Dans le ventre du poisson (suite de la suite)

«Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas. Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité.» Jonas 3.10-4.1

Si Jonas s'était lavé la semaine avant, il serait peut-être resté dans le poisson.

Pour résumer les épisodes précédents : Dieu demande à Jonas d’aller prêcher à Ninive, mais Jonas prend la direction opposée. Jonas se retrouve au menu d’un monstre marin parce qu’il s’est écarté de la volonté de Dieu. Jonas se repent dans le ventre du poisson, le monstre fait une indigestion et vomit Jonas, qui part prêcher à Ninive. Mais Jonas n’a pas encore le cœur à cela : il méprise toujours les gens de Ninive.

Malheureusement pour Jonas, les gens de Ninive reçoivent l’avertissement de Dieu et se repentent. Dieu fait alors grâce à Ninive, tandis que Jonas est furieux de voir que les gens de Ninive ne sont pas détruits ! Il préfère alors la mort à cela !

La question qui se pose à nous ou qui se posera un jour est la suivante : comment réagissons-nous quand nous voyons Dieu bénir les autres ?

Jonas, après avoir prêché, se retrouve seul dans le désert, sans doute fatigué d’avoir traversé cette très grande ville qu’était Ninive. Il aurait bien voulu un chambre confortable dans un hôtel avec un bon repas, mais il n’a qu’une cabane de fortune, et son salaire de prophète ne lui permet pas d’avoir autre chose. Il préfère ne pas rester dans la ville, au cas où les choses se terminent mal à Ninive. Mais il ne veut pas encore rentrer chez lui, parce que curieux de voir si la ville va être détruite. Quand il voit que Dieu ne détruit pas la ville, il trouve cela injuste. Il se dit que s’il y a une personne que Dieu pourrait bénir, ce n’est certainement pas ces païens !

Que ce soit des incroyants, ou même des chrétiens, on peut parfois être frustré quand on voit Dieu les bénir… « Pourquoi sont-ils bénis, alors que je suis dans le désert à attendre comme un idiot ? Et pourquoi est-ce que Dieu ne répond pas à mes prières, mais exauce celles des autres ? » On est découragé, comme Jonas l’était, et on peut ressentir un sentiment d’injustice. Qui n’a jamais ressenti l’injustice ?

Cependant, croire en Dieu, c’est Lui faire confiance même lorsque la vie est injuste. Car Dieu n’oublie pas ceux qui L’invoquent. Et même s’Il semble trop occupé à bénir les autres, Dieu ne fait qu’attendre le moment que Lui a choisi pour intervenir !

Comment est-ce que je réagis quand Dieu bénit tout le monde… sauf moi ? Est-ce que j’arrive à Lui faire confiance, sachant qu’Il a promis d’être tous les jours avec moi ? Est-ce que j’arrive à prendre part à la joie de autres ? Est-ce que je remercie Dieu pour les bénédictions que d’autres ont reçues ?

Dieu veut aussi nous enseigner à nous réjouir pour les autres ! On peut être des Jonas : des gens qui ont le don de râler. Ou on peut apprendre à remercier Dieu, même pour les bénédictions que d’autres reçoivent !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire