Exhortons-nous réciproquement !

Exhortons-nous réciproquement !
 1 Thessaloniciens 5 :11 « C'est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites. »

« Reprendre un chrétien a toujours été délicat. On entre dans la sphère privée. De plus en plus de chrétiens, lorsqu’ils sont confrontés ou repris, quittent leur Eglise. » Léopold Guyot, in « Christianisme aujourd’hui » (Juillet-Août 2011).

Il n’y a pas bien longtemps, une jeune parente me contactait par téléphone afin de m’adresser une « petite exhortation » ! Evidemment, ses précautions oratoires m’obligèrent à la mettre à l’aise pour qu’elle s’exprime librement : Elle avait été surprise de l’irritation que j’avais manifestée à l’égard de mon épouse, en sa présence, deux jours auparavant. L’ayant écoutée attentivement, je l’invitai même à ne pas hésiter à agir de la sorte, si d’aventure, elle me reprenait en défaut.

EXHORTER ! Une action essentielle dans la vie du chrétien, mais que beaucoup ont du mal à admettre ! La déclaration du pasteur L. Guyot est plus que pertinente ! Tant que les exhortations, les encouragements, les instructions, les avertissements, les rappels à l’ordre viennent d’un orateur, sans désignation d’un destinataire en particulier, ils passent très bien. Les auditeurs jugent de la vérité du propos et adhèrent, surtout s’ils se rendent compte qu’il pourrait bien convenir à tel chrétien lambda, de leur connaissance.

Il ne fait aucun doute que, dans l’esprit de l’apôtre, nous sommes « membres » du même corps : celui de Christ. Quand tous sont en bonne santé, l’ensemble du corps fonctionne harmonieusement ; mais si un ou plusieurs sont défaillants, nécessairement des symptômes sauront révéler les dysfonctionnements. Pour les frères et sœurs au discernement exercé, ces symptômes seront vite identifiés. Que faire alors ? Laisser le membre dans son erreur ? L’aider à en prendre conscience ? L’assister dans ses efforts à prendre le dessus sur une faiblesse ? Le réveiller de son sommeil spirituel ou l’abandonner dans son naufrage spirituel ?

Les exemples de situations possibles sont nombreux. Quant bien même qu’il s’agirait d’un même « symptôme », chez deux individus différents, il serait vécu de deux façons différentes. Nous n’avons pas en effet, le même ressenti d’un même évènement. L’impact sera variable d’une personne à l’autre. Nous conviendrons avec le pasteur Guyot : « On entre dans la sphère privée ». Pourtant, « l’exhortation » de Paul s’impose à chacun de nous : « Exhortez-vous réciproquement ; Edifiez-vous les uns les autres ; Réconfortez-vous et encouragez-vous mutuellement. ».

Nous pouvons déjà déduire que l’acte d’exhorter est d’une importance primordiale dans la vie du chrétien. Il ne se pratique pas dans n’importe quelle condition. Puisque l’on touche à l’intimité, à « la sphère privée », d’un individu, il doit être mûrement préparé : il nécessite la connaissance parfaite de la psychologie de l’interpellé. Un climat de confiance réciproque doit être de mise entre les protagonistes. Si la démarche du conducteur spirituel est habituellement admise, il n’en est pas de même pour le chrétien sans « grade ». L’individu à exhorter est généralement sur la défensive. Il présente une attitude critique vis-à-vis de son interlocuteur. Il utilise certaines déclarations du type : Vous n’êtes pas meilleur(e) que moi ! Otez la poutre qui est dans votre œil avant de voir la paille qui est dans le mien !

C’est déjà bien qu’il accepte le dialogue ; quelquefois, il vous éconduit sans ménagement. Cependant, les exhortations constituent une procédure indispensable, dans le cheminement spirituel du chrétien. Elles permettent de rectifier, de corriger, de consolider, de déconstruire ou de reconstruire la trajectoire de l’enfant de Dieu. Elles lui apprennent à se conformer de mieux en mieux à la Parole de Dieu. Elles renforcent sa foi, contribuent à sa sanctification et travaillent à l’unité du Corps de Christ.

Veillons donc sur nos voies : tant que nous en avons la possibilité ; tant qu’il est encore « l’aujourd’hui » de Dieu. Soyons sensibles à la voix du Saint-Esprit pour reconnaître ses alertes et nous laisser remettre sur le bon chemin.

Je désire terminer cette « exhortation » tirée de la version Parole Vivante par Hébreux 10 : 24-25 « Veillons les uns sur les autres pour nous encourager à mieux nous aimer et à faire du bien autour de nous. Soutenons-nous mutuellement et encourageons-nous dans la foi, d’autant plus sérieusement que vous voyez se rapprocher le grand jour du retour du Seigneur. »

Soyez bénis. »

Ensemble, faisons connaître Dieu en nous exhortant les uns, les autres !

Transmis par Georges B.

Vincent Guillemoteau


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

5 commentaires
  • geogui Il y a 8 années, 1 mois

    Certes,il faut avoir conscience de "la poutre qui est dans(son)oeil", mais nous devons nous efforcer de nous en débarasser.Au fond,qui peut se vanter d'être "parfait" devant Dieu? Si vous en connaissez,faites-nous le savoir!Quel que soit notre "statut",nous serons toujours redevables de la grâce de Dieu.C'est une Vérité à ne jamais oublier!!!Ainsi,si "le climat de confiance est de mise "entre vous et votre frère,ne lui refusez jamais votre assistance spirituelle;ne le laissez pas sombrer dans son "naufrage spirituel".Vous "sauverez"un frère(ou une soeur) et il vous sera reconnaissant. Fraternellement.
  • Tony Levanté Il y a 8 années, 1 mois

    Je pense que le saint-esprit pourrait aussi révélé nos erreurs dans la vie de chrétiens, car personnellement il n'y a que dieu qui puisse nous dirigé vers bon le chemin. En priant avant d'ouvrir la bible je pense que jésus pourrait nous faire comprendre nos écarts amen
  • manukork Équipier du Top Il y a 8 années, 1 mois

    Merci, que par l'amour, la sincérité, et le pardon que nous avons les uns pour les autres, ceux qui nous entourent puissent voir cette différence concrète, et tellement importante aussi pour notre bonheur et notre paix.
  • Afficher tous les 5 commentaires