Dans le ventre du poisson

« Debout, va à Ninive, la grande ville. Tu menaceras ses habitants en disant : ‘Le SEIGNEUR en a assez de voir vos actions mauvaises.’ » Jonas se met en route, mais pour fuir à Tarsis, loin du SEIGNEUR. Il arrive à Jaffa. Là, il trouve un bateau qui part pour Tarsis. Il paie son voyage. Puis il monte dans le bateau, pour aller avec les marins à Tarsis, loin du SEIGNEUR. Jonas 1.2-3

Cela vous est-il arrivé d’aller dans la direction opposée de là où Dieu veut que vous alliez ? Jonas était un prophète, et en tant que prophète, on aurait pu s’attendre à ce qu’il aille porter la parole de Dieu quand Dieu lui demande de le faire. C’était son métier après tout. Un jour, Dieu lui demande de quitter sa petite vie tranquille de prophète en Israël pour aller prêcher à Ninive, qui était une ville pleine de vice dans l’actuelle Irak. Jonas se met alors en route pour Tarsis, en Espagne, qui était l’autre bout du monde connu. Il achète son ticket pour le bateau, et se prend un cabine confortable où il pourra roupiller pendant que les gens de Ninive continuent à faire le mal. Il se dit : surtout, il ne faut pas que j’aille prêcher à Ninive, car ces idiots pourraient se repentir ! (Paraphrase de Jonas 4) Mais Dieu ne l’entendait pas de cette oreille. A cause de la désobéissance de Jonas, Il envoie une tempête. Voyant que leur bateau est sur le point de couler, les marins se mettent à prier chacun leur dieu, et il tire au sort un bouc-émissaire.

"Ne te gêne pas pour moi, je suis au régime de toutes façons."

Devinez qui gagne le tirage au sort... Jonas, bien sûr ! Et il reconnaît lui-même que la tempête est de sa faute. Les marins vont le jeter par dessus bord, et le prophète va se retrouver avalé et coincé dans le ventre d’un gros poisson ou d’une baleine.

Imaginez l’odeur qu’il doit y avoir dans le ventre d’un poisson ! Il y a tout autour de Jonas le déjeuner du poisson en décomposition, il y a toutes sortes de gaz intestinaux qui montent aux narines. Mais c’est inévitable : quand on désobéit à Dieu, on peut se retrouver dans des situations assez inconfortables – comparées au nid douillé qu’on s’était préparé sur le bateau qui va en Espagne. Pourtant, il est rassurant de voir que Dieu ne laisse pas Jonas n’en faire qu’à sa tête, et qu’Il lui donne une deuxième chance.

En effet, trois jours après, le gros poisson fait une indigestion au prophète et le vomit sur la terre ferme. Dieu parle à Jonas une deuxième fois, et cette fois-ci, Jonas part à Ninive et prêche la parole de Dieu. Les gens de Ninive se repentent et Dieu épargne cette ville. Finalement, cette histoire nous parle autant de la grâce faite à un prophète que de la grâce faite à une ville perverse. Les chrétiens n’ont-ils pas besoin eux-aussi de la grâce de Dieu, autant que ceux qui vivent dans le péché ?

Ne sommes-nous pas parfois comme Jonas ? On est capable de reconnaître que Dieu est souverain. Mais quand on n’a pas envie de faire le bien, on va s’éloigner de Dieu, en espérant qu’Il ne s’occupe pas de nos affaires. Heureusement, Dieu ne laisse pas ses enfants aller à l’échec. Il envoie un poisson pour les ramener au bon endroit ! Dieu est le Dieu des deuxièmes chances, et Il ne nous laisse pas tomber. Cependant, on a le choix de faire la volonté de Dieu sans attendre, ou alors passer par l’étape du ventre du poisson. Je vous laisse décider quel chemin est le mieux.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

0 commentaire