courage, je sais que ce n'est pas facile mais c'est le prix à payer pour obtenir cette récompense que sera notre vie future avec Dieu et son fils Jésus dans toute leur splendeur. AMEN
  • anima911 Il y a 4 années, 10 mois

    C'est exactement le message dont j'avais besoin ce matin. Merci Pasteur pour ces mots tellement justes, qui me rassurent, m'encouragent et illuminent mes sens , et ma vie. Merci mon Dieu pour ce site qui m'a ouvert les portes du ciel. Merci à tous les pasteurs pour leurs enseignements qui sont autant de lampes sur ma route. Ce qui me manque parfois ce serait de pouvoir échanger et de parler avec un Pasteur pour approfondir et être guidé. Mais je demande la présence du Saint Esprit dans mes prières et je suis bénie véritablement, lorsque le matin je lis des messages comme ceux de Rick Warren. Merci de toute mon âme Pasteur. Alleluia. Gloire à Dieu. Soyez béni Pasteur.
  • sylvie60 Il y a 12 années, 1 mois

    Magniques encouragements, la motivation de chacun rejaillit sur tous.
  • Afficher tous les 9 commentaires