Il faut qu’il croisse, et que je diminue

Il faut qu’il croisse, et que je diminue

Tout d'abord, je vous invite à lire le texte de l’évangile de Jean 3:22-36.

Ce que j’aime de Jean-Baptiste c’est qu’il connaissait bien le rôle que Dieu lui demandait d’accomplir. « Vous-mêmes m’êtes témoins que j’ai dit: Je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. » Jean 3:28

Jean-Baptiste connaissait très bien le plan que Dieu avait préparé pour sa vie. Il comprenait que d'accomplir la volonté de Dieu demande de l'humilité. Il savait parfaitement bien qu’il n’était pas le Christ, mais celui qui était envoyé devant lui. Son rôle était de paver la voie du Seigneur. Il savait que son statut de premier plan n’était que temporaire. Il comprenait que son rôle était un rôle d’humilité et que le jour viendrait qu’il devrait laisser la place à celui que Dieu avait envoyé.

« Il faut qu’il croisse, et que je diminue. » Jean 3:30

Voilà la marque d’un homme d’humilité, soit celle de redonner l’attention à celui auquel l’attention est due, Jésus.
Tout comme pour Jean-Baptiste, Dieu a un plan pour chacune de nos vies, mais nous devons comprendre que notre rôle est également un rôle d’humilité. Tu n'es pas le super héros du scénario que Dieu a préparé pour ta vie ou pour ma vie. Tu es le principal acteur de soutien dans ce scénario, mais tu n'es pas et ne seras jamais le super héros. Le super héros, dans le plan de Dieu pour nos vies, c’est Jésus. Il est et sera toujours le héros suprême. C’est à lui que doit revenir la gloire dans tout ce que Dieu nous permettra d'accomplir. Il ne faut jamais oublier que nous ne sommes que des instruments entre les mains de Dieu. Si nous connaissons du succès et de la réussite à travers notre appel, ce ne sera seulement que par la grâce de Dieu et non pas parce que nous sommes des personnes extraordinaires.

« Il faut qu’il croisse, et que je diminue. »

Voilà la clé du succès pour réussir avec brio le plan que Dieu a méticuleusement préparé pour ta vie.

« Il faut qu’il croisse, et que je diminue. »

Sinon, ce n'est plus SON plan, mais MON plan.


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

11 commentaires