Dans la tempête

Dans la tempête

Tout être humain passe un jour par des moments de profonde détresse psychologique, liée à l’impuissance ressentie face à la perte d’un être cher, au verdict d’une maladie incurable, au licenciement imprévu, à la révélation d’un enfant qui se drogue ou d’un proche emprisonné, aux séquelles irréversibles d’un accident qui handicapent à vie, bref : tout ce qui nous échappe et va, du jour au lendemain, bouleverser notre vie.

Lorsque les disciples dans la barque s’effrayèrent de voir Jésus dormir tandis que les flots se jetaient sur eux, ils le réveillèrent saisis d’angoisse et lui dirent : « Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ? » … Jésus s’étant réveillé, il menaça le vent … puis il leur dit : « pourquoi avez-vous si peur, comment n’avez-vous point de foi ? » Marc 4 : 35-40.

Lorsque je me suis retrouvée dans la barque, après un diagnostic lourd de maladie neurologique, j’ai peu à peu découvert la richesse et les bienfaits de la louange et de la prière quotidienne permettant de résister à la tempête qui se déchaînait sur moi.
J’avais le choix : me révolter contre ce qui m’arrivait, ou bien sombrer dans la dépression ou encore, m’accrocher à mon peu de foi (qui jusque là n’avait pas eu à affronter un tel problème). N’avais-je pas donné un jour ma vie à Jésus ?

Face à la maladie et à la souffrance physique, je me suis posée beaucoup de questions avant de comprendre que Dieu me forgeait après m’avoir brisée, pour que je lui fasse totalement confiance. En sondant la parole de Dieu, j’ai acquis la certitude que mon Seigneur est un Dieu d’amour, de paix et de compassion, et qu’il accomplit ce qu’il promet… en son temps.

Lorsque je demandais un encouragement, je lisais : « soyez patients dans l’affliction, persévérez dans la prière » dans Romains 12-12, ou encore : « car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis » Hébreux 10-36. Ce dernier verset m’a été maintes fois répété par un ami chrétien.
Patience, persévérance, facile à dire, mais quand je souffre, ce sont des mots qui résonnent au loin, sans m’atteindre ni me consoler, sans soulager mes maux concrètement.

Et pourtant, avec du recul, je me suis rendue compte que tout ce temps de douleurs et d’attente m’a transformée au plus profond de mon être. Parce que je me suis abandonnée à Lui, peu à peu et  pas à pas, Dieu a changé mon cœur, mon caractère, mes habitudes, ma manière de penser et de voir les choses, mais je reste consciente qu’il a encore bien du travail pour que j’atteigne la perfection décrite dans sa parole !

Comprendre et accepter que Dieu veut nous changer à travers les épreuves, est une grâce et source de bénédictions. Je me disais souvent que l’aube finirait bien par se lever et que le soleil poindrait avec la guérison sous ses ailes selon Malachie 4- 2.
Et devinez quoi ? Un jour, l’aube s’est levée : j’ai appris que j’étais guérie !
Maintenant je loue le Seigneur car il a apaisé la tempête dans ma vie en menaçant le vent. Mais surtout, j’étais d’argile et il m’a façonnée comme le fait un potier.

Si vous êtes dans la barque en ce moment, regardez à Jésus, et à lui seul. Acceptez qu’il vous transforme pour que vous receviez ce qu’il vous a promis : la délivrance.
« Je connais les projets que j’ai formé sur vous dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur afin de vous donner un avenir et de l’espérance ». Jérémie 29-11.


       



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires
  • messena Il y a 3 années, 3 mois

    AMEN Seigneur Je veux regarder à toi à ta parole fortifie ma foi fais la grandir afin que je ne soute pas que je ne crains pas d'avancer dans ses douloureuses épreuves Que ta gloire se manifeste AMEN
  • hopefaith Il y a 7 années, 1 mois

    en toute chose et quel que soit l'adversité,sachons que nous sommes plus que vainqueurs par Jesus christ
  • Laurence Il y a 10 années, 3 mois

    Un grand merci pour ce beau témoignage. J'aprouve totalement les conclusions que vous tirez de cette pénible épreuve. Le Seigneur (contrairement à nos ennemis destructeurs) ne permet jamais la souffrance gratuite; s'Il la permet c'est toujours pour nous apprendre de grandes leçons que nous ne pourrions certainement jamais comprendre en temps de bénédiction où nous sommes susceptibls de relâcher notre attention et notre écoute. Il est parfait, il ne peut se tromper dans son diagnostic et dans ses ordonnances. Il agit toujours avec perfection pour notre instruction. Alors si nous le laissons faire en sachant nous abandonner à Lui avec une pleine confiance, il agira et nous serons émerveillés de voir qu'il a répondu aux désirs de notre coeurs en profondeur et toujours avec Amour.