« Je suis célibataire ; j’attends «La Rencontre » et le temps passe… »

« Je suis célibataire ; j’attends «La Rencontre » et le temps passe… »

Beaucoup de célibataires de nos églises vivent une attente conjugale secrète. Avant de répondre à la question du choix d’un conjoint appartenant à une autre confession, il convient d’examiner si « tout a été fait » pour s’ouvrir à la rencontre. La plupart ont, en effet, une attitude attentiste. Ils espèrent que « La Rencontre » aura lieu de façon extraordinaire, comme dans un rêve. Est-ce lié à une conception romantique ?
L’enseignement de certaines églises, soucieuses de la bonne moralité, a peut-être aussi un peu crispé les rapports hommes-femmes, rendant difficiles les relations mêmes amicales, préludes pourtant courants des sentiments amoureux. Chacun espère et attend…

Ces célibataires pourraient se poser les questions suivantes :

- Ai-je ouvert mon cœur à Dieu à propos de ce désir d’un conjoint de façon claire? (oser nommer son attente)
- Ai-je une attitude réellement ouverte aux contacts qui peuvent se présenter à moi ?
Eventuellement, ai-je levé les barrières de protection que j’avais mises en place à cause de mon passé douloureux ? (craintes, manque de confiance, angoisse…)
- Quels sont les critères de sélection du conjoint que je me suis fixés ? Ne suis-je pas trop exigeant (e)? Pourrais-je distinguer entre les souhaits essentiels et ceux qui sont secondaires ?
- Ai-je participé à des week-ends, des stages, des vacances en maison chrétienne, organisés pour les personnes seules ? (au sein d’une assemblée, les possibilités d’affinités sont peu nombreuses)

Il va de soi que des situations de célibat non choisi peuvent perdurer malgré toute l’énergie déployée pour s’ouvrir à la rencontre. Je reconnais humblement que nous n’avons pas les réponses aux interrogations quelquefois lancinantes qui en découlent : « Pourquoi moi ? », « Pourquoi Dieu me laisse-t-il seul alors que je ne supporte pas la solitude ? »

Dans ces moments d’incompréhension, de doutes, de révolte parfois même, il reste la détermination à placer sa confiance dans l’amour du Père ; malgré tout, il est celui qui connaît les besoins de nos cœurs et répond à nos prières… en son temps et… d’une manière ou d’une autre !!


Nicole Deheuvels
 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

64 commentaires