Différents et complémentaires

Différents et complémentaires

- Quand Souad est brûlée vive par son beau-frère pour défendre l’honneur de la famille,
- Quand, en Afrique de l’Ouest, Faoumata Coulibaly doit lutter pour empêcher l’excision systématique des fillettes (ce que raconte le beau film Moolaadé),
- Quand, en Chine, les orphelinats sont pleins des filles indésirables à cause du plan de « l’enfant unique » et que beaucoup préfèrent avoir un garçon (ce qui est en train de créer un réel déficit de dizaines de milliers de jeunes femmes pour la génération qui arrive à l’âge du mariage),
- Quand la député française originaire de Djibouti, Safia Otokoré et bien d’autres femmes racontent les atrocités des violences subies, admises comme normales dans toutes sortes de traditions des quatre coins du monde.
- Quand 80 % des femmes sont sous un tchador en Égypte pendant que, dans les vitrines d’Amsterdam, des centaines d’autres sont, comme sur un marché aux esclaves, exposées à moitié nues.

On peut constater l’horreur de l’idéologie de la différence poussée à son extrême. Une différenciation qui autorise tous les esclavages, donne droit de vie ou de mort et réduit la notion de couple à la possession d’une femme-objet par un homme, en Occident ou en Orient.
Mais, ne faisons pas les fiers à pointer du doigt le péché des autres. Le christianisme lui-même, a véhiculé pendant des siècles un discours puissamment misogyne. C’est ce qu’ont montré plusieurs théologiennes dont France Quéré. Citons, par exemple,Tertullien : « …Femme, Tu devrais toujours porter le deuil, être couverte de haillons et abîmée dans la pénitence afin de racheter la faute d’avoir perdu le genre humain. Femme, tu es la porte du Diable ! » (p. 41)
Un abbé, patron de l’Abbaye de Cluny au Xè siècle, comparait la femme à un « sac de fiente » (p. 42)

Dans la lutte pour l’égalité du XXème , la différence homme/femme fut minimisée, voire niée. C’était presque un tabou dans certains milieux !
Elle revient à l’honneur…Beaucoup de livres s’attachent à nous faire prendre conscience à nouveau de nos différences. On nous transforme allègrement en martien et vénusienne pour la joie des uns et l’agacement des autres. Ce nouveau courant visite le clivage sexuel pour donner des pistes d’interprétations du comportement. À notre monde adulte trop uniformisé, unisexué dans toute la vie quotidienne, il ose redire qu’hommes et femmes sont biologiquement et psychologiquement construits différemment. Et c’est fondamental ! La différence sexuelle est voulue par le créateur !
La redécouverte de la différence des sexes est bonne et cela d’autant plus qu’elle autorise les femmes à ré-apprivoiser leur féminitude et les hommes à restaurer leur identité masculine en toute liberté.
Il ne s’agit pas d’imposer de nouveaux carcans avec des idées toutes faites ! Pas de caricature, pas de nouvelles normes imposées ! du style les femmes ne sauraient pas lire une carte et les hommes ne pourraient pas trouver le beurre dans le frigo ! Attention au simplisme…

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • sortilege Il y a 10 mois, 3 semaines

    Lorsque l'on réalise que les gens aux pouvoirs toujours violents ,peuvent écrire n'importe quelles lois iniques pour s'octroyer des droits sur ce qu'ils appellent les esclaves ,nous nous rendons compte que dans la vie c'est réellement chacun pour sa peau .Leur morale et leurs lois, ne sont pas du tout nos amis . Lorsque l'on découvre qu'un homme fortuné peut s'acheter un homme ou une femme pour en faire ses esclaves, il faut savoir qu'il peut souvent en faire ce qu'il veut .La femme esclave sera excisée pour qu'elle ne se livre ni a la débauche,ni a l'adultère .Ainsi excisée, elle sera l'objet sexuel du maître qui aura sur elle tous les droits .Elle pourra ainsi travailler et élever ses enfants sans être dissipée .Si l'homme riche achète un homme pour en faire son esclave domestique ,il pourra le castrer pour qu'il ne puisse pas concurrencer le maître auprès de son épouse ,car ce sera sa loi écrite par une société esclavagiste qui sera adulée par tous les riches du coin et du pays . En Inde entre autre,cette tradition existe encore .
  • tempete Il y a 7 années, 9 mois

    Je dit amen à ce texte, que le nom du Seigneur sois Glorifié, nous les femmes valont autant que les hommes, messieurs avec tout le respect que je vous doit, au yeux de Dieu nous sommes égales, mais différentes, merci Seigneur pour l'un comme pour l'autre et merci pour cette liberté que nous avons en tant qu'enfant de Dieu racheter à un grand prix, oui la souffrance des femmes (et des hommes) et tellement terriblent, oui, puissent ils rencontrés leur Sauveur Jésus-Christ notre Seigneur amen